Etats-Unis, Travel Geek

Mon alphabet américain

Cédric, amoureux du Yukon, a eu la bonne idée de révéler son abécédaire canadien. Amusée et touchée par son exercice de style, je m’y mets pour un pays que je connais mieux… Les États-Unis, bien-sûr !

A comme Amtrak

Découvert par hasard alors que mon voyage américain sur le long cours devait se faire uniquement en voiture. Je dois dire qu’Amtrak a été la meilleure découverte que j’aie pu faire aux États-Unis ! Oui, il y a des retards insupportables, oui il y fait trop chaud ou trop froid, oui, ça sent parfois un peu les pieds, mais voyager en train, c’est une expérience incroyable. J’ai été la passagère de plusieurs traversées du pays, et j’ai l’impression d’en avoir vu toutes les beautés, surtout sur le California Zephyr. Oui au voyage en train !

B comme Burlington

En arrivant à Burlington pour la toute première fois, je me suis dit que si je devais vivre aux États-Unis un jour, ce serait ici. J’ai été enchantée par la beauté de la nature, par son magnifique Lac Champlain, par l’ambiance de la ville et par le way of life de ses habitants. Des années après, je vais toujours visiter Burlington avec un immense plaisir, et je nourris toujours en secret le rêve d’y poser mes valises quelques temps. J’y ai même cherché (sans succès) un emploi me le permettant ! L’espoir fait vivre, comme on dit.

C comme Canadacanada

J’ai une relation étrange, avec le Canada. J’ai tellement aimé y vivre… à un point ! Je pense que Montréal est l’une des plus belles villes Nord-Américaines, même après avoir parcouru un bon nombre d’entre elles. J’aime le Québec, tout en ne pouvant m’y projeter sur le long terme. J’ai détesté Vancouver, j’ai trouvé les Rocheuses de l’Alberta très belles, mais sans plus, et je préfère voyager aux États-Unis plutôt qu’au Canada. Pourtant, j’ai toujours envie de retourner au Canada. A Montréal, bien-sûr, mais j’ai aussi envie de découvrir plus du Québec, d’aller dans les provinces maritimes et sur l’île de Vancouver. Canada, je t’aime, moi non plus.

D comme Désert

Il n’y a rien que je n’aime plus que le désert. J’ai découvert le bonheur du désert en séjournant pour la première fois en Utah. Et depuis, je suis attirée sans cesse par les déserts, leurs odeurs si spéciales, leurs cieux étoilés. L’eau, qui y est si précieuse, y est d’autant plus magnifique. La pluie y est vue comme un bref soulagement, tout comme la nuit fraîche. J’aime les déserts, surtout les déserts de haute-altitude, plus près des étoiles. Ça tombe bien, ils sont si nombreux, aux États-Unis…

E comme Expérience

Voyager aux États-Unis est vraiment une expérience exceptionnelle : c’est un pays si riche et si contrasté, en paysages comme en cultures. Traverser ce pays est une expérience que je n’oublierai jamais, j’ai tellement appris, sur moi et sur les autres ! A refaire, et très bientôt.

F comme Frisco

Frisco, le petit nom de San Francisco, a été peut-être ma seule déception américaine. J’avais tellement rêvé d’y aller, depuis que je suis toute petite ! Ne vous méprenez pas, je trouve que c’est une superbe ville, l’une des plus belles villes américaines, tant au niveau architectural, historique que culturel. J’ai souhaité retourner la visiter, pour voir si je changeais d’avis, mais il n’y a pas à dire : aussi jolie soit San Francisco, je ne la « sens » pas. J’ai été nettement plus enthousiasmée par la visite du campus de Berkeley, toujours dans la Bay Area. Pourquoi ? Aucune idée ! Il y a des choses que l’on ne peut pas expliquer.

G comme Gumbo

Oui, il y a une vraie gastronomie américaine ! Il ne faut pas se fier aux idées reçues. Même si je parle plus bas de la junk food, les USA, ce n’est pas que ça. J’ai poussé des gros coups de gueule sur la malbouffe et l’industrie agro-alimentaire américaine qui empoisonne ses citoyens. Mais il y a aussi une gastronomie d’une richesse (au sens propre et au sens figuré) incomparable, je pense notamment à la gastronomie sudiste ! Low Country Cuisine, Soul Food, Southern Cuisine, tous ces mots désignent des cuisines avec une histoire riche, influencée par la cuisine caribéenne, française et parfois espagnole. Le gumbo, symbole de la Louisiane, en fait partie ! Crustacés, poissons, épices, poulet frit, tartes gargantuesques, il y a de tout, et pas seulement de la friture.

