Montréal

Jasper, au cœur des Rocheuses canadiennes

Deux bonnes semaines après mon séjour dans les Rocheuses canadiennes, j’avoue que je n’ai toujours pas pris de décision définitive sur ce que j’en avais pensé. J’ai eu un aperçu des Rocheuses américaines il y a deux ans, en m’arrêtant quelques jours à Denver et dans les environs. J’avais trouvé les paysages grandioses, mais finalement, c’était la première fois que je ressentais ça aux Etats-Unis : c’est grandiose oui mais… les Alpes sont plus belles, plus diverses et finalement plus somptueuses !

icefields3

Les Rocheuses ? C’est majestueux. Mais y’a beaucoup d’arbres, non ?

Même dans le Vermont, qui a un paysage très européen, finalement, (le Vermont me fait penser à mes Monts du Lyonnais), il y a ce quelque chose en plus qui fait que l’on se sent bien aux Etats-Unis : les fermes rouges, les grands lacs… Mais les Rocheuses, je ne sais pas. C’est sûr que les vallées sont plus grandes, qu’il y a plus d’arbres, qu’il y a plus de lacs, mais je crois que je ne suis pas particulièrement sensible à ce genre de paysages que je qualifierais de… monotone. Oui, je n’ai pas peur des mots. Je crois que je ne pourrais jamais passer plusieurs semaines, ne parlons pas de plusieurs mois, dans le Nord canadien ! Pas de coup de cœur, donc.

icefields2

Cependant, je ne suis pas non plus totalement une rabat-joie. Juste un peu. Un peu beaucoup. La route des glaciers (Icefield Parkway) entre Banff et Jasper est réellement somptueuse, et c’est une des plus jolies routes que j’ai pu voir en Amérique du Nord, surtout quand il n’y a personne (ce qui est apparemment assez rare dans le coin, surtout en été où parait-il qu’il y a des bouchons… Ça perd un peu de son charme quand-même !).

On enchaîne vallée sur vallée, l’une ensoleillée, l’autre enneigée. Les sapins ont l’air d’avoir été saupoudrés de sucre glace. Ils sont innombrables. Sur le côté de la route, il y a des biches, des caribous et des traces d’animaux non-identifiés.

Jasper parait un peu d’être une ville au bout du monde, tant la route parait longue. Cependant, pas d’inquiétude, elle reste très bonne et très droite tout le long : c’est quand-même un grand axe touristique et un axe Calgary-Edmonton !

Jasper que vous avez des sous

Jasper, enfin, petite station de montagne qui a bien su gérer son intégration au paysage des Rocheuses. Pas d’immeuble trop élevé, les complexes hôteliers ne sont pas en plein cœur de la ville, mais à l’écart, et dissimulés sous les sapins. Quelques bâtiments plus anciens valent le coup, comme le centre d’accueil du parc et la gare. Sinon, on retrouve les classiques des stations touristiques : les innombrables magasins de souvenirs moches et chers, les petits salons de thé (dont le très fameux Bear’s Paw qui n’est quand-même pas extraordinaire pour « les meilleures pâtisseries à l’ouest de Winnipeg », d’après le Lonely Planet).

photomontagejasper

Une chose à retenir, à Jasper : $$$. Il y a quelques épiceries, où vous payerez à prix d’or à peu près tout. Attendez vous à payer votre banane plus d’un dollar. Vos tampons hygiéniques plus de 10 $. Votre jus d’orange microscopique environ 3 $. Je vous recommande aussi d’éviter d’aller au restaurant. Je vous déconseille globalement de manger. C’est trop cher. Il devrait bien y avoir des baies et des racines, en forêt. C’est gratuit et c’est bon pour le transit.

Le parc national : trop ou pas assez aménagé ?

J’ai eu une sensation bizarre, sur les routes aux alentours de Jasper, dans le parc national. Les routes sont beaucoup trop larges ! On a l’impression d’être dans un corridor goudronné, qui ne sert aux touristes qu’à passer pour bouffer des paysages (en leur permettant de s’arrêter tous les 10 km sur des aires aménagées). Je regrette de ne pas avoir pu faire de la randonnée ou de ne pas avoir pu camper (l’époque de l’année ne s’y prête pas) pour avoir une vision différente du parc, et une expérience qui me conviendrait sans doute mieux.

rivierejasper

Cependant, je trouve que le parc n’est pas très accessible. Il est coupé par des grandes routes, mais finalement, il est difficile de trouver des informations sur des sentiers, même sur les cartes officielles du visitor center. Un paradoxe donc : un parc aménagé avec des grandes routes pour les touristes, mais qui n’est pas du tout aménagé (ou en tout cas, l’information et la communication est plutôt amateure…). J’ai l’impression que le parc est plus valorisé pour sa proximité des pistes de ski que pour la nature en tant que telle… C’est effectivement très différent de la vision des parcs américains qui sont de vrais sanctuaires avec des limites très établies.
Est-ce que c’est le cas pour tous les parcs nationaux canadiens ? Est-ce que vous avez eu une sensation similaire à Jasper ou ailleurs ?

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

3 Commentaires

  • Envoyer Zhu 9 mai 2014 at 20:50

    Je ne connais pas du tout ce coin donc je me fie à ton ressenti. J’avais entendu dire que c’était cher mais ouch! Faut pas avoir ses règles à Jasper quoi :lol:

    Je ne suis pas très montagne en fait, donc oui, c’est sur ma liste des endroits à visiter mais pas une priorité.

  • Envoyer Perrine 25 janvier 2016 at 18:53

    Coucou Isa, aurais-tu un avis sur Banff si tu y es passée ? Je pars en février en PVT et je pensais peut-être aller du côté des Rocheuses pour travailler un peu…
    Sinon ce que tu racontes sur ViaRail me fait un peu peur… J’espérais pouvoir « faire du train » pour aller de Montréal vers l’ouest histoire de voir de beaux paysages tranquilou…

    • Envoyer Isa 25 janvier 2016 at 19:05

      Hello Perrine ! :)
      Je pense que si c’est pour t’arrêter un moment pour bosser, Banff est très sympa ! (moins en tant que touriste, mais c’est aussi parce que je n’aime pas ce genre d’ambiances).
      J’ai préféré Jasper, plus petit et convivial, mais je ne sais pas si les offres d’emploi sont aussi nombreuses !
      Pour ViaRail… Bien sûr que c’est mon avis biaisé mais franchement… le prix est tellement prohibitif !

    Envoyer un (gentil) commentaire