Etats d'âme

Pourquoi partir/Pourquoi rester

Dans mon entourage « amical », il y a eu pas mal de mouvements : l’une est partie un an dans le sud de l’Angleterre, une autre en Écosse puis dans le sud de l’Italie, une autre quelques temps à Madrid… Je fréquente sur Internet pas mal de baroudeurs, qui ne tiennent jamais en place. Et également, dans une autre catégorie, j’ai les amis qui détestent voyager, ou tout au moins dont c’est loin d’être une priorité.
Et en y réfléchissant bien, par rapport à une discussion que j’ai eu hier, je me demande pourquoi certains veulent sans cesse découvrir du pays, et pourquoi d’autres n’en ont pas envie. 

Est-ce que c’est seulement une question de tempéraments? Ou est-ce qu’ils n’y ont pas pensé, est-ce qu’ils ne connaissent pas forcément les opportunités qui s’offrent à eux? Je ne parle pas des personnes qui en ont envie mais qui n’ont jamais osé sauter le pas, mais à ceux qui n’y pensent pas.
Est-ce que c’est parce que je ne me contente pas de ce que j’ai, que je ne suis jamais épanouie? C’est vrai, après tout je suis super bien à Lyon…
Ça m’oblige à me poser des questions sur mes motivations réelles, non pas seulement parce que nous allons partir quelques mois, mais surtout parce que je ne peux pas me passer de voyager, même un jour ou deux, n’importe où. (pas besoin d’aller au bout du monde pour se sentir dépaysé et a contrario, on peut être au bout du monde sans mettre réellement à profit une telle expérience)
Bref, si jamais quelqu’un me lit (ce serait déjà bien) et que ce quelqu’un n’aime pas voyager, je serais ravie d’entendre son raisonnement!

Sur ce, je laisse le blog à mes divagations et vais profiter des 10cm de neige tombés par surprise cette nuit!

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

9 Commentaires

  • Envoyer Assouf 4 janvier 2010 at 11:37

    Cette surprise était prévue.

    Donc j'ai lu. Donc c'est déjà bien. Ensuite mon raisonnement. Ce serait préjuger de mes capacités. Mais admettons. Est-ce que je n'aime pas voyager ? La question ne s'est à vrai dire jamais posée parce que je suis incapable d'avoir un projet que ce soit un voyage ou je ne sais quoi… donc de moi-même, ça ne me viendrait pas à l'idée, plutôt se morfondre. Pourtant, il est évident que je ferais volontiers un aller-retour Istanbul-Calcutta à dos de chameau sur la trace de tous les grands mystiques qui me fascinent, mais ça me semble quelque peu dangereux ces temps-ci. C'est pas demain la veille quoi… Je me contente donc de voyages imaginaires.

  • Envoyer Isa 4 janvier 2010 at 11:41

    Les voyages « imaginaires », c'est déjà aussi important qu'un voyage physique… Même si les deux sont tout à fait complémentaires!
    Il n'y a pas forcément besoin de se projeter très loin dans le futur pour faire un voyage. En une heure tu peux prendre ton billet d'avion pour Istanbul, deux caleçons, un bouquin et une brosse à dent, et c'est bon.
    Merci d'avoir répondu, en tout cas. Peut-être qu'un jour tu auras ce coup de folie? Je l'espère car tu as quand même l'air d'en avoir envie

  • Envoyer Benji 9 janvier 2010 at 21:17

    Oui oui, je vais répondre.

    En ce qui me concerne, je dois reconnaitre qu'avant tout je ne ressens pas le besoin de partir. Tous mes amis sont à Lyon ainsi que ma famille. Je m'y sens vraiment chez moi cette ville me plait.
    Ensuite, pourquoi ne pas partir quelques mois ? car ce n'est pas incompatible.
    Déjà car je n'arrive à me motiver pour rien. Ca fait trois mois que je dois aller chez le coiffeur et rien que ça c'est au dessus de mes forces. J'ai jamais foutu les pieds dans un magasin car ça me fait chier et ça aussi c'est au dessus de mes forces.
    Alors, vous imaginez : partir à l'étranger ? Tous les papiers, l'administration, la recherche d'appartement ? Je sais même pas comment ça marche. Tout ça pour me retrouver tout seul à l'autre bout du monde ? Ouais, bah j'ai pas du tout envie.

