Concerts/Musique, Etats d'âme, Etats-Unis

Mes Etats-Unis en chansons

A l’instar de mes Etats-Unis en séries, j’ai eu envie d’écrire un article plus personnel sur une autre de mes passions, la musique. C’est une passion dont je parle moins souvent et que je ne peux, pourtant, jamais dissocier de mes voyages.


Avant chaque road-trip, je crée une compile, si possible thématique (même pour un Lyon – Genève !). Quand je suis chez moi ou dans la rue, certains morceaux me tirent à nouveau dans le passé et je m’envole plus loin. Je sens à nouveau les odeurs des hauts plateaux de l’Utah ou de la côte Pacifique, je retrouve les sensations de l’explosion de joie à la fin de l’hiver montréalais… Toutes ces chansons là ont une telle puissance évocatrice que je ne pourrai jamais les décoller des ces lieux et de ces instants.

Ces chansons ne sont pas forcément américaines (ok, je parle aussi du Canada mais c’était trop long à inclure dans le titre) et ne sont pas forcément thématiques. Ce sont des chansons qui m’évoquent, à moi, des souvenirs américains. Il m’est difficile d’en établir la liste, tant j’ai peur d’oublier les plus importantes mais ce n’est pas grave, je me lance !

1. Heaven – The Walkmen

Heaven est tout simplement une de mes chansons préférées. Je l’ai énormément écoutée au volant, sous le soleil automnal du Nord de l’Utah. Les routes étaient désertes, je traversais des territoires autochtones et des hauts plateaux. Heaven, c’était ma bouffée d’air, mon moment hors du temps, qui me faisait oublier tout le reste. Une fuite en avant.

2. Like Ice Cream – Divine Fits

Like Ice Cream est une chanson plus joyeuse et un souvenir plus joyeux : c’est ma bande originale de découverte de Dinosaur National Monument et le moment où un coyote marchait à côté de ma voiture, comme une escorte.

3. 4. Night Still comes – Neko Case & All My Friends – LCD Soundsystem

Moment de mélancolie, mais également de paix absolue. Une chanson nocturne que j’ai écouté dans le train Jasper – Vancouver avec l’impression étonnamment apaisante que j’étais seule au monde. A la fenêtre ? L’obscurité absolue. Dans le train ? Le silence absolu. Un peu de yoga… Je me sens bien.

All My Friends m’évoque au moins dix moments marquants de ma vie, dont celui où, coincée dans un train à l’approche de la Nouvelle-Orléans, j’ai réussi à retrouver cet état de paix absolue.

5. Month of May – Arcade Fire

Je triche encore avec le Canada. J’avais consacré un court article à ce que m’évoquait Month of May, qui est ma déclaration d’amour à ma ville de cœur, Montréal. Une déclaration d’amour aux montréalais, aux tempêtes de neige et à la chaleur tropicale. Montréal sera toujours indétrônable dans mon cœur. Month of May est sorti sur les ondes lorsque je vivais justement en ville. Je me rappelle l’avoir écoutée inlassablement pour aller au boulot près de l’Avenue Papineau, le casque sur les oreilles, un grand sourire au visage. C’est aussi la chanson, qui, aujourd’hui, est capable de me donner ce pincement au cœur, celui qui me fait dire que j’aurais du rester vivre au Canada.

6. Howl – Black Rebel Motorcycle Club

Je pense que je n’ai guère besoin de décrire cette chanson outre-mesure : il suffit d’imaginer un soleil levant aux alentours de Monument Valley. Je crois que c’est la B.O parfaite, non ?

Tout « Explosions in the sky »

Ce groupe texan est ma B.O parfaite de tous mes road-trips américains. C’est magnifique, magique, et approprié en toutes circonstances ! D’ailleurs, la vidéo plus haut, c’est ma vidéo très amateur de mon Tour USA 2012… (avec le morceau intitulé « Day 6 »)

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

2 Commentaires

  • Envoyer Zhu 3 mars 2015 at 02:58

    Je ne connais que The Walkmen (que j’aime beaucoup!). J’ai du pain sur la planche, enfin, des groupes à découvrir!

    • Envoyer isa 3 mars 2015 at 10:57

      Bouhouhou, je ne me remets pas de leur split ! :(

    Envoyer un (gentil) commentaire