Concerts/Musique, Etats d'âme

Black Rebel Motorcycle Club à La Tulipe, sueur et testostérone

Rien que ça. Avec ce post, je fête ce soir mon centième message sur mon blog, et je trouve que ça tombe à point nommé…
Un tatouage entre le majeur et l’annulaire, une cicatrice au dessus du sourcil droit, et même un plombage sur la molaire. Eeeeh oui, c’était d’aussi près que je voyais Peter Hayes ce soir, à la Tulipe, un club montréalais idéal pour voir un groupe comme BRMC. Il est toujours difficile pour moi d’écrire sur la musique, et encore plus sur des concerts tant les émotions ressenties n’ont de toute façon pas d’équivalent, et ce soir c’est particulièrement vrai. Je rentre tout juste du concert et je me suis dit que je pouvais écrire un petit texte, à chaud, avant que la nuit dissipe ces instants enfumés…
Le groupe arrive sur scène, clope à la bouche (vite censurée et mise de côté, on déconne pas ici) pour entamer le concert. A vrai dire, les setlists ne sont pas encore parues donc je ne me rappelle déjà plus du déroulement des chansons, mais plusieurs points m’ont particulièrement marqué : après 3 ou 4 chansons un peu poussives, le concert commence enfin, Peter Hayes commence à se lâcher un peu, toujours les yeux mi-clos. Beat the Devil’s Tattoo qui arrive très tôt est définitivement un titre excellent, encore plus lorsque la batterie est mise autant en avant (Leah Shapiro, fraîchement arrivée dans le groupe est vraiment très bonne). Suivent ensuite, sans nous laisser aucun répit, presque toutes les chansons du nouvel album, puis Ain’t no easy way ou encore Shuffle your feet. Ce soir, Robert Been est le leader, chose à laquelle je m’attendais vu la teneur de « Beat the Devil’s Tattoo ». Ils ont tous les deux un style très différent : Peter, seul de son côté, est très introverti et il n’ouvrira la bouche (mis à part pour chanter) qu’une ou deux fois pour faire signe au public. Il joue les yeux fermés. Il est, il faut le dire, extrêmement sensuel avec sa magnifique Gibson Sunburst. Il communique sa musique à sa façon, un peu comme par télépathie… Robert, quant à lui, fait le show : il va voir ses groupies pour jouer devant elles, il saute, il bouge…
Le groupe laisse Robert seul sur scène : it’s request time! A notre plus grand plaisir. Mercy est l’heureuse élue ce soir. « There’s just no mercy in *shbouing*! », corde brisée, mortifié, se traitant d’amateur, il part backstage chercher une autre guitare acoustique, se rassied sur son tabouret…  Rechante le début de la chanson en accélérée  avant de retomber enfin où il en était. Ensuite je ne sais plus ce qu’il s’est passé, il n’y a pas encore de setlists en ligne pour m’aider, mais je suis sortie de ma transe au premier riff de 666 Conducer. Ceux qui me connaissent savent que j’aurais tué mère et père pour entendre les gémissements de Peter. Il me semble que cette version a duré 10 minutes, avant, plusieurs chansons après, de finir le concert sur l’incroyable Open Invitation, dans le noir, avec juste des lasers très fins pour éclairer le public et la scène. Il fait très chaud, il y a beaucoup de fumée, l’ambiance est très moite, la tension très forte…

Ce soir j’ai gagné 2h10 d’un concert fabuleux, un sauna gratuit, quelques postillons, ah, et aussi un très beau médiator…

I’ll be standing with your sorrow
All you left me’s gone away tomorrow
And we may never be here again
And we may never be here again

Ps : des mises à jour, notamment quelques photos du concert (pas les miennes, évidemment, c’est un sacrilège pour moi de photographier en concert) et la setlist vont bientôt apparaître ici! Et évidemment, je ne cache en aucun cas mon statut de groupie.