  • Envoyer Isa 9 janvier 2010 at 21:38

    Se sentir bien et chez soi à Lyon n'est pas incompatible avec l'envie d'aller voir ailleurs de temps en temps. Je ne juge pas, j'essaye juste de comprendre pourquoi on est différents, c'est ça qui est intéressant. Même pour une semaine, cela ne t'intéresse pas de découvrir de nouveaux paysages, d'autres villes? Même si tout est organisé? Tu n'as jamais envie d'aller visiter d'autres choses de temps à autre? Je ne parle pas de partir pendant de longs mois, juste d'un week end à l'étranger avec des potes, par exemple…

  • Envoyer manon 10 janvier 2010 at 14:17

    J'avoue que j'ai du mal à comprendre qu'on puisse être réfractaire au voyage.. venant de moi, isa, tu dois t'en douter^^
    Je ne me permettrais cependant pas de juger, tout le monde est différent et, tout proche de moi, j'ai le cas de mon frère qui n'a pas ce désir que j'ai de partir..
    Mais je me dis que finalement, voyager, ça ne veut pas forcément dire loin, ni longtemps, ni dans un endroit dangereux!
    Si on a l'envie de partir, mais un manque de « courage » ou de motivation.. on peut commencer par partir, pas loin, pas longtemps et dans un endroit safe! :)
    Je voudrais dire aussi qu'on ne reste jamais seul bien longtemps, même si (en fait, surtout si) on part seul.
    Quand je suis partie pour Montréal, où je ne connaissais en fait personne.. et ben, je me suis sentie seule juste les deux premiers jours.. et je tiens à préciser que je ne suis pas du genre à aller trop vers les gens!
    Après, c'est sûr que quand on décide de partir longtemps comme moi, il y a forcément des hauts et des bas (comme pour tout le monde partout dans le monde en fait).. parce que la famille est loin, parce qu'une partie des amis sont loin, et parce qu'il y a ce put*** de mal du pays qui t'attaque sournoisement!!
    Personnellement je sais pourquoi je reste à Montréal, je sais que j'y suis bien et que j'ai rencontré des personnes formidables, dont une de mes meilleures amies, alors tant pis pour le fromage et le bon vin!! (et toute la cuisine alsacienne qui me manque tellemeeeeent!!!)
    Coinclusion : Isa et Ben, j'ai hâte de vous voir à Montréal!!! Vous allez avoir du fun en crisse!! :)

  • Envoyer Lucile 10 janvier 2010 at 20:37

    @ benji, on peut avoir ses amis et sa famille dans la même ville, ça n'empeche de voyager, avec eux justement. Pour commencer en tout cas.
    Voyager ce n'est pas forcément faire le grand saut, et partir à l'étranger pour le boulot ou les études, et seul. (et ce n'est pas non plus que des démarches administratives)
    j'imagine que tu as apprécié ton séjour à new york ou ton escapade à barcelone ? ça ne t'a pas donné envie de plus ?

    Dans mon cas, j'ai finalement voyagé très tôt car les vacances d'été, c'était soit à perpignan, soit dans le jura. une petite colonie à la mer, les séjours du collège. puis les vacances avec les amis, puis les escapades concerts.
    Par contre, je n'ai jamis pu sauter le pas de partir loin, seule, alors que ça m'a traversé l'esprit il y a quelques années. ça reviendra sans doute à l'ordre du jour

    restent les voyages sans bouger de chez soi, avec un bon bouquin, une bonne bd, ou même un bon cd. L'imaginaire qui travaille, la nuit aussi, parfois.

  • Envoyer Isa 10 janvier 2010 at 21:03

    Manon : c'est sûr que j'ai toujours admiré ton « coup de tête » de partir là bas, et surtout de bien réussir. J'ai très hâte de t'y retrouver pour que l'on partage cette expérience ensemble et que l'on voit si on la vit pareil…

    Lucile : Tout à fait d'acc avec toi, mais je pense que Benji aussi!
    J'ai également eu la chance de partir de partout en France & en Espagne, j'ai toujours aimé ça… Mais je ne suis pas une solitaire non plus, je trouve qu'il n'y a rien de plus agréable que de voyager avec ami & amoureux. Je serai sans doute partie aussi toute seule, je pense, mais je ne sais pas si ça serait si agréable !

  • Envoyer Elsa 4 juin 2010 at 16:00

    Bonjour, je me permets de m'immiscer car mon copain est comme cela, il n'aime pas voyager. Lui, c'est plus comme « Benji », pas de motivation d'aller « voir ailleurs », l'attente interminable, les bousculades, le barbent. Si tout n'est pas organisé à la perfection, s'il y a un moment de flottement il panique et s'énerve. On est partis ensemble à Malte et à Venise, mais sinon c'est surtout des séjours en France en voiture. Chez nous, il ne s'ennuie jamais, il trouve toujours à s'occuper et préfère rester se reposer à la maison pendant ses vacances. c'est une source de tension entre nous car je suis l'exacte opposée, et il ne m'est jamais venu à l'idée qu'on puisse ne pas aimer voyