Californie, Etats-Unis, Ouest américain, Voyage Québec/Etats-Unis 2008

Errer dans San Francisco… le cimetière militaire, le Golden Gate Bridge, Haight Ashbury, China Town, Japan Town

On commence la série « résumé du voyage de cet été » à votre plus grand (dé)plaisir ! Après être rentrée depuis deux semaines, s’être bien reposée du décalage horaire (il a bien fallu une grosse semaine pour se remettre, c’était hooorrible), il est temps de parler un peu de San Francisco !

Après un voyage chaotique pour y aller (voyage avec Air Canada, qui avait prévu une heure seulement de correspondance à Toronto, alors que je devais récupérer mes bagages, passer la douane américaine, passer les contrôles et reposer mes bagages) ! Je crois que j’ai battu le record du 1 km haie dans les couloirs de l’aéroport alors que j’entendais « dernier appel pour San Francisco, tous les passagers doivent être à bord… »
Bref, après ce mauvais souvenir, je pensais passer un bon vol mais que dalle : personnel de bord antipathique, même pas un gâteau gratuit (il fallait tout payer, et une somme exorbitante, en plus, ce qui fait que je me suis abstenue et que je crevais la dalle !) Bon bon, après avoir survolé San Francisco pendant une heure avant d’avoir l’autorisation d’atterrir, m’y voilà enfin, aux alentours de midi. Sous la brume. (qui fait partie intégrante du paysage…). Direction la jolie ville de Berkeley universitaire pour poser les bagages et visiter un peu (la flemme d’aller en ville après autant d’avion…)

San Francisco a une bonne réputation : tout le monde (ou presque) en parle comme d’une ville magnifique, de rêve, avec un climat idéal…
Après un premier coup d’œil mêlé de déception, et bien en fait, la ville ne ment pas à sa réputation, loin de là. Pour peu qu’on ai envie de marcher pour bien la découvrir.

chinatown2008

Premier jour, première étape : Chinatown

Je ne m’attendais pas à un quartier aussi grand, et aussi sympathique (les quartiers chinois ont toujours tendance à être un peu… glauques). Il y a évidemment beaucoup de boutiques attrapes-touristes mais de manière générale, le quartier est plutôt authentique, avec des gens… authentiques!
Nous avons pu assister à un défilé anti « gouvernement communiste chinois » dans ce même quartier, à seulement quelques semaines de l’ouverture des JO.

presidiosanfrancisco2008

Deuxième étape : Le jardin du Presidio

Un très beau parc, avec de magnifiques eucalyptus. Il y avait vraiment une odeur incroyable : de l’eucalyptus, du pin et de l’océan… J’ai décidé à l’unanimité de faire en priorité la balade du Presidio, qui longe la baie. Le seul problème : si on sort de la balade maritime, tout est conçu pour la voiture, et rien que pour la voiture, on ne peut rien faire à pied, à moins de prendre des risques et de traverser des voies rapides.
Le cimetière militaire était sûrement un de mes instants préférés du voyage, la brume s’était enfin levée, il n’y avait pas un bruit à part celui des oiseaux. C’était un moment vraiment très émouvant, il y avait même des tombes datant de la guerre de sécession…
Comme je l’ai dit plus haut : ne jamais sortir des sentiers battus ! Je me suis perdue grâce à mon cher guide, et je me suis retrouvée dans une forêt de pins, toute seule, entourée de panneaux « Coyote Alert » : rassurant ! Mais j’ai finalement retrouvé le chemin de la promenade littorale, en passant devant le cimetière des animaux, dans un quartier très glauque (vieille zone industrielle désaffectée : très étonnant de trouver ça à quelques dizaines de mètres d’un endroit si touristique !)

cimetieresanfrancisco2008

La journée s’est achevée par une petite marche sur le flanc de la colline du Golden Gate, puis par la traversée du pont (en voiture, heureusement, je ne vous le conseille pas à pied… trop de vent et de vertige, en ce qui me concerne !) en direction du Comté de Sausalito (qui est un charmant village). De l’autre côté, il y a vraiment une vue d’ensemble magnifique sur la ville et ses différentes collines (dont Twin Peaks, toujours dans la brume), ainsi que sur l’île d’Alcatraz.
Par contre, ce n’est pas un mythe : on se gèle à San Francisco !!! Malgré un soleil éclatant, malgré le mois de juillet, le vent est vraiment glacial…

Et pour finir, juste une petite excursion (la voiture est encore obligatoire) au delà de la Porte d’Or, où le vent soufflait encore plus fort, pour voir enfin le Pacifique dans toute sa splendeu r!

Ah ! J’oubliais ! En soirée, je suis sommes quand-même passée dans le quartier célèbre de Haight Ashbury, qui semble être resté à l’époque du psychédélisme « Peace and looove !! ». Beaucoup de marginaux (ou de gens qui prétendent l’être), un quartier charmant pleins de disquaires et de belles maisons victoriennes psychédéliques, elles aussi. Un petit tour également est à prévoir au Quartier Gay (à Castro), très sympa également. Sans oublier le beau Golden Gate Park et son jardin japonais, nous n’avions malheureusement pas le temps de bien approfondir…

Cette fois, petite ballade entièrement à pied après avoir pris le fameux tram (qui est une horreur : ok, il est authentique, mais on doit mettre à peu près 1/2h pour faire 1 km dans un tram plus que bondé !). Je suis passée au fameux Fisherman’s Wharf, qui n’est rien de plus qu’un attrape-touriste, où il n’y a absolument rien à voir. J’ai traversé la moitié de la ville à pied, j’ai beaucoup monté (des pentes à 26 %, c’est bien ça ?) : mes mollets s’en souviennent. Mais c’était après tout très agréable, les quartiers étaient certes résidentiels mais on a de belles vues sur la ville et de belles maisons…

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

1 commentaires

  • Envoyer Katryne 6 janvier 2015 at 01:45

    Au Fisherman Wharf, à part les otaries, on trouve quand même le musée flottant : une demi-douzaine de bateaux dont le cargo à voile Balclutha, auxquels on peut accéder avec le pass America the Beautiful, vu que cela a le statut de National park. Autrement, c’est vrai que c’est un peu l’ambiance fish & chips.

  • Envoyer un (gentil) commentaire