Etats d'âme

Ces expatriés qui n’en peuvent plus de la France

Je lis trop souvent sur certains forums de voyageurs des français (souvent dans la vingtaine) dont la principale motivation pour partir faire un bout de chemin à l’étranger est qu’ils n’en peuvent plus de la France. La France c’est cher, la France est un pays malade, les français sont insupportables, se plaignent tout le temps, sont pas sympathiques. Le métro pue, le fromage ne pue plus assez, c’est un pays immobile, on paye trop d’impôts, on n’a pas assez d’aides…

Des fois, je me demande si on habite la même France. Ok, je ne gagne pas assez d’argent pour payer d’impôts, mais pas assez peu pour que je doive trop galérer. Ok, je n’habite pas à Paris, et où je vis, la vie est bien moins chère. Ok, à Lyon, le fromage pue encore. Et le métro pas encore trop. Je ne minimise en rien le mal être des français qui ont aujourd’hui du mal à vivre dans leur pays, pour une raison X ou Y. Ça peut arriver. Certains, sincèrement, se sentent plus épanoui à l’étranger, où que ce soit ! Mais dans ce cas, pourquoi ne pas passer à autre chose ? Pourquoi toujours n’en plus pouvoir de la France ? Vous n’y vivez plus ! C’est toujours plus facile d’être heureux quand on oublie un ex qui vous a maltraité… Plus que de l’énervement de ma part, c’est de l’incompréhension.

Ma motivation pour partir à l’étranger n’a jamais été que je n’étais plus bien dans mon pays. J’aime mon pays. Je ne suis pour autant pas patriote pour autant, je ne suis toujours pas « fière » d’être française (ce n’est pas quelque chose que j’ai mérité, pour lequel j’ai travaillé, je suis née française, c’était facile, ça). Mais je ne supporte toujours pas que l’on critique injustement le pays où je vis, surtout quand ce discours s’accompagne d’une comparaison avec UtopieLand, où le dit expatrié s’est installé. Non, la France n’est pas parfaite, oui, c’est difficile parfois. C’est très difficile pour certains. Mais cela n’a jamais été ma motivation pour partir. Je veux découvrir le monde. Je veux vivre ailleurs. Aux Etats-Unis, je me sens moi-même, ce qui n’est pas toujours le cas ici. Pour autant, ma Mère-Patrie reste ma Mère-Patrie… Elle doit être critiquée, tout est critiquable, encore heureux ! Mais il y a des bonnes critiques, celles qui font avancer les choses, et les critiques acerbes, celles qui sont vindicatives, souvent revanchardes. C’est un peu comme les bons et les mauvais chasseurs.

Je pars du principe que la qualité d’un voyage, d’un séjour, ou d’une expatriation à l’étranger réside dans deux choses : 1. Ne pas fuir quelque chose ici. 2. Votre état d’esprit : Tout ira bien si vous avez décidé que vous allez vous battre et que tout ira bien. C’est assez proche du « Quand on veut, on peut », que je déteste le plus au monde, étonnamment.
Je ne dis pas que je serais capable de le faire. La preuve, après un long séjour à Montréal, je pense ne pas être capable de m’installer durablement là bas.

En fait, c’est un peu comme avec mes groupes préférés, j’ai le droit de les critiquer parce que j’estime que je les connais assez bien pour me le permettre. Mais les noobs, eux, n’ont pas le droit. Oui, je suis comme ça !

Je finis cet article-foutoir pour vous écrire que c’est pour ces raisons que j’apprécie particulièrement ces bloggeuses, Alice, qui est plus française que québécoise et Zhu, qui est plus canadienne que française : elles critiquent, mais elles profitent, elles sont justes, pertinentes, et drôles aussi.

PS : Coïncidence amusante, je réalise que nous sommes le 14 Juillet, fête des patriotes ! Mince, ça y est, faut croire que je suis une patriote refoulée…

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

15 Commentaires

  • Envoyer Alice in Québéquie 14 juillet 2012 at 13:33

    Pas mieux. (et merci pour le lien, même si c’est cette anti-langue de bois qui fait que je suis « blacklistée » par pas mal de blogs d’expats d’ici :))
    Je pense sincèrement, que notre vie elle est ce qu’on en fait, où qu’on soit. Et de toute façon, ces gens qui partent immigrer avec des idées de « la France c’est trop pourrite, le Canada c’est trop bien », en principe ils rentrent la queue entre les jambes à la première difficulté. Tout est une question de préparation et de prise de conscience des avantage set inconvénients. Mais on pourrait parler de ça pendant des heures je crois :)