H comme Hôpital

J’ai eu la malchance de devoir aller à l’hôpital aux États-Unis à trois reprises (dont deux pour moi). A chaque fois, même en étant prévenue, je n’ai pas pu m’empêcher de me liquéfier en voyant la facture. La dernière en date ? 900 dollars pour une simple consultation. Heureuse d’être française. Révoltée de constater la réalité de la couverture sociale aux États-Unis. Parfois, on me demande UN conseil de voyageuse pour les États-Unis. Ecoutez le bien : PRENEZ UNE ASSURANCE VOYAGE ! As simple as that!

I comme Itinéraires

J’en ai toujours quatre en préparation dans ma tête, je m’amuse sur google maps dès que j’ai un instant de libre… Je ne m’arrête jamais. Les États-Unis est le pays des itinéraires. En train, en voiture sur les belles routes américaines… Mes itinéraires du moment, à réaliser dans un avenir proche ? Les voilà ! Ah, c’est beau de rêver…

J comme Junk Food

Si la gastronomie américaine existe, c’est surtout la junk food qui est reine. Déserts alimentaires, additifs à n’en plus finir, obésité, diabète. Bonjour tristesse.

K comme Kansas

La lettre K n’est pas si facile à placer. J’avais bien 3 K en tête, mais je vais éviter de rappeler ces heures sombres de l’Histoire américaine. Je vais donc m’amuser à vous parler d’un Etat américain où je n’ai jamais mis les pieds : le Kansas ! Je dis souvent que c’est bien le dernier Etat américain que j’irais visiter, mais après tout, pourquoi pas… Isabelle, qui y vit depuis des années, m’y fait réfléchir !

L comme La Nouvelle-Orléans

NoLa

La Nouvelle-Orléans, un véritable coup de cœur. Cette ville m’a énormément touchée et m’a remuée. Je pense que c’est ma ville américaine préférée, et je pense aussi que c’est la moins américaine de toutes les villes du pays !

M comme Mormon

En Utah ou ailleurs, aux États-Unis, il y a toujours un voyageur mormon pour vous inviter chez lui et vous faire découvrir sa vision du monde. C’est le propre d’une religion prosélyte. Bizarrement, il n’y a qu’à Salt Lake City, dans un lieu de pèlerinage mormon, que je n’ai pas été invitée à en savoir plus ! Les petits villages mormons au cœur de l’Utah sont les plus intéressants, afin de comprendre la vie des premiers pionniers.

N comme National Parks

Je ne peux pas créer un itinéraire américain sans y ajouter le maximum de National Parks ou de State Parks. Je ne vais pas aux USA spécialement pour les villes, mais plutôt pour sa diversité de paysages et d’écosystèmes, parfois uniques au monde. Les parcs nationaux sont toujours bien conçus, on y randonne, on y campe, on se retrouve au plus près de la nature. Cette immensité me fait du bien, elle remplit mes batteries pour plusieurs mois. J’ai besoin d’y retourner.

O comme Olympic National Park

olympic

Hors Utah, Olympic National Park a été mon coup de cœur absolu. Je crois n’avoir jamais vu un si gros concentré de paysages différents. Olympic possède des plages grises majestueuses, des alpages sublimes et une forêt pluviale enchanteresse. Je n’en reviens toujours pas !

P comme Photographying the Southwest

Cette collection de bouquins est particulière, et elle me guide dans tous mes voyages dans le Southwest. Photographying the Southwest répertorie les meilleurs endroits hors des sentiers battus en plus d’offrir de super conseils photo. Depuis peu, la version Oregon s’est ajoutée à l’Utah, à l’Arizona, au Colorado & Nouveau-Mexique, et à la Californie. Ce sera mon prochain achat !

Q comme BBQ

Je sais, je triche un peu… Mais je n’ai pas été capable de trouver un Q digne de ce nom (mouarf). Le barbecue est une institution, aux États-Unis, en particulier au Texas. Je pratique régulièrement le barbecue quand je campe dans les parcs nationaux, que ce soit à la viande ou au « marshmallow » !

R comme Route 12

La plus belle route d’Utah, donc, la plus belle route des USA ! (ok, ok, j’exagère un peu…). La route 12 traverse des forêts de haute altitude, des canyons rougeoyants, des points de vue où l’on peut voir à 50 km à la ronde… Une merveille dont je ne me lasse pas.

