Etats d'âme, Montréal

À mi-chemin

 

Cela fait exactement aujourd’hui 3 mois et demi que nous avons atterri sur le sol montréalais, soit très exactement la moitié de notre séjour. Il était donc temps de regarder un petit peu en arrière pour faire un bilan… Je ne suis pas une grande fana de ce genre d’exercices, mais pourquoi pas, après tout?

Déjà, j’ai l’impression que ça fait beaucoup plus de temps que nous sommes à Montréal. Non pas que le temps passe lentement, mais parce que notre capacité d’adaptation a été finalement plus importante que prévu. Au tout début, surtout quand il neigeait, j’ai eu des instants de doute assez désagréable : mais qu’est-ce que je fais là? Pourquoi je suis venue m’emmerder dans la neige fondue et le froid? Et pour mon coéquipier, ça a été encore pire (n’ayant pas l’élément sociabilité du à mon stage).
Mais comme, mine de rien, le moral dépend aussi du temps, mais surtout des voyages, quand nous avons enfin passé la frontière canadienne nous avons vraiment réalisé pourquoi nous étions là : parce que nous aimons vraiment cette ville de Montréal, et surtout parce que nous voulions vraiment vivre en Amérique du Nord. Nous savons déjà que ce n’est que le début d’une série que nous espérons longue, et enfin… pour se rapprocher des États-Unis. Il ne faut pas se tromper, nous adorons Montréal, cette ville est si particulière, si unique, si géniale, mais c’est bien aux États-Unis que nous voulons vivre, pas au Canada.

Du point de vue du stage, après un début satisfaisant, j’ai connu une période de creux tout au long du mois de Mai, qui n’a pas été facile, psychologiquement : trop de travail, et sûrement pas un travail intéressant.
Même si mes amis me manquent, même si Lyon commence elle aussi à me manquer, même si je regrette toujours de les voir tous partis quand nous reviendrons, je ne regrette pas du tout d’être venue ici, et nous profiterons encore plus de ces mois passés ici, et qui vont passer encore plus vite puisque certains vont nous rendre visite… Avec un paquet de frometon je l’espère bien! (non pas qu’il n’y en a pas des très bons ici, mais on n’a pas les moyens!)
D’autres voyages encore plus beaux sont en perspective, je ne sais pas si on va finir par atteindre la liste débile de nos objectifs ultra-importants mais j’ai l’impression déjà qu’on a fait beaucoup plus. Comme disent les vieux d’jeuns : « à donf »!

En résumé, j’ai trouvé amusant d’illustrer les points forts de notre séjour, en me limitant le plus possible :

Arrivée à Montréal sous un grand soleil, il faisait au moins 2 fois plus chaud qu’à Lyon quand nous l’avons quittée, mais l’étonnement est de courte durée quand nous trouvons St-Hubert sous la neige… Quelques jours après, j’en avais déjà marre. Oui, je sais, c’était pourtant un hiver de tapette.

 

Premier rayon de soleil et surtout première balade pour redécouvrir notre ville. Ca sent déjà la fin de l’hiver et nous en sommes ravis…
De retour aux États-Unis pour notre premier « vrai » voyage là bas depuis deux ans. Coup de foudre à nouveau pour Burlington. Et nous savons enfin pourquoi nous sommes là! Plus de décalage

 

Quelques semaines plus tard, de retour dans le Maine également…
En Mai, fais ce qu’il te plait! Après des allers et retours de la neige, le printemps s’est enfin bel et bien installé, et nous profitons de Montréal, de ses rues arrières, de sa chaleur, et surtout du réveil de la ville. Indescriptible, et à vivre au moins une fois!

 

Petit séjour inattendu dans cette ville magnifique de New-York, autre évènement marquant

Il n’y a jamais trop de choses à faire ni à voir! Même en évitant les voyages à la japonaise, on se rend compte qu’on commence à voir un peu de pays… Vivement Burlington encore, Boston et Rockville… Et Montréal, ses festivals, ses concerts d’Arcade Fire, ses pics-nics dans les parcs, la remontée de la rue St-Laurent la nuit, les matchs de Roller Derby…

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

2 Commentaires

  • Envoyer Alban 2 juin 2010 at 11:29

    Déjà? J'ai l'impression que vous êtes partis genre il y'a 3 semaines, un mois à tout casser… :D

    Enfin, il faut voir le verre à moitié plein. Puisque ça vous plait, ça vous fait encore 3 mois et demi à passser.

  • Envoyer Isa 2 juin 2010 at 15:56

    Ca nous fait un peu le même effet à nous aussi!

    On est heureux d'avoir encore ces trois mois, qui vont être les meilleurs, je n'en doute pas! On voit le verre à moitié plein :)

  • Envoyer un (gentil) commentaire