Lyon, Photographie

Mon hiver 2017 à Lyon (et ailleurs !)

L’hiver est mort, vive l’hiver ! En réalité, non, vive le printemps ! Cet hiver a été beau, mais très long. Beau parce, qu’enfin, il ne faisait pas 20°C le 25 décembre à Lyon, comme en 2015. Nous avons eu un hiver froid, sec, et j’ai même pu ressortir mon antique manteau canadien !  Autant je n’avais pas arrêté de barouder dans la région pendant l’automne, autant l’hiver a été sédentaire, comme d’habitude. Difficile de se motiver pour des balades quand le mois de février, pluvieux et désespérant, a pointé le bout de son nez…

J’ai eu le loisir d’admirer à plusieurs reprises le panorama sur Fourvière par des nuits très froides de janvier. La qualité de la photo (à la volée, au téléphone !), ne rend vraiment pas hommage à la lumière parfaite des lieux.

J’ai profité de l’une des rares chutes de neige alpines de l’année pour aller à la rencontre des stalactites et de la poudreuse. Ces quelques jours m’ont permis de me ressourcer et de respirer un grand bol d’air frais (non-pollué, cette fois-ci !). C’était enchanteur, et j’espère à présent y retourner tous les ans. Il faut juste un peu de motivation, après tout, ce n’est qu’à une poignée d’heures de train, pour moi. Je parle de Megève toute vêtue de blanc dans mon article Du pouvoir apaisant de la neige !


Ce voyage a été le seul de l’hiver. Je me suis contentée, comme d’habitude, de parcourir les rues de ma belle ville, Lyon. J’ai profité du printemps naissant pour aller me balader le long des berges de Saône, avant qu’elles ne soient inondées par les crues printanières. C’est grâce aux bottes de sept lieux d’Hélène, qui présente joliment Vaise, son quartier, que j’ai eu envie de m’y aventurer. C’est fou de se dire qu’après tant d’années à Lyon, je ne connais qu’une petite partie de ses quartiers… C’est grisant, aussi. J’attends d’y retourner avant de vous écrire un bel article, mais voici quelques photos pour commencer ! J’adore ces jours de presqueprintemps, où, munie de mon appareil photo, je vais à mon rythme, et j’observe, tout simplement.

Et puis tant qu’à faire, autant s’arrêter pour manger un petit macaron de chez Sève, tout en fermant à moitié les yeux au soleil…

Les cerisiers et les pruniers sont en fleur, les magnolias aussi. C’est tout bonnement sublime ! Cela transforme n’importe quelle rue moche et grise. En l’occurrence, cette photo a été prise au Parc de la Tête d’Or, et je vais d’ailleurs me hâter de vous proposer la version printanière de cet article !

J’ai aussi eu la chance de participer à un salon à propos de la mobilité internationale, dans la magnifique salle de réception de l’Hôtel de Ville de Lyon. Je ne vois pas souvent la ville si tôt, le samedi matin, et c’est un vrai bonheur de voir la Place des Terreaux quasiment vide. Ça lui donne un air mystérieux…


Un autre samedi matin, c’est le Musée des Beaux Arts (à gauche sur la photo ci-dessous), qui était loin d’être vide, lui ! L’exposition Matisse ne m’a pas transcendée, mais j’ai aimé remettre un pied dans les musées lyonnais. C’est reparti pour une année culturelle !

J’ai aussi beaucoup lu, en particulier des livres qui ne sont pas sur cette photo (oh, que j’aime mon parquet !). Je ne compte pas les bande-dessinées dévorées, mais plutôt de très nombreux romans, dont 6 de Stephen King qui me manquaient à ma culture Kingesque. En revanche, j’ai tellement détesté le Bill Bryson que je ne l’ai pas fini (ce qui est rare, pour moi). Je l’offre à l’un ou l’une de mes lecteurs avec grand plaisir !

Et pour finir, je ne pouvais que vous parler de mimosa. Le mimosa, cette fleur qui amène l’espoir du printemps… J’attends autant la période du mimosa que celle des asperges (eh oui !), toutes deux très éphémères, et qui rythment pourtant à merveille le printemps. J’espère, l’année prochaine, pouvoir enfin refaire un sentier des douaniers de la côte méditerranéenne, accompagnée de la merveilleuse odeur des mimosas (et non des asperges).

