L'exotisme canadien

L’exotisme canadien #7 : Problèmes de communication

Quand on parle du Québec, la première chose qui vient à l’esprit des gens est sans doute l’accent québécois. Accent que j’arrive de plus en plus à comprendre, au quotidien (mis à part les commentateurs sportifs et les vieux édentés dans la rue, mais là je crois que même en français de France… ce serait la même chose). Le seul problème, c’est que mes collègues, eux, ne comprennent pas mes marmonnements (je pense qu’ils perçoivent comme tel tout ce qui sort de ma bouche). Il faut donc que je m’adapte un peu pour essayer de rendre mon fameux accent français plus accessible. Ma grande chance c’est de savoir imiter à la perfection l’accent lyonnais, qui est beaucoup plus accentué et modulé. Je m’explique : j’ai remarqué que lorsque je mettais le ton, la communication était plus aisée. Évidemment, je ne tombe pas dans l’extrême des français qui arrivent ici et qui, par mimétisme ou par volonté de vraiment s’intégrer, singent un peu l’accent québécois. Non, non, je me force seulement un peu pour prendre mon si fameux accent lyonnais. Et ça marche!
Ça n’empêche pas mes collègues de continuer à me charrier à propos de mes expressions incompréhensibles (mais pour le coup, on partage les mêmes angoisses).

Anyway, le seul truc auquel je n’arrive pas à figurer correctement est le fait que l’on me dise qu’il y a beaucoup trop d’expressions en anglais dans notre français de France. J’assume que c’est vrai, sans avoir checké, dans le fond.

(cette phrase retranscrit ce que j’entends quotidiennement, pour vous montrer un peu pourquoi je suis déroutée!)

Mais… ce n’est pas parce que les expressions anglaises sont traduises ici, que ce ne sont pas pour autant des barbarismes et anglicismes (si l’on considère qu’un anglicisme est un type de barbarisme)… Cette gué-guerre de qui parle mieux le français est si pénible que je ne me lancerai pas là dedans, d’autant plus qu’on s’éloigne toujours des faits, dans un bord comme dans l’autre, pour tomber dans le jugement. Cependant, en me renseignant un peu, j’ai trouvé un article sur Wikipédia à propos du français québécois, que je trouve fort intéressant!

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

Pas de commentaires

Envoyer un (gentil) commentaire