Etats d'âme

Dis-moi comment tu cuisines, je te dirai qui tu es

4 (18)

Je suis une grande gourmande. Je l’ai toujours été. Même petite, j’aimais tout (sans compter mon aversion à la framboise, au fromage de chèvre et aux pois cassés, toujours présente à mon âge). Lentilles, poireaux, choux de Bruxelles, blettes, je mangeais tout, et le pire, c’est que j’aimais ça !Tout à l’heure, j’étais en train de faire une mousse au chocolat, une recette de mon arrière grand-mère maternelle (et qui doit remonter encore plus loin). C’est un peu ma madeleine de Proust. J’ai deux héritages culinaires, le premier de ma famille maternelle, typiquement français : poule au pot, blanquette de veau et mousse au chocolat sont les plats familiaux. De ma famille paternelle, j’ai hérité de l’huile d’olive, de la paëlla, des gaspachos manchego et de mon goût immodéré pour le safran et l’amande. L’Espagne a toujours été importante, pour moi.

La semaine, je cuisine mes légumes avec de l’huile d’olive, je mets de l’ail de partout, je n’utilise que du riz rond, je fais tout griller. Un steak cuit au beurre relève du sacrilège. Le week-end, je fais du boeuf bourguignon et des tartes aux pommes. Je me suis construite grâce à ces deux héritages, j’ai toujours réussi à marier ces deux cuisines, mais aussi ces deux personnalités. Aujourd’hui, j’ai construit ma propre famille. Au menu, des spécialités se sont ajoutées : le chili con carne, le buta no kakuni, le guacamole, les cookies Toll House, le gumbo… Au fil des voyages et des rencontres, on crée ses propres traditions. C’est aussi ça, devenir adulte.

Photo : mon grand-père et ma grand-mère pendant leur procession de mariage, à Crevillente, Espagne.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

4 Commentaires

  • Envoyer Zhu 16 février 2013 at 15:57

    Sympa la photo, quel trésor de souvenir! Je la trouve émouvante.

    Nous aussi on marie les saveurs. De ma famille, j’ai la tradition de cuisiner, pas de mettre les petits plats dans les grands, non, on n’est pas « grandes bouffes ». Mais plutôt de savoir se faire plaisir avec des ingrédients naturels. Tu ne me verras jamais manger un repas « micro-onde », tu sais, ces infâmes barquettes!

    J’aime tous les légumes, je me shoote au brocoli, aux carottes, aux épinards… et c’est pas goût, j’adore ça! Je suis aussi plus huile d’olive que beurre. On a aussi des saveurs chinoises, avec des pousses de bambou, du tofu, des bok choy, de la sauce piquante… de tout en fait. C’est ça qui est fun!

    • Envoyer isa 22 février 2013 at 12:19

      J’ai mangé un plat surgelé pour la première fois depuis un an, mais quelle horreur !
      D’un côté comme de l’autre, on n’est pas non plus très « sophistiqués », c’est toujours la bonne franquette, mais c’est le meilleur !

  • Envoyer Caroline 21 février 2013 at 20:23

    Comment peut-on avoir une aversion pour la framboise :?: :?: :!:

    Sinon, cette photo est un vrai bijou :wink:

    • Envoyer Isa 22 février 2013 at 12:15

      D’autant plus que j’aime absolument tous les fruits (même la mûre, par exemple). Je ne sais pas pourquoi, mais même petite, j’évitais les Kréma framboise…

    Envoyer un (gentil) commentaire