Tour USA-Canada 2014, Voyager en train

A bord du train Amtrak Cascades, Vancouver – Portland

Après 2 semaines désastreuses à Vancouver, j’avance mon départ vers Portland, étape imprévue (et c’est pour ça que c’était encore meilleur !). Je ne réfléchis pas plus d’une seconde quant à mon moyen de transport pour descendre à Portland : le train, bien sûr ! Ce n’était que la 2e fois que je sautais dans un train Amtrak, au cours de ce tour d’Amérique du Nord, et après une autre expérience pas terrible avec ViaRail, j’avais non seulement hâte de quitter le Canada, mais aussi de retrouver le service Amtrak.

Impatiente, excitée comme une puce (autant que possible un matin à 4 h), je me rends à la gare de Vancouver. Les départs étant très tôt, il est presque indispensable d’y aller en taxi (mais à cette heure, la course reste raisonnable à partir du centre-ville : plus ou moins 10 CAN$). Il y a bien un bus, mais cela impliquait de traverser à pied des quartiers peu reluisants, qui plus est avec mon gros sac à dos.

Après un rapide passage en douane, je saute dans le train, qui est d’ailleurs plus bondé que d’habitude. Comme d’habitude, le wifi ne marche qu’à proximité du wagon bar, et, qui plus est, est rapidement coupé. Le chef de train me dit qu’on le retrouvera une fois la frontière américaine traversée. Tant pis, j’enverrai mes messages (d’amour) un peu plus tard.

Entre la frontière et Seattle, des paysages aussi spectaculaires les uns que les autres défilent devant la fenêtre. Des paysages typiques du Pacific Northwest. Je me rends compte que j’ai hâte de parcourir à nouveau l’Etat de Washington, ses forêts denses, humides et mystérieuses. J’ai hâte de découvrir d’autres petits villages au bord de l’océan, qui disparaissent souvent dans le brouillard.
Ce que l’on voit, aussi, ce sont des villages extrêmement pauvres, presque déserts. Des bicoques abandonnées, des gens désœuvrés. On voit tout ça, du train… Et c’est quelque chose qui nous frappe sur toute la côte ouest, de manière générale.

Le voyage passe vite, très vite, je suis enfin aux Etats-Unis. L’arrivée en gare de Portland me réserve des surprises : la gare est superbe, bien restaurée ! Le quartier, comme tous les quartiers de gare, est glauque, mais on en sort vite pour rejoindre le centre-ville. Ah, USA, how much I’ve missed you

A savoir :

  • Le passage de la douane américaine s’effectue en deux étapes. Tout d’abord, vous passez une première douane à la gare de Vancouver, avant d’embarquer dans le train. Les règles de sécurité et de visa « habituelles » s’appliquent (le bagage est scanné, vous devez avoir votre passeport en règle, et on vous remettra une exemption de visa I-94W (le fameux papier vert)).
  • En arrivant à la frontière terrestre (aux environs de Bellingham, USA), le train s’arrêtera en pleine voie et d’autres agents de douane américains monteront dans le train. Là, le passage est bien plus rapide puisqu’ils vous demanderont juste votre passeport et vous poseront les questions « habituelles ». Et hop, c’est reparti en direction du sud !
  • Le « Amtrak Cascades » n’est pas un wagon Superliner. Il s’agit d’un train « à l’européenne » (je ne fais que citer Amtrak), comprendre un train de type TER, flambant neuf, avec des toilettes superbes, du wifi et un beau bar mais extrêmement inconfortable lorsqu’il s’agit de rester plus de 4 h dans le train. Lorsqu’on est habitué au moelleux et à l’espace des sièges des bons vieux Superliner, ça fait un choc…*
  • Train « à l’européenne » ou pas, c’est toujours la même chose : pas de place désignée, il fait froid, le train est en retard ;) Pour en savoir plus, consultez mon guide : Prendre le train aux Etats-Unis, voyagez avec Amtrak.
  • Petit plus : le menu du wagon bar est bien plus varié et vous aurez accès à des produits frais (salades, fruits, petits plats de pâtes), ça change des M&M’s !
  • Pour profiter des meilleurs paysages, je vous conseille de vous asseoir à droite dans le sens de la marche (dans le sens Vancouver – Portland). De toute façon, si le train n’est pas plein (ce qui est plus que probable), vous pourrez changer de place à loisir.
  • Il existe une autre ligne de train Amtrak qui parcourt plus ou moins le même trajet, cette fois-ci de Seattle à Los Angeles (en passant également par Portland) : le Coast Starlight. Si vous effectuez le trajet Seattle-Portland, il est vrai que le Coast Starlight (un superliner), sera plus confortable que le Amtrak Cascades. A vous de voir en fonction des horaires qui vous arrangent ;)
  • Détails et description de l’itinéraire sur le site d’Amtrak

Crédit photo : Dave Honan

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

5 Commentaires

  • Envoyer LN 8 décembre 2014 at 14:11

    ça donne trop envie!!! :)

    • Envoyer isa 8 décembre 2014 at 14:11

      J’ai un peu pensé à toi en écrivant l’article, en repensant à La Push and co :p

      • Envoyer LN 8 décembre 2014 at 14:55

        La Push, baby, La Push!!! <3

  • Envoyer Zhu 10 décembre 2014 at 03:29

    Crois-tu que le train peut être plein à un moment? Je n’arrive pas à imaginer les Américains prenant le train, l’image est incongrue pour moi!

    • Envoyer isa 10 décembre 2014 at 08:59

      Ahah, non, en effet, il y a peu de chance qu’il soit un jour vraiment plein ! Ceci dit, c’est la 1ere fois que j’en vois un aussi rempli. Je pense aussi que l’express entre St Louis et Chicago et entre NYC et Washington doit trouver sa clientèle… Enfin j’espère… Je crois que j’espère surtout une vraie politique ferroviaire, un jour, aux Etats-Unis. Mais je ne suis pas sûre de vivre assez vieille pour voir ça ! :D

    Envoyer un (gentil) commentaire