Etats-Unis, Montréal, New York et le Mid-Atlantic, Tour USA-Canada 2014, Voyager en train

A bord de la ligne Adirondak (Amtrak), New York-Montréal

Après une semaine folle à New York, une semaine sans repos, une semaine avec beaucoup de kilomètres dans les chaussures, ça a été un bonheur de me retrouver enfin dans le train. Amtrak m’avait manqué ! (si un Américain m’entendait dire ça, il ne comprendrait probablement pas…).

Union Station : c’est le bordel

Si vous embarquez à New York, je ne peux que vous conseiller d’arriver plutôt très à l’avance à la gare. Effectivement, Union Station est immense : des dizaines de trains de banlieue transitent chaque jour par la gare. En sortant du métro, la gare n’est même pas indiquée… Et une fois dans la gare, il n’y a presque aucun panneau Amtrak ! Une seule solution : ne soyez pas timide et demandez votre chemin. Cette absence de signalisation témoigne très certainement de la popularité du train aux Etats-Unis…

Une fois à la gare, dirigez-vous vers le petit stand avec le drapeau canadien. On vous remettra des étiquettes obligatoires à nouer à vos bagages, et c’est ici que la file commence ! Car comme d’habitude sur les longues distances, aucun siège ne vous est attribué. Premier arrivé, premier servi ! Je vous rassure, cependant, les trains ne sont jamais plein, et il est très aisé de trouver la place de votre choix. De préférence à droite dans le sens de la marche… C’est de ce côté ci que vous serez le mieux placé pour la plus belle portion du trajet.

Le passage de la douane canadienne

Avant que l’on ne se lance sur les rails ensemble, je me permets d’ajouter un petit paragraphe sur le passage de la douane USA-Canada. Dans le sens nous menant au Canada, tout au moins, le train s’arrête tout simplement à la frontière. Contrairement au bus, pas besoin de descendre du train : les agents de douane montent eux-mêmes vous poser quelques questions. En réservant votre billet, vous avez de toute façon déjà entré votre numéro de passeport et vos coordonnées : si le passage à la douane est très rapide, c’est tout simplement parce que votre historique et votre vie a déjà été vérifiée à l’avance…

20140406_120433

Le seul soucis : si quelqu’un est « suspicieux » (ce qui était le cas dans mon cas), l’arrêt peut s’éterniser. Il faut donc toujours compter au moins 1 h de retard lorsque l’on voyage avec Amtrak, encore plus lorsqu’il y a une douane à passer. Je rajoute aussi qu’étant donné qu’il y a un passage douanier, Amtrak ne propose pas le check-in (enregistrement) des bagages, pour la simple et bonne raison que vous devez être en mesure de présenter tous vos bagages aux douaniers, si cela est demandé. Vous devrez donc obligatoirement prendre vos bagages avec vous dans le train, et les garder à proximité.

Partons sur les rails…

Je crois que sauter dans un train Amtrak est toujours le point fort de mes voyages aux Etats-Unis. Cette-fois ci, le voyage est assez court, 10 h en comptant le retard. Je retrouve mes noodles Amtrak beaucoup trop chères, mon thé beaucoup trop fade et mes M&M’s beaucoup trop sucrés. Ah, les petites habitudes de voyageuse…

champlainadirondak

Je quitte New-York et son printemps tôt le matin. J’ai incroyablement hâte de mettre de la distance entre cette ville bourdonnante et moi. Étonnamment, on semble vite quitter les innombrables faubourgs new-yorkais pour se plonger dans la campagne, plus apaisée. Au fur et à mesure que l’on avale des kilomètres, je commence à remarquer quelques vieux tas de neige noire à l’ombre, témoin d’un hiver particulièrement rude. Plus on monte, plus la neige est présente. La rivière, dégelée aux alentours de New York, regèle ! Monter dans le Nord, c’est aussi un peu remonter dans le temps. Les New-Yorkais étaient si heureux de voir arriver le printemps (et moi avec eux), et là, ça y est, je replonge. J’appréhende, n’ayant toujours pas de chaussures imperméables, et n’ayant toujours pas de vêtements extrêmement chauds ! Qu’importe, le paysage somptueux qu’offre le Lac Champlain glacé vaut toutes les beautés du monde. Mon Lac Champlain. En plissant les yeux, je peux vaguement distinguer Burlington sur l’autre rive… Quel arrache-cœur de savoir que pour la première fois que je mets un pied en Amérique du Nord, je ne pourrai pas aller revoir ma ville de cœur.

Le Lac Champlain est majestueux, et même si je n’ai pas pu remarquer de pingouin (pourtant natifs du Vermont, j’en suis sûre), le spectacle vaut vraiment les 10 h de train qui pourrait en rebuter certains.

L’arrivée sur Montréal, enfin, à la tombée du jour… Les lumières de la ville commencent à danser, de part et d’autre du St Laurent. Mais cette fois-ci, je n’ai pas pris de photo pour vous montrer. La traversée du Pont Champlain est toujours un moment à moi, rien qu’à moi.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

11 Commentaires

  • Envoyer Zhu 5 mai 2014 at 20:40

    Mon souvenir de Union Station c’est une bonne boulangerie sur laquelle j’étais tombée au hasard! :lol:

    Le train est un super moyen de transport. On est bien, non, installé sur un siège avec un truc à boire, un truc à grignoter et son ordi? ;-)

  • Envoyer caro R 17 mars 2015 at 14:18

    Bonjour et merci pour tes expériences de voyages qui donnent envie.
    Suite à la lecture, nous avons décidé de faire nous aussi le trajet NY-Montréal en train !

