Ouest américain, Parcs nationaux, Tour USA 2012, Utah

Dinosaur National Monument, le pays des coyotes

Enfin un imprévu qui me fait vraiment plaisir : je vais enfin pouvoir aller visiter Dinosaur, parc que je convoite du coin de l’œil depuis des années.

Conscients que je n’aurai pas le temps, en 4 jours, de parcourir chacune des 3 parties du parc, je m’installe du côté sud-Utah, histoire de me détendre un peu après un long trajet de train.

Après une route longue et pénible depuis Salt Lake (quelle idée de partir en plein orage de grêle…), me voilà enfin sous le soleil écrasant de Dinosaur National Monument. Même fin août, le thermomètre de la voiture dépasse allègrement les 110 degrés Fahrenheit.

Le camping de Green River est très calme, bien aménagé : je suis la seule campeuse, et je suis d’ailleurs la seule personne de moins de 60 ans, jusqu’à ce qu’un cycliste solitaire plante sa tente sur l’emplacement adjacent. Il parcourt actuellement tout l’Utah à la force des mollets…

Exploration des environs

Le camping se trouve à deux pas de la magnifique Green River, et, chose étonnante, à quelques centaines de mètres d’un ranch installé en plein cœur du parc national. Les propriétaires n’ont certainement pas accepté de se faire exproprier (si tant est que le national park service – donc, le gouvernement fédéral- l’ait suggéré).  Les champs de maïs prêts à être moissonnés apportent une très belle valeur ajoutée au paysage. Difficile d’imaginer des familles vivre à l’année ici, loin de tout, et pourtant… C’était aussi le cas de Josie Basset Morris.

Une femme pionnier

dinosaur-np-libellule

Après une longue piste, j’arrive à la cabine de Josie, pionnière qui s’est installée aux confins de Dinosaur en 1913. Âgée de 40 ans et après 4 divorces, elle s’installe seule et bâtit absolument tout de ses propres mains : sa maison, sa ferme, l’étang qu’elle creuse pour abreuver ses vaches. Jusqu’à ses 90 ans, elle vit toute seule, ici. Sans confort moderne. Difficile de ne pas être admirative et émue en explorant son ancien domaine, aujourd’hui préservé par le parc. En savoir plus en lisant sa petite bio.

Wild Wild West

dinosaur-np-coyote

La rando du « Box Canyon Trail« , partant de la cabine de Josie, est très courte, facile, et vraiment agréable. Ombragée (c’est très rare de trouver un peu d’ombre dans ce fichu parc où le soleil m’a guimauvisé quelques fois). On y croise une multitude d’oiseaux, de biches et de libellules, le long de la rivière. Sans oublier cette sensation d’être seule au monde…

Lapins, chipmunks, dindes sauvages, troupeau de biches, fourmis de la taille de mon pouce (et j’en passe). Mais aussi un coyote. Un coyote qui a pensé que c’était une excellente idée que de venir voir ce que je cuisinais pour midi, sur mon emplacement de camping. J’étais à deux doigts de lui sortir une assiette pour qu’il se joigne à nous, mais, courageuse, j’ai finalement décidé de tout lâcher pour courir m’enfermer dans la voiture, en poussant des petits cris.

Astuces

  • Le camping de Green River n’est ouvert que durant la saison estivale. Pour les groupes, c’est au camping de Split Mountain qu’il faut impérativement aller. A Green River, il y a des toilettes « flush toilets » ainsi que de l’eau potable. Ce qui n’est pas le cas à Echo Park (un camping accessible depuis l’entrée sud du parc). Pour Green River, il faut compter 12 $ par emplacement, par nuit.
  • Le parc, comme tous les national park et national monument, est accessible avec la carte America the beautiful
  • Dinosaur National Monument n’est pas un parc très fréquenté, dès que l’on quitte la zone du visitor center et de la quarry. Cependant, il ne faut pas attendre un enchaînement de paysages et de points de vue spectaculaires : Dinosaur est un parc intime.
  • La ville de Vernal est la plus proche : s’il y a une pompe à essence à proximité de l’entrée ouest du parc, il n’y a pas grand chose pour se loger ni pour s’alimenter. Il faut prévoir, donc, de se ravitailler à Vernal. Il y a une flopée d’hôtels mais si vous obtenez un tarif intéressant, je recommande vivement le Landmark Inn & Suites, un hôtel familial avec un petit déjeuner d’enfer et un personnel adorable. Les chambres et la literie sont très confortables… Un bon plan !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

2 Commentaires

  • Envoyer Zhu 24 septembre 2012 at 00:51

    Ma première réaction a été « dinosaures… ben ça existe encore les coyotes, non? »

    Oui bon, je suis fatiguée ce soir moi! :lol:

    Je compatis pour l’orage de grêle, on en a de super violents ici des fois, des trucs monstrueux tombent du ciel.

    Superbes photos! Et… stay away from Mormons ;-)

    • Envoyer isa 12 octobre 2012 at 15:13

      Au contraire, j’ai cherché à me faire endoctriner, mais ils ont pas voulu de moi :-D

    Envoyer un (gentil) commentaire