Montréal

In the Backstreet

S’il fallait choisir une chose qui illustre le plus Montréal pour moi, qui est vraiment évocateur de cette ville, que je pourrais parcourir pendant des heures tellement elles me fascinent, ce serait ses rues arrières. Cela peut sembler étonnant, mais ces fameuses rues ne cessent de faire courir mon imagination. Et comme si cela ne suffisait pas, elles me rappellent étonnamment l’Espagne : les petites maisons basses, les grandes terrasses, les escaliers de fer… Quand on pénètre dans une rue arrière, on se sent dans une autre ville, on entre un peu plus dans l’intimité des gens, en train de jardiner sur leur terrain, de se balancer dans un hamac, de faire cuire des sardines au barbecue… Toutes ces senteurs, cette ambiance presque latine me ramènent à des souvenirs d’enfance. On se sent isolés, on n’entend presque plus le bruit des voitures, on peut espionner les chats qui font la loi dans la rue arrière, les enfants qui jouent à cache-cache. L’ambiance nocturne y est encore plus surprenante : seuls quelques lampadaires éclairent la rue, mais on ne se sent pourtant pas en danger. C’est comme si on revenait d’une petite marche à la campagne… Je trouve notre rue arrière particulièrement belle car vraiment très variée, avec de magnifiques jardins accommodés de fontaines et d’arbres fruitiers. C’est difficile pour un européen d’imaginer que l’on peut posséder tout cela en plein cœur d’une grande ville comme Montréal. Je ne rentre pas dans la polémique des conséquences de ce luxe, j’en profite tout simplement, parce que c’est beau!

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

9 Commentaires

  • Envoyer Alban 21 mai 2010 at 19:32

    Ta photo avec la grosse bécane est juste magnifique.

    Il faudra vraiment que je me mette au reflex un jour, même si je me doute qu'on arrive pas à ce genre de résultat en un jour.

    [/hs]

  • Envoyer Isa 21 mai 2010 at 19:35

    Alban ou comment vexer le photographe en 30 secondes :D C'est pas le reflex qui fait la photo! (mais ca va, je suis pas susceptible… :D)
    Pas besoin d'avoir un reflex, un bon APN pour débuter c'est déjà bien! (et moins cher… quoiqu'un bon APN c'est pas donné, mais un bon reflex c'est encore pire!)
    Pour cette photo en elle même, j'avoue que j'ai eu de la chance, c'est tout, elle est pas travaillée! C'est satisfaisant, des fois!

  • Envoyer Alban 21 mai 2010 at 19:46

    Je suis pas tout à fait d'accord, il faut quand même un appareil avec un mode manuel qui te permette de faire la mise ou point là ou tu le veux par exemple, ou encore jouer sur la vitesse et l'ouverture.

    Avec mon TZ7 je pourrais pas en faire autant, même si on peut bidouiller pour la mise au point, ça ne va pas jusque là. Et puis même un excellent TZ7, par exemple, va se retrouver en difficulté sur certains points, là ou un reflex sera largement à l'aise (gestion du bruit par exemple).

  • Envoyer Alban 21 mai 2010 at 19:47

    J'ai écrit trois fois « par exemple » en à peu pres autant de lignes…

  • Envoyer Isa 21 mai 2010 at 20:35

    Le plus important ce n'est rien de tout ça : c'est le cadrage qui est la clé de tout. Un bon cadrage, peu importe les effets de style, donnera une bonne photo. Et ça, sûrement pas besoin d'un reflex pour ça!
    L'appareil que tu as est excellent et te permet déjà de t'entraîner…
    Pour la gestion du bruit, franchement tout est relatif, avec un mauvais reflex (enfin pas « mauvais » mais entrée de gramme) ce sera pas forcément plus glorieux qu'avec le tien (et je peux le remarquer avec le mien…)
    C'est bien les exemples! :p

  • Envoyer Lauraki 21 mai 2010 at 20:54

    @ Alban : pas besoin d'avoir un mode manuel pour faire la mise au point où tu veux. La plupart des compacts permettent de le faire. Suffit de faire la mise au point quelque part, de garde le déclencheur à moitié appuyé, puis de recadrer pour avoir la mise au point où on le désire.

    @ Isa : je crois que tu retranscris très bien l'ambiance de cette Amérique du Nord-est propre à Montréal (enfin, pour le peu d'endroits que je connais de ce continent !).

  • Envoyer Isa 21 mai 2010 at 20:57

    Merci Laure : je trouve qu'effectivement il y a une ambiance spéciale à Montréal, c'est une ville extrêmement verte (dans la plupart des quartiers) et on a un espèce de mélange urbain/verdure qui est vraiment étonnant! Je n'ai jamais vu ça ailleurs, dans les autres villes que nous avons visité (mais en même temps ce n'est pas étonnant, car nous ne connaissons pour l'instant que les villes californiennes, qui sont de toute façon des ovnis!)

  • Envoyer Alban 21 mai 2010 at 21:24

    Je maintiens qu'avec un compact on ne peut pas avoir des effets de profondeur de champ et un flou aussi poussés, sauf à faire de la macro avec un objet proche de l'objectif, bien sur.

    Tétu je suis :p

  • Envoyer Pierre Rheault 16 décembre 2016 at 06:06

    La « backstreet », la rue arrière : c’est une ruelle!

  • Envoyer un (gentil) commentaire