A mort, l’hiver ! Je vous souhaite un merveilleux printemps.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

13 Commentaires

  • Envoyer Mitchka 21 mars 2017 at 13:08

    oh et bien tu vois je n’ai pas lu ce Bill Bryson parce que la 4e de couverture ne m’inspirait pas ! Je suis donc contente de m’être abstenue ! Par contre comme j’ai tweeté tout à l’heure, j’ai commencé hier un Jim Dodge génial … j’ai bien l’intention de lire tous ses (4) livres :)
    (bon en fait je n’ai lirai que 3 car le 4e n’est pas traduit !)
    Bref. Vive le Mimosa ! Moi, l’hiver me déprime …

    • Envoyer isa 21 mars 2017 at 13:14

      C’était mon premier bouquin de l’auteur (et j’ai été attirée par la couverture, comme quoi !), mais je ne sais pas si je lui donnerai une autre chance. J’ai trouvé le ton vulgaire et très « on est entre mecs, ah ah », tout ce que j’aime, quoi.
      Je note cette suggestion (et ce n’est pas la première, venant de toi !). Je dois juste finir mon épopée Stephen King, avant… Et les 5 autres livres de poche qui attendent leur tour !

      • Envoyer Monsieur Win 25 mars 2017 at 12:34

        C’est quoi le problème avec ce livre (ou cet auteur) ? Je connais absolument pas hein, c’est vraiment par curiosité. Je trouve la couverture très drôle, je sais pas si c’est 1er ou 2nd degré d’ailleurs…

        Bref je suis comme toi, le retour du printemps est une bénédiction, on se rend compte à quel point de voir sa maison et son jardin sous le soleil pouvait manquer…! (Bon sauf pour le sport, car j’aime bien courir en hiver… Oui oui, avec le froid et tout ! Sous le soleil ça me plait moins… )

        • Envoyer isa 3 avril 2017 at 10:21

          Je n’ai pas du tout aimé son ton vulgaire et très « on est entre mecs, on se tape sur les cuisses entre nous ». Par contre, j’adore la couverture, oui, c’est pour ça que je l’avais choisi ! C’est complètement second degré.
          Je préfère aussi faire du sport en hiver… Au moins, même s’il y fait très froid (elle est en extérieur), la piscine est déserte !
          Mais là, quel bonheur d’avoir enfin ce soleil, les oiseaux qui chantent… :)

  • Envoyer Mitchka 21 mars 2017 at 13:31

    Argh, c’est dommage … moi j’ai vraiment bien aimé Promenons nous dans les Bois, et même Motel Blues bien que le texte a vieilli je pense. Et même American Rigolo, c’est con, mais ça m’avait fait marrer :)
    Bref, en attendant une nouvelle tentative (ou pas) bon Stephen King :)

  • Envoyer Lili de Jolis Voyages 21 mars 2017 at 21:16

    Je sens le mimosa d’ici ! Vive le printemps !!

    • Envoyer isa 22 mars 2017 at 11:31

      Avec une crève de fin d’hiver, je le sens nettement moins :D
      Mais là j’entends les petits oiseaux chanter dans la cour… Enfin !

  • Envoyer Zhu 22 mars 2017 at 00:32

    À chaque fois que je vois tes photos de Lyon, quelle que soit la saison, j’ai envie de revenir visiter cette ville. Je crois qu’elle me plairait vraiment :-)

    Allez, au printemps! (ahem,,, paraît qu’il va faire -30C ce soir…)

    • Envoyer isa 22 mars 2017 at 11:30

      Je le pense aussi !
      -30… No comment…

  • Envoyer framboise10 23 mars 2017 at 15:41

    Ca sent vraiment le printemps, chez toi ! Et ton post me donne envie d’aller découvrir Lyon.
    Si le Bryson est encore dispo, j’essaierai bien pour ma part : « promenons-nous dans les bois » m’avait beaucoup plu.

    • Envoyer isa 3 avril 2017 at 10:22

      Bonjour Françoise !
      J’espère que ça te donnera envie de visiter cette belle ville ! Pour le livre, je suis désolée, il a été réservé quelques commentaires plus haut, oups !

  • Envoyer Itinera Magica 29 mars 2017 at 14:21

    C’est lequel de Bill Bryson que tu as détesté ? J’adore cet auteur, notamment The lost continent, Down under, The thunderbolt kid… mais peut-être y en-a-t-il un nul qui m’a échappé ?
    J’aime beaucoup, beaucoup Lyon où vit une bonne partie de ma famille, et je me régale en déambulant avec toi.
    oui, la vue sur Fourvière la nuit, c’est fabuleux !

    • Envoyer isa 3 avril 2017 at 10:18

      Celui qui est en photo dans l’article ! Et a priori, il t’a échappé :-D
      J’ai la chance de vivre dans une si belle ville, il faut que je lui rende hommage en la parcourant !

    Envoyer un (gentil) commentaire