Concerts/Musique

Arcade Fire à Osheaga, 31 juillet 2010

Voici la dernière date de notre expérience québécoise avec le groupe : le festival d’Osheaga! Je ne suis pas du tout une grande fan de festivals et mon expérience en la matière est plus que limitée (Vieilles Charrues à Carhaix en 2007, qui n’a pas été concluant et le faux-vrai festival des Nuits de Fourvière mais vu que c’est un faux-vrai festival, ça ne compte pas.)
Quoiqu’il en soit, je ne mourrais pas d’envie de voir le groupe dans ce cadre là… mais il nous est impossible de résister à la tentation d’être dans le même endroit qu’Arcade Fire quand ils sont dans notre ville! La présence de National et d’Owen Pallett cette journée là ne nous a pas fait hésiter longtemps à prendre nos billets (60$, aïe).
Cependant… pas d’Owen Pallet (programmé à 15h, super) ni de National (programmés juste avant Arcade Fire, mais sur l’autre scène, et nous n’allions évidemment pas perdre notre place au premier rang sur la grande scène). J’ai pu profiter de loin, en regardant l’autre scène sur le bout des pieds, et je regrette maintenant de ne pas avoir pris mes places pour Paris en novembre… Tant pis, ce sera pour une prochaine fois! (les fans de Nirvana disaient la même chose, et regardez ce qu’il s’est passé)

Je ne me lancerai pas dans une description intégrale du concert, mais il y a très certainement eu des moments forts. Je m’attendais un peu à ce que « Crown of Love », que j’attends de voir en live depuis 5 ans refasse surface, et grands dieux, ça n’a pas manqué. Qu’est ce que c’était beau! Enfin! La consécration!
On s’attendait aussi à avoir quelques nouvelles chansons, puisque l’album sort officiellement demain (mais en pratique, la plupart des pré-commandes ont été reçues il y a une semaine, et il a évidemment leaké). Nous étions donc deux glandus à connaître les nouvelles chansons presque par cœur. Win annonce la première : Deep Blue… Nous ne nous attendions pas à en avoir de nouvelles et pourtant! Voilà Sprawl II, que Régine dédie au boulevard Taschereau, sa source d’inspiration pour l’écriture de ce morceau (ça doit bien être la première fois que le boulevard Taschereau inspire quelque chose, d’ailleurs), mais pour couronner le tout, voilà Half Light II! Choix couillu pour quitter la scène une première fois, avant le rappel… Les « premières fois » sur scène des nouvelles chansons sonnaient extrêmement biens, surtout Sprawl II avec Régine qui parcourt la scène avec son petit pas de Peter Pan et Win avec un instrument étrange ressemblant à un maracas plat…
Tunnels, le classique, marque le début du rappel, et peu avant la fin de la chanson, pendant l’apothéose, ils nous ont projeté des milliers de confettis (symbolisant la neige, si vous avez compris la chanson), avec des souffleurs… C’était vraiment très beau… avec les feux d’artifice tirés du pont Jacques Cartier et que l’on pouvait apercevoir à côté de la scène…
Une très belle soirée et un joli (et tout petit) festival, il ne m’en faut pas plus!

Ready To Start
Laika
No Cars Go –> Haiti
Empty Room
Intervention
Rococo
Crown of Love
Deep Blue
We Used To Wait
Power Out –> Rebellion
Month Of May
Half Light II (No Celebration)

Neighborhood #1 (Tunnels)
Sprawl II (Mountains Beyond Mountains)
Wake Up
Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

1 commentaires

  • Envoyer benji 1 août 2010 at 17:13

    Les fans de Nirvana… et de Bowie !

  • Envoyer un (gentil) commentaire