    Petite question néanmoins: nous arrivons en avion avec des bagages pour 3 semaines (une valise par personne mais qui ne rentre absolument pas dans la catégorie « bagages à main »)
    Est ce problématique? j’ai lu qu’il n’y avait pas d’enregistrement à New York…

    Merci d’avance ! et bon voyage :)

    • Envoyer isa 17 mars 2015 at 14:26

      Bonjour Caro !
      S’il n’y a pas d’enregistrement de bagage, il n’y a qu’une solution pour ce trajet :
      – vous prenez votre gros bagage avec vous (il est tout à fait possible de le faire, il faut juste que le bagage ne dépasse pas 23 kg, et le même genre de dimensions que pour l’avion, je suis étonnée que ce ne soit pas le cas de vos bagages ?!)

      http://francais.amtrak.com/baggage-policy

  • Envoyer caro R 17 mars 2015 at 14:38

    merci de ta réponse !

    Sur le site il est écrit que :Chaque passager peut transporter un total de 2 bagages à main, ne pesant chacun pas plus de 50 lbs (23 kg) et ne mesurant pas plus de 28 x 22 x 14 po (700 x 550 x 350 millimètres).

    Les 23kg ne posent pas de problèmes mais nos bagages ne respectent pas forcément les dimensions indiquées, d’où notre inquiétude !

    • Envoyer isa 17 mars 2015 at 14:39

      A moins que vos bagages soient vraiment ENORMES, non, y’a pas de soucis, on ne va pas vous les mesurer :)

  • Envoyer caro R 17 mars 2015 at 14:40

    Merci encore pour ta réponse :)

    • Envoyer isa 17 mars 2015 at 14:40

      Profitez bien ! ;)

  • Envoyer Jill Dejardin 11 février 2016 at 22:19

    Bonjour,

    Je sis contente de trouver des personnes qui ont vécu l’expérience que je m’apprête à vivre :-)

    Toutefois, dans mon cas, je fais le trajet inverse : Montreal – NY.

    Ma question porte aussi sur les bagages : étant donné que je commencerai un périple d’un an, j’aurai certainement un gros sac à dos d’une vingtaine de kilos et peut-être aussi une valise moyenne.

    S’il n’y a pas d’enregistrement, ces deux bagages seront-ils comptés comme bagages à main ?

    Si jamais on dépasse les dimensions/poids, doit-on simplement payer un supplément ou bien y a-t-il des risques pour que l’on nous refuse le voyage ? Je ne trouve pas cette info sur le site d’Amtrack

    Ca fait beaucoup de questions très précises et je pourrais comprendre que vous ne sachiez pas y répondre mais vos commentaires m’ont déjà pas mal éclairée :-)

    Merci !

    Jill

    • Envoyer isa 18 février 2016 at 10:57

      Bonjour Jill !
      Depuis une semaine, tu as déjà du trouver réponse à tes interrogations…
      Bon, c’est un peu compliqué, car il n’y a que sur cette ligne Adirondak que les agents Amtrak vérifient la quantité de bagages par voyageur (c’est une question de douanes). Tes deux bagages seront effectivement à emporter toi même dans le train. Je doute sincèrement qu’ils calculent que tu dépasses les dimensions et/ou le poids mais si c’est le cas, on te fera payer un supplément (t’inquiètes, ils ne te refuseront pas le voyage !)
      Et puis de toute façon, tu rentres dans les cordes : https://www.amtrak.com/servlet/ContentServer?c=Page&pagename=am%2FLayout&cid=1251621565003
      « Each passenger may bring two personal items, 25 lbs. (12 kg) and 14 x 11 x 7 inches each, and two carry-on items, 50 lbs. (23 kg) and 28 x 22 x 14 inches each, onboard. »
      Tu me tiens au courant ?

  • Envoyer Audrey 18 avril 2016 at 03:15

    J’ai fais ce trajet dans la direction Montréal-New York et nous n’avons pas regretté !
    On a pris ce train début juillet, le train était vers 11h je crois et nous étions arrivé avec au moins 1h d’avance.

    Je ne m’attendais pas à voir de si beaux paysages en prenant le train vers New York c’était vraiment sympa surtout le couché du soleil sur le fleuve hudson (si mes souvenirs sont bons).
    Petit bémol, la clim ne fonctionnait pas dans notre wagon donc on avait vraiment très chaud. Mais bon le wagon d’à côté avait la clim et ils étaient tous en pull haha donc au final faire le crabe sur mon siège me gênait moins :D

    Première fois que je prenais le train en Amérique du Nord et je ne suis pas déçue ! En plus, je viens de découvrir le fameux California Zéphyr…MON DIEU c’est devenu mon prochain objectif !!! ça à l’air TROP BIEN!!

    Pour le retour vers Montréal on a pris le bus (parce que bon on avait pas le temps de faire 10h de train, surtout qu’il n’y en a qu’un par jour et qu’il prend la journée). Mais le bus de nuit c’est vraiment l’horreur, on a regretté notre trajet en train.

    Merci beaucoup pour tes témoignages, ça donne pleins d’idées!

    • Envoyer isa 18 avril 2016 at 09:36

      Ah Audrey, ça me fait plaisir de lire autant d’enthousiasme de si bon matin !!! Héhé, excellent ! Je suis contente que vous ayez passé un voyage inoubliable.
      Les soucis de clim’, c’est effectivement habituel… Je me rappelle, en traversant le Texas, avoir dû parcourir tous les wagons du train pour pouvoir trouver une température plus propice aux humains qu’aux pingouins ! Le personnel de bord m’avait dit que la clim’ datait des années 70, et que pour la régler, il fallait faire depuis sous l’engin, par un mécanicien ! What !
      Le Zephyr… mon plus beau souvenir de voyage, oui. J’ai tellement, tellement, tellement hâte de le refaire !

    Envoyer un (gentil) commentaire