Chouchous, France, Rhône-Alpes & Auvergne

Le Bugey, mon coin de paradis

J’ai une chance inouïe : en plus de l’Utah (qui est, je l’avoue, un chouilla moins facile d’accès), j’ai un autre coin de paradis, à une petite heure de chez moi.

Cette terre bénie, c’est le Bugey ! A cheval entre 3 départements (l’Ain, l’Isère et le Rhône), on ne sait jamais de quel côté on est. Et à la limite… Peu importe ! Depuis que le printemps et le beau temps s’installe, j’ai envie d’y passer tous mes week-ends. Je ne vais pas y aller par quatre chemins : la plaine du Bugey, c’est moche. Cimenteries, centrales nucléaires, vous trouverez tout ce que la région a de plus beau… Une fois sur l’autoroute, il faut se laisser guider par les montagnes tout au loin. Une fois le Rhône traversé, les choses deviennent nettement plus intéressantes.

Des forêts

Le Bugey était une zone extrêmement sauvage (et l’est toujours, par bien des égards) pendant la 2nd Guerre Mondiale : les résistants se planquaient dans ses montages escarpées.

Benonces-cascade

Serrières de Briord, Sault-Brénaz et Bénonces sont généralement de bons points d’ancrage pour découvrir le sud du massif : de nouveaux sentiers de randos partent de ces derniers. C’est le cas de la balade menant à la cascade de Luizet : après s’être perdus sur des routes non carrossable au milieu des vaches (ok, on aurait dû faire demi-tour un peu avant), nous avons enfin pu trouver le début de la balade, à Bénonces (je sens que ça aidera d’autres marcheurs : une fois à Bénonces, tournez à droite à l’abreuvoir, et continuez sur la route jusqu’au parking. On croise un pont et un hameau). La cascade était réduite à un petit filet, mais les 70 mètres de hauteur de la falaise offrent une vue impressionnante.

cascadeluizet

De l’eau

Si vous voulez voir la région d’un œil tout à fait différent, c’est simple : c’est sur l’Ain qu’il faut voguer. Il n’est pas toujours facile d’éviter les hameçons des pêcheurs à la mouche… Il n’est pas non plus facile d’éviter les rochers affleurant l’eau, surtout en plein été ! Il faut compter entre 15 et 20 euros pour une balade de 2 à 4 heures, c’est presque donné. Vous pourrez observer une grande quantité d’oiseaux (du héron à la mouette, en passant par des échassiers que je ne sais pas identifier). Quel plaisir de s’arrêter sur une île naturelle de l’Ain pour respirer deux secondes et grignoter un bout…

canoe-ain

Si on fait du canoë tranquillou sur l’Ain, c’est sur le Rhône que se trouvent d’autres activités aquatiques, notamment à l’espace Eau Vive ou sur la base de la Vallée Bleue.

bugey-pernaz

La Pernaz, ses trous d’eau et ses cascades, pour se rafraîchir l’été…

Hail la tarte au sucre !

Aller dans le Bugey, c’est aussi se rapprocher de la Bresse, et donc des innombrables tartes au sucre de la région. C’est l’une d’entre elles, peu conventionnelle (car chocolatée) que j’ai emmené tout au long de ma randonnée… Une manœuvre pas très confortable mais je n’ai aucun regret : c’était une belle récompense !

tarte-sucre

Tarte sacrificielle

Petits conseils :

  • La spécialité du coin, c’est la truite. Vous la trouverez dans vos assiettes mais aussi sur toutes les devantures des magasins, avec les bars PMU « Au coin de la truite » et les rues justement nommées « Impasse de la truite ». Vous n’êtes pas très loin des Dombes, où la grenouille est reine. Au menu des guinguettes, donc, c’est truite et grenouille. Tarte au suc’ en dessert. Le Cerdon (un vin rosé pétillant) est également une spécialité du coin. Bon ap !
  • L’Ain est un département immense, et le Bugey l’est également. Pour une liste exhaustive des randos de tout le Bugey, c’est sur Ain Tourisme.
  • Les circuits touristiques vous offriront de superbes panoramas : les routes du Bugey (ce site est extrêmement bien fait et très informatif !) Attention, ce sont quand-même des routes de montagne, étroites et avec des épingles. Rien de bien méchant, mais cela peut être impressionnant pour les conducteurs qui n’ont pas l’habitude.
  • Deux bonnes adresses pour faire du canoë sur l’Ain, les 2 sont très sympas et je les recommande : Canoë l’Esquimaude et Canoë – Base de Longeville. Pas de soucis pour ceux qui ont peur des rapides : il y en a très peu, ça reste une balade vraiment très tranquille. N’hésitez pas à demander le niveau de l’eau avant de réserver.
  • Côté culture et Histoire : les Grottes de la Balme, fraîchement restaurées. Direction Izieu, où se trouve un mémorial des enfants juifs exterminés. Pas joyeux, certes, mais nous ramenant à un événement fondamental de la région lyonnaise.
Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

7 Commentaires

  • Envoyer Zhu 2 juin 2015 at 02:29

    Je n’avais jamais entendu parler du coin, à tel point qu’au tout début de l’article, je croyais que tu nous emmenais aux USA encore! Ben oui, le nom faisais anglo-saxon…

    Pour moi, la truite sera toujours gravée dans mon esprit comme le plat bolivien. Qu’est-ce que j’ai pu en manger de la « trucha » du lac Titicaca!

    • Envoyer isa 4 juin 2015 at 12:09

      Le « Bougeye », oui, ça aurait pu !! :D

  • Envoyer Mathilde 2 juin 2015 at 14:39

    Superbe !!
    ça donne envie de passer du temps en France…

    • Envoyer isa 4 juin 2015 at 12:08

      C’est sûr que l’été venu, je suis toujours très heureuse de rester dans ma région, il y a tant à faire et à découvrir ! :) Bon, la Nouvelle-Angleterre c’est pas mal non plus… ;)

  • Envoyer Joana 2 juin 2015 at 18:43

    Ma famille a une maison dans le Bugey :) C’est vrai que c’est un coin méconnu de France, mais c’est aussi pour ça que je l’aime !

    • Envoyer isa 4 juin 2015 at 12:08

      Finalement, j’ai l’impression que la Région Rhône-Alpes (à quelques exceptions près, notamment… au bord des lacs) est un coin méconnu :D

  • Envoyer Le voyage n’est nécessaire qu’aux imaginations courtes (?) 27 décembre 2016 at 08:58

    […] Isa, du blog Let’s Go, Le Bugey, dans […]

  • Envoyer un (gentil) commentaire