Ouest américain, Parcs nationaux, Tour USA 2012, Tour USA-Canada 2014, Utah

Capitol Reef National Park : Fruita, Torrey et le Cohab Trail

Comme quoi, dans un voyage aussi long, il n’y a jamais rien qui se passe comme prévu !

Après avoir profité de Dinosaur National Park, je devais enchaîner par un parc que je ne connaissais pas encore (oserais-je dire, le dernier parc national du Sud-Utah où je n’ai jamais mis les pieds : Canyonlands). Malheureusement, après avoir vérifié la météo à plusieurs reprises, j’ai renoncé : toute la région de l’est de l’Utah allait être frappée par des tempêtes et des orages violents. Forcément, pas l’idéal pour camper… J’ai donc mis le cap directement pour Torrey, attrapé au vol une nuit de motel à 40 euros, et je crois que j’ai bien fait ! C’était assez étonnant d’être dérangée dans mon zapage intensif de télé par des coupures de programme, expliquant les précautions à prendre en ces temps d’intempérie.

capitolreef-scenicroad

Bien au chaud dans ma chambre, je ne suis pas sortie observer le flash-flood qui a traversé Capitol Reef…

Torrey, une ville en plein changement

C’est assez rare dans le sud-Utah de trouver un village aussi charmant que Torrey. Il n’y a certes pas grand chose : quelques restos, quelques hôtels, un supermarché et une poste, mais on s’y sent vraiment bien. La rue principale est arborée et agréable, et il y a réellement de l’ambiance le dimanche à la sortie de la messe ! J’étais à deux doigts d’aller assister à une messe mormone mais après avoir rapidement fait le tour de ma valise, je n’ai pas trouvé de tenue « présentable ».

Torrey, jadis havre de paix, change rapidement, ceci dit, et ce n’est pas très plaisant. Entre la ville et le parc national poussent de nombreux hôtels (hideux, soit dit en passant). J’espère que les touristes continueront à éviter Capitol Reef encore un long moment. L’absence de monument remarquable (comme la Delicate Arch d’Arches National Park ou le canyon plongeant de Zion) me fait dire que pour la grande majorité des touristes qui font le grand tour, Capitol Reef n’a pas un intérêt fou. La Cathedral Valley reste encore très difficile d’accès et la scenic road n’est pas goudronnée jusqu’au bout (et tant mieux). Espérons que ça en reste là.

capitolreef-fruita-barn

Fruita, mon amour

5 jours à Capitol Reef, c’est tout simplement un bonheur. Bon, d’accord, le camping de Fruita n’a pas de douche, ce qui fait qu’olfactivement c’est un peu moins le bonheur, mais peu importe, on est à Capitol Reef, bon dieu ! Chaque soir, j’attendais avec impatience les conférences données par les rangers, sous les étoiles (à propos de thèmes aussi divers et variés que les premiers pionniers, la fondation du parc ou les bighorn sheeps). Chaque soir, c’est un émerveillement dès que l’on lève le nez au ciel. Je ne me lasserai jamais de voir une voie lactée pareille. Je ne me lasserai jamais d’entendre la Frémont River clapoter la nuit, ni de voir les biches brouter sur mon emplacement au lever du soleil.

Le Cohab Trail et la Scenic Road

Après avoir traîné le long de la rivière Frémont (notamment en faisant la balade très sympa du même nom), j’avais envie de découvrir de nouveaux sentiers. Une très belle ranger me conseille chaleureusement sa rando préférée de Cohab. Cohab pour « cohabitation » (avec les familles polygames). Après que la polygamie a été bannie par le gouvernement, dès qu’un homme de loi approchait Fruita, les familles polygames s’enfuyaient aussitôt par ce sentier. C’est effectivement l’endroit parfait pour perdre des poursuivants qui n’ont pas la connaissance du terrain : après une courte mais rude montée, on se retrouve dans un canyon perché, d’où partent deux chemins. De là, on peut rejoindre la route 24 par le col. Sans hésiter la plus chouette rando du coin !

capitolreef-cohab-trail

Histoire de se reposer un peu après la rando, en route pour la Scenic Road, qui part toujours de Fruita. On traverse toute la partie Est du parc, sur une belle route goudronnée. Il faut compter environ 1h pour en faire l’aller-retour, mais l’on peut poursuivre l’exploration du parc sur les pistes.

Quitter Capitol Reef est toujours très difficile. Je ne peux pas m’empêcher de déjà me demander quelle partie du parc je pourrai bien explorer la prochaine fois, si les tartes à la rhubarbe de la Gifford’s House seront à nouveau bonnes, ou si la prochaine fois j’arriverai enfin à voir un bighorn sheep… Vivement.