War machine
Mama taught me better
Red eyes and tears
Bad blood
Beat the devil’s tattoo
Love burns
Berlin
Weapon of choice
1:51
Annabel lee
Aya
Ain’t no easy way
Whatever happen to my rock n’roll
Mercy (Robert acoustic at front of stage, broke a string halfway through and had to re-do it with Peter’s acoustic)
Shuffle your feet
Conscience killer
Six barrell shotgun
Spread your love
Half state

666 conducer
Shadow’s keeper

Open invitation
Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

8 Commentaires

  • Envoyer Lucile 4 avril 2010 at 16:20

    Je ne sais pas ce que cela va donner au Bataclan dans un mois mais tout ce que tu écris fait sacrément envie.
    C'est déjà grave sexy et bestial en album alors si ça l'air encore plus en live huhu

  • Envoyer Isa 4 avril 2010 at 16:23

    Hmm bestial je ne sais pas, pour moi le maître-mot c'est quand même sensuel… C'était vraiment incroyable, je ne m'en remets toujours pas. Et le public, contrairement à ce que l'on pensait, était bien majoritairement masculin… je ne connais pas le Bataclan mais j'espère que c'est une aussi petite salle que la Tulipe car c'est vraiment un groupe qui a besoin de petites salles pour créer cette ambiance si particulière
    En tout cas, ils varient énormément leurs setlists mais je pense que vous allez bien avoir Open Invitation à la fin. Je me pose la question depuis quelques semaines mais ça y est, j'ai enfin trouvé ma préférée ;)

  • Envoyer Lucile 4 avril 2010 at 16:31

    bestial pour certains titres et sensuel pour d'autres, plus nombreux…
    La bataclan c'est 1500 places d'après wiki. il y a un balcon, je pense que c'est pour ça que la capacité est importante.
    Open Invitation, c'est le morceau « caché » à la fin de Howl ? Si c'est le cas, c'est vrai que c'est un morceau magnifique.
    je ne sais pas quel est mon titre préféré, y'en a trop qui me viennent à l'esprit, surtout que je viens de découvrir Baby 81.

  • Envoyer Isa 4 avril 2010 at 16:34

    Hihi, nous c'était 500 avec le balcon (oui, je nargue). par contre, si tu le peux, faites en sorte d'arriver bien tôt pour être au premier rang… (côté droit, pourquoi pas?)… enfin je sais pas comment dire, mais à mon avis avec un tel genre de performances, il faut vraiment être très près pour partager
    Oui c'est celui là même!
    Il y en avait trop aussi, mais mes critères étaient : chantée par Peter (ce qui exclue forcément Howl), dans Howl (ce qui exclue 666 conducer) donc… Open Invitation! Chantée en canon par les deux, et finie presque a cappella par Peter, le tout dans le noir. j'en reviens toujours pas! et bien sûr personne n'a filmé ça… bon, par grave, j'ai une quantité assez impressionnante d'images mentales

  • Envoyer Isa 4 avril 2010 at 16:35

    Han, et bonne découverte de Baby 81. Il est vraiment au top 3 pour moi (alors, qu'étonnamment, c'est le All That des fans, c'est drôle)

  • Envoyer Lucile 4 avril 2010 at 16:45

    Pourquoi tu crois que j'ai pris mon mercredi :-D

    J'avoue me mélanger encore les pinceaux dans les prénoms :ninja: Mais grâce à tes indices je crois que celui que je préfère c'est aussi Peter. Quelle voix huhu

  • Envoyer Isa 4 avril 2010 at 16:50

    Ah, génial!

    Peter Hayes : http://farm4.static.flickr.com/3239/2426221746_39afc7ab64.jpg
    Robert Levon Been : http://cache.daylife.com/imageserve/04Ko7m46CY1RL/340x.jpg
    Le dernier album est surtout chanté (donc j'imagine composé par Robert) alors que Baby 81 est 50% et Howl est majoritairement de Peter. Je ne sais pas trop comment ils composent, je pense que c'est toujours à 2, mais on sent bien leur patte vraiment différente à chaque fois
    J'ai été vraiment agréablement surprise par Robert, je ne pensais pas qu'il allait autant faire le spectacle, il est vraiment très très bon sur scène et ils sont super complices tous les deux (très discrètement, avec des petits regards…) et on comprend pourquoi ils font de la musique ensemble depuis une bonne dizaine (?) d'années!

  • Envoyer Lucile 4 avril 2010 at 17:02

    Merci pour les photos :X
    J'ai hâte de voir ces phénomènes en live !
    ça doit faire presque ça, brmc est de 2001 je crois.

  • Envoyer un (gentil) commentaire