    • Envoyer isa 14 juillet 2012 at 17:54

      Blacklistée, sérieux ?! Pourtant, tu ne me sembles pas véhémente non plus… Disons que tu ne craches pas non plus sur ta patrie d’adoption ! En même temps, ça ne m’étonne même pas. Quand j’étais au Québec et que j’écrivais mes petits billets dans la catégorie de L’exotisme canadien, http://let-us-go.net/category/montreal/lexotisme-canadien/, je sais que je m’auto-censurais. Je redoutais les commentaires de certains. C’est très con, j’aurais pas du…
      En tout cas, continue à écrire comme tu le fais, c’est ma petite bouffée d’air internetienne !

  • Envoyer Cedric 14 juillet 2012 at 14:57

    La France, c’était mieux avant ! :mrgreen:

    Plus sérieusement, je constate bien souvent le même phénomène de rejet quand je voyage à l’étranger avec, de plus en plus, ces réunions de français qui galèrent comme de gueux et qui se réunissent pour dire « ici c’est mieux, là-bas, ça pue du cul ».

    J’avoue avoir de même du mal à comprendre cette tendance à surcritiquer, à se plaindre, à geindre et à gémir.

    Si seulement les gens se rendaient compte de la chance qu’on a d’être nés français…

    • Envoyer isa 14 juillet 2012 at 17:57

      Le rock aussi, d’un côté… :p
      Tu vois, je ne pensais vraiment pas que ça en était à ce point. Je ne comprends pas trop. Il me semble que quand j’étais au Québec, bien sûr, je pensais à la France, bien sûr que j’en parlais, que je disais regretter mon fromage et mon pinard, que je disais que Lyon était moins cher que Montréal, mais il ne me semble pas que j’étais complètement obnubilée par ces sujets là… Et ne parlons même pas des réunions anti-France !

  • Envoyer Zhu 15 juillet 2012 at 01:39

    Merci du clin d’oeil!

    Je me reconnais tout à fait dans cet article. C’est d’ailleurs pour ça que je ne fréquente plus depuis des lustres un forum très Québécois sur l’immigration (non, pas PVTistes!), plein de Français avec des idées que je trouve très réacs qui partent faire leur vie au Québec parce que ma bonne dame, tout a foutu le camp en France, assistés sociaux, immigrés illégaux, bla bla bla.

    J’ai connu le mal être de notre génération, pas beaucoup de travail en France pour nous et une vie chère. On peut galérer, c’est vrai. Mais c’est vrai un peu partout en Europe et dans le monde. Partir peut être une solution, des fois, à condition de ne pas fuir… parce que ces racines on les emporte avec soi.

    Je suis très reconnaissante du système éducatif français, de la culture qu’on m’a transmise, de ma langue. Je reste française, je ne vais pas le renier. Maintenant, je suis partie à 18 ans donc forcément, j’ai largué certains aspects de la France (quand je tombe sur Paris Match à Chapers, je suis toujours choquée quand j’apprends la mort d’un artiste/célébrité française, j’ai un peu dix ans de retard souvent :lol:).

    Bref, j’ai remarqué que ceux qui se plaignaient le plus de la France et qui se rêvait au Canada parce que madame, les gens polis, les grands espaces, le capitalisme et tout ça quuuoiiii… étaient les premiers à plier bagages :wink:

    • Envoyer Isa 15 juillet 2012 at 10:44

      Quand on immigre à 18 ans, ça parait plus que normal d’avoir un peu plus « oublié » sa françaisité (nouveau mot, qui me parait bien pratique). C’est pour ça que je te qualifiais de plus canadienne que française ! :)
      Tu parles d’immigrer.com ? N’ayons pas peur des gros mots… :D Hop : http://let-us-go.net/2008/03/15/immigrer-com/
      Sinon, bien ma foi, une fois de plus, tout ce que tu dis correspond parfaitement à ce que j’ai en tête… :wink:

      • Envoyer Zhu 24 juillet 2012 at 16:39

        Tiens c’est marrant, je n’avais jamais lu ton billet sur ce site honni que je déteste!

        Oui, c’est bien celui-là qui m’a banni (en me traitant de « connasse collabo » vu mon affinité avec l’Ontario… très classe…).