S comme Small Talks

Aaaah, les Small Talks… Ou l’art de parler pour ne pas dire grand chose. Les Américains sont très ouverts, chaleureux et cordiaux, et c’est toujours comme ça que les discussions s’ouvrent. Souvent, des locaux étaient étonnés de voir une touriste dans certains endroits. Tous semblaient incroyablement intéressés par ma vie… On « chit chat » avant de recommencer notre petite routine. Agréable.

T comme Texas

Austin, San Antonio, le Hills Country : ce que j’ai vu du Texas était sympathique mais ne m’a pas non plus emballée plus que ça. Pas de quoi y consacrer un voyage à part entière ! Prochain objectif ? Big Bend National Park. Et Austin, encore une fois, malgré le prix délirant (et la chaleur tout aussi délirante) de cette ville.

U comme Utah

utah

Impossible de choisir un autre mot pour cette lettre ! L’Utah, je le mange à toutes les sauces sur mon blog. Je l’écris, je le lis, je le sens, je le parcoure. C’est viscéral, j’aime l’Utah, et jusque là, l’Utah me le rend bien. J’y ai passé 3 mois en cumulé, j’y suis allée 4 fois, et je compte bien y retourner l’année prochaine. J’ai l’impression que je n’aurais jamais assez d’une vie pour découvrir toutes ses merveilles, évidentes ou confidentielles.

V comme Vermont

Le Vermont est sans doute l’exact opposé de l’Utah. Verts Monts, fermes peintes en rouge, profusion de produits fermiers locaux (fromages, cidres, micro-brasseries), les locaux sont des mordus de sports de plein air. Je veux découvrir le Vermont à toutes les saisons !

W comme Wyoming

Le Wyoming, et plus précisément Grand Teton et Yellowstone National Parks, restera mon gros échec. J’ai essayé d’y aller à trois reprises, et à chaque fois, j’ai échoué. La première fois à cause d’un empêchement de dernière minute, la seconde à cause d’intempéries (des orages tellement violents que j’ai préféré me rabattre sur Dinosaur National Monument, où c’était déjà très intense), et la dernière, un problème de saisons : tout était encore trop enneigé au printemps.
Espérons que la 4e tentative sera la bonne !

X comme Xing

xing

Mais qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire… Xing ?! Il m’a fallu un bail pour que mon cerveau lent comprenne le CROSSING, sur la route !

Y comme YEAH

C’est généralement le bruit peu élégant que je fais dès les premiers instants dans la voiture de location, sur la route. Les débuts de road-trip sont toujours les mêmes : l’excitation est à son comble, mon cœur bat vite, et j’ai très hâte de quitter les highways pour trouver des petites routes serpentant les montagnes. Cette sensation de liberté, je ne l’ai qu’aux États-Unis. YEAH BABY!

Z comme Zion National Park

zion

Zion, mon tout premier parc, mes premiers pas en Utah. Zion m’a envoûtée. La lettre parfaite pour achever cet abécédaire.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

4 Commentaires

  • Envoyer Cynthia 25 juillet 2015 at 09:17

    Joli tour d’horizon ! Je vois tes itinéraires futurs et c’est tellement les voyages que je souhaitais faire cet été même si pour de moult raisons on retournera en Floride.

    • Envoyer Isa 27 juillet 2015 at 08:34

      Pour ne pas que tu aies trop de regrets, la plupart de ces trajets sont assez difficiles en été ! Là, au moins, tu profiteras de l’océan, j’imagine :) J’ai hâte de voir tes clichés !

  • Envoyer Rudy 4 septembre 2015 at 15:28

    Super concept, j’adore. Tu permets que je le reprenne pour mon site ? Je mettrais un lien vers le tien, forcément :)

    Et je suis content de voir que je ne suis pas le seul à ne pas être un fan absolu de San Francisco… J’aime écrire dessus, car c’est une ville passionnante mine de rien, mais c’est aussi ma plus grosse déception américaine… Je préfère largement Los Angeles, dans un autre style :)

    • Envoyer isa 4 septembre 2015 at 15:29

      Je comprends tout à fait, pour SF ! C’est une ville superbe, dans un cadre superbe, avec une riche Histoire, de beaux monuments… Mais pourtant, ça ne colle pas, et je n’arrive pas trop à savoir exactement pourquoi !
      Je n’ai encore jamais visité LA, la Californie n’est jamais ma priorité, mais si j’y retourne, ce sera là-bas, c’est sûr ! Cette ville me rend curieuse, j’ai l’impression que tu adores ou que tu détestes, il n’y a pas d’entre deux :)

    Envoyer un (gentil) commentaire