Etats d'âme, Pacific Northwest, Tour USA-Canada 2014

Comment Portland m’a charmée

Je reviens enfin à l’ordre chronologique de mon voyage, après mon article sur Vancouver (dont je ne veux toujours plus entendre parler ! ;) ). La destination suivante a été Portland, décision prise sur un coup de tête. A Vancouver, je logeais dans un trou à rat et je commençais à en avoir sérieusement marre de la ville. Je suis donc partie 4 jours plus tôt que prévu (sans remboursement possible de mon logement, évidemment), et j’ai choisi une destination sur mon chemin de Las Vegas : Portland it is !

J’étais très curieuse de découvrir cette ville, que j’avais déjà traversée en train mais dans laquelle je ne m’étais jamais arrêtée. Portland a également une réputation infaillible auprès de mes amis nord-américains, c’est donc avec hâte que je saute dans le Amtrak Cascades, pour quelques dizaines de dollars, avec une hâte incroyable de retourner sur la route et de traverser la frontière en direction des Etats-Unis. Un mois au Canada sous un temps maussade, ça m’avait suffit !

Premiers pas : le quartier de la gare

Chargée comme une mule, je pars en direction de mon auberge, et je rencontre un charmant monsieur qui m’y accompagne. Les rues sont désertes, le ciel bas, les bâtiments gris, et pourtant, je me sens déjà bien. Il y a énormément d’arbres, de verdures, et même un tram ! UN TRAM ! Je me dis que je vais vraiment passer un bon séjour… C’est fou ce que l’on peut avoir un a priori positif sur une ville seulement après quelques dizaines de minutes sur place (l’inverse étant aussi vrai).

Portland1

J’ai choisi le Hi Hostel du Northwest, déjà parce que je n’ai jamais été déçue de cette chaîne (du point de vue de la qualité et de la propreté), mais aussi parce que j’aime bien leur philosophie. Surprise ! L’auberge est encore plus chouette que ce que je pensais : c’est une ancienne maison victorienne réhabilitée. Elle est immense, il y a  plusieurs cuisines toutes neuves, et j’ai la chance d’être dans un dortoir (pour filles) dans l’extension. Il y a 8 ou 10 lits, mais séparés par petits groupes dans des petites alcôves, pour plus d’intimité. Les salles de bain sont nombreuses et ultra propres, avec en plus le bonus « old school » des baignoires à pied…
Gros bonus pour le petit déj offert avec du vrai pain, du vrai beurre et de la vraie confiture locale. Quel bonheur !

Portland Northwest, entre 17th ave et 23rd ave

L’auberge est idéalement placée au cœur d’un des quartiers branchés de la ville, où je me suis baladée pendant 3 jours, tant que je n’en revenais pas de sa beauté. Il y a énormément de maisons victoriennes ou de petits immeubles en brique, mais aussi beaucoup de commerces, de bars, de boutiques indépendantes, de cinés… Portland est sans aucun doute vraiment très branchée. Vraiment branchée. Apaisante, aussi, tant la végétation y est luxuriante… Qui dit végétation luxuriante, dit pluie, qui ne m’a pas quittée pendant 3 jours : je comprends pourquoi les Portlandais sont toujours vêtus d’un k-way.
Il y a de nombreuses pistes cyclable, of course, de nombreux studios de yoga, of course,  et de magasins dédiés à la santé… of course. J’ai quand-même réussi à trouver une glace du feu de dieu. Heureusement.

hihostelportland

Downtown Portland et le riverside

Le centre-ville est typique d’une ville de l’ouest : peu de bâtiments anciens, beaucoup de bâtiments gris, pas trop hauts, ce que j’ai particulièrement apprécié. On croise de nombreuses brasseries qui donnent l’eau à la bouche, ainsi qu’une particularité portlandienne : les food-trucks. Ils sont si nombreux que l’on fait un tour du monde de la gastronomie rien qu’en passant à côté ! Les food-trucks sont disposés autour des parkings, ce qui fait que l’on ne voit pas les voitures… Malin !
Le centre-ville n’a pas un attrait fou (les villes de l’ouest sont rarement magnifiques, je trouve), mais on s’y sent bien, c’est calme, et je m’y verrais tout à fait y bosser ou y vivre…

portland2

En résumé, Portland n’est pas une ville spectaculaire, ni spectaculairement belle comme peut l’être San Francisco ou même Seattle qui est fichtrement bien située. Mais j’ai adoré Portland, pour son calme, sa beauté sereine, sa tranquillité. C’est une ville où l’on respire, que l’on a envie de découvrir tout à pied. Car oui, c’est possible ! J’y ai passé 3 jours sans prendre une fois les transports en commun et sans regretter de ne pas avoir de voiture. Et ça, c’est rare, aux USA !

Le slogan de la ville est « Keep Portland weird » et en l’occurrence, je n’ai pas du tout trouvé la ville étrange. C’était peut-être le cas il y  a des dizaines d’années… Elle se démarque toujours des autres villes américaines pour son mode de vie à l’européenne, communiste, branché, mais c’est globalement tout ! J’ai trouvé Austin (même slogan), bien plus weird !

portland3

Une seule déception, le marché du samedi (le Portland saturday market) en bord de rivière. Je m’attendais à voir des stands de produits locaux, des petits producteurs, des spécialités… Et c’est plutôt un marché d’art et de créateurs. Le bon point : on peut y boire de la bière (sur un lieu public !!!) et écouter des groupes locaux qui y jouent toute la matinée. J’ai eu droit au « Recycle Boys », un groupe qui chantait des morceaux sur le recyclage, donc. Only in Portland

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

7 Commentaires

  • Envoyer Marion la râleuse 11 septembre 2014 at 16:38

    weird ou pas, ton article donne vraiment envie de voyager !!
    Tes photos sont tops !!
    Merci pour cette découverte !
    Bisous

    • Envoyer isa 16 septembre 2014 at 12:26

      Merci pour ton passage Marion ! Mon job est accompli alors, tous à Portland !

  • Envoyer Caroline 13 septembre 2014 at 17:49

    J’avais déjà très envie d’y aller suite à un article que j’avais lu il y a longtemps dans géo, qui en parlait comme une ville très écolo, bio … tu ravives mon envie de sauter dans l’avion disons … je ne sais pas si je dois ou non te remercier du coup^^
    Denis m’a rappelé que je comptais mes jours hors Canada pour ma demande de citoyenneté, c’est vrai :roll:

    • Envoyer isa 29 septembre 2014 at 14:01

      Là, je ne sais pas si je dois m’excuser ou pas :D
      Non, finalement, je ne m’excuse pas de te donner des envies de voyage !!

  • Envoyer LN 13 octobre 2014 at 20:12

    Cette ville aussi est sur ma liste et tu me l’as bien vendue! :cool:

    • Envoyer isa 15 octobre 2014 at 09:39

      Tu repars quand, alors ? :)

      • Envoyer LN 15 octobre 2014 at 10:02

        un jour, un jour!!! :razz:

    Envoyer un (gentil) commentaire