Astuces

  • Le camping de Fruita n’est pas réservable : il est sur le principe du « first come, first served ». Pour 10 $ la nuit, c’est une aubaine : « flush toilets » et eau potable sont à disposition. Pour les douches, il faut se rendre à Torrey. Je vous conseille de planter votre tente dans le Loop A, si possible.
  • Il est facile de trouver un emplacement si l’on arrive avant midi, à l’exception des périodes du Labor Day (début septembre) et du Memorial Day (fin mai) et où il vaut mieux arriver à 8 h du matin.
  • Chaque soir (et en journée, également), une présentation est proposée par les rangers, dans l’amphithéâtre du camping. Des sujets très divers sont abordés : histoire de Fruita, les pionniers mormons, les vergers, la géologie, tel ou tel animal du parc, l’astronomie, etc, et c’est toujours un moment agréable et intéressant.
  • Thé, café, scones, glaces et fruit pies sont en vente à la Gifford’s House, à l’entrée du camping. La qualité des tartes a bien baissé, mais les scones au fromage sont toujours excellent. Le week-end, il vaut mieux se lever tôt pour attraper sa part !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

10 Commentaires

  • Envoyer Lucile 12 octobre 2012 at 05:10

    Je revois toujours ces beaux vergers sous le soleil, les biches au réveil et les tartes de la gifford’s house (avez vous testé d’autres parfums ?).

    • Envoyer isa 12 octobre 2012 at 05:35

      Oui, à la mûre et à la myrtille. On a également repris la fraise/rhubarbe… Mais sans vouloir te décevoir, elle n’était vraiment pas bonne, ce n’était plus du tout la même chose, on était vraiment dégoutés :-(

  • Envoyer Pauline 12 octobre 2012 at 09:16

    Ah, Capitol Reef, Fruita et Torrey…Ton article vient de me replonger un mois en arrière. Ce parc a vraiment quelque chose en plus des autres, cette atmosphère si… apaisée, presque familiale.
    Et je te rejoins : c’est un crève cœur de qui Capitol Reef. J’avais les larmes aux yeux.

    • Envoyer isa 12 octobre 2012 at 15:11

      Tu avais lu mes articles précédents sur Capitol Reef ? Histoire de faire durer un peu plus longtemps les souvenirs… :-)
      Pour ne pas avoir trop mal au coeur, il suffit de penser à la prochaine fois ! Je sais que le monde a beaucoup à offrir et qu’il y a tant à découvrir, mais… tant pis !

  • Envoyer Zhu 16 octobre 2012 at 03:10

    Quel beau carnet de voyage, tu donnes trop envie! Ça fait peur par contre le flash flood et la météo des fois, il y a des phénomènes vraiment violents aux USA er au Canada (plus rare en France? Il me semble…).

    • Envoyer isa 16 octobre 2012 at 03:32

      Il y en a pas mal, des crues flashs, surtout dans le Sud de la France (et de plus en plus, malheureusement… :-( )

  • Envoyer Capitaine Capitaine 14 mars 2016 at 10:04

    Ah Capitol Reef… Je me souviens être passée sur ton blog en cherchant des infos sur ce parc, et tu m’avais convaincue d’y passer une nuit ! Un grand merci parce que j’en suis tombée amoureuse ! :)

    • Envoyer isa 14 mars 2016 at 11:16

      J’en suis bien heureuse, c’est une merveille, en effet ! :)

  • Envoyer DGS 12 septembre 2017 at 22:17

    Chère Isa,
    En préparant notre roadtrip de trois semaines en Californie, Arizona et Utah, j’ai passé pas mal de temps sur ton blog, notamment concernant Capitol Reef.
    Je t’écris de Torrey. Je ne pouvais pas venir ici sans t’envoyer des pensées aux délicieux goûts d’apple pie de Fruita :-)
    Nous avons fait Navajo Knobs Trail hier et Grand Wash Trail ce matin. Deux merveilles. De très jolies manières de découvrir deux environnements du parc très différents.
    Des bises de l’Utah … beauté de la nature

    • Envoyer isa 13 septembre 2017 at 11:07

      Merci pour ce message qui me fait tellement chaud au coeur !
      Et de savoir en plus que l’on m’écrit de Torrey… C’est un peu comme y être ! N’hésite pas à me parler plus longuement de tes belles découvertes !

    Envoyer un (gentil) commentaire