        • Envoyer Isa 24 juillet 2012 at 23:03

          AHAHAHAH ! J’en reviens pas ! Connasse collabo ?! C’est un joli petit surnom qui se garde !

  • Envoyer La Madame 15 juillet 2012 at 14:11

    Il y a aussi ces expatriés qui dégueulent sur leur pays d’adoption… :| Mais je n’irai pas plus loin en explications! :lol: Il y a sans doute des personnes qui vous viennent en tête, que vous avez « croisé » au détour de tel ou tel blog ;)

    Sinon je rejoins Cedric, comptons-nous chanceux d’être nés en France, au Canada, aux USA, etc. et non dans un pays de misère…

    • Envoyer isa 15 juillet 2012 at 15:48

      Il y a de ça, aussi… Je n’ai rien contre la critique, à partir du moment où elle reste constructive (quoique ça peut être un exhutoire, aussi, parfois ça fait du bien), mais quand ça conditionne ta vie, c’est vraiment pas bon !

      • Envoyer La Madame 16 juillet 2012 at 05:29

        Oui voilà, faut pas que ça prenne le dessus tout de même :) Mais ça fait toujours du bien de chialer une fois de temps en temps! :lol:

  • Envoyer Laura 16 juillet 2012 at 12:11

    Pas mal ton article! Bon moi je suis partie car j’en avais marre de la France et que je voulais voir autre chose, mais marre des mentalités, pas du fromage, paté, rillettes, sécurité sociale…. Le francais est le maître dans l’art de se plaindre, c’est bien connu! Après le fait de partir à l’étranger va faire comprendre aux gens qu’il y a du bon et du mauvais partout, au Canada aussi! Car au moins il aura essayer d’aller ailleurs! alors que les gens qui se plaignent mais restent (par choix ou non), ceux là sont juste insupportables(enfin surtout ceux qui pourraient choisir d’aller voir ailleurs, je ne fais pas une généralité!) Les jeunes verront bien une fois sur place comment cela se passe de toute facon! Il y a des « + » et des « – » partout!

  • Envoyer Nagrom 24 juillet 2012 at 09:44

    Voila un post bien rassurant. Brûlons tous ces adeptes de la critique à tout va (si j’ai bien tout compris ?)… Et ça tombe bien j’avais déjà démarré le feu… :roll:

    Si la France est minuscule, ça reste le pays le plus visité de la planète (voir de l’univers) ce n’est pas sans raison (une petite pensée au passage pour ces pauvres-riches touristes pour lesquels nous faisons bien peu d’effort mais qui viennent et reviennent tout de même). Bien évidemment visiter un pays et y vivre c’est bien différent. J’ose espérer que cette différence fera redescendre de leur petit nuage ces expatries plaintifs, leur fera remettre en cause leur jugement obtus de notre magnifique pays aux avantages qui font tant d’envieux.

    Aucun ne supporte ce français râleur systématique (moi le premier) mais tous s’empressent de se retrouver, de faire des soirées entre eux pour râler sur les autres restés au pays ou notre mère patrie et d’encenser dans un premier temps leur tout nouveau pays d’adoption pour rapidement le critiquer. Si seulement ils pouvaient avoir assez de recul pour se rendre compte qu’ils sont précisément ce qu’ils disent ne pas supporter…

    Dans cette catégorie de personne, ceux que je comprends le moins sont ceux qui choisissent d’immigrer dans un pays où ils n’ont encore jamais mis les pieds et dans lequel ils mettent tous leurs espoirs…

    Vu que j’ai beaucoup de retard j’en profite pour faire un condensé de commentaire des posts loupés :
    – Je ne connais pas.
    – Bonne chance pour tes 20 000 Km en solitaire mais pas toute seule.
    – Le Vercors, encore un coin magnifique.
    – Un joyeux non-anniversaire (mais celle-là je l’ai déjà faite).
    – GG pour le visa.
    :arrow:

  • Envoyer Virginie 29 décembre 2012 at 00:09

    J’ai rien compris à ton article ! Tu gueules, tu gueules, mais je n’ai pas compris contre qui…. En fait, j’ai l’impression que tu gueules contre toi ;)

    • Envoyer isa 3 janvier 2013 at 11:33

      Ah non, je gueule contre à peu près tout le monde, mais je n’ai pas de soucis avec moi-même, je suis bien dans mes baskets :-D

    Envoyer un (gentil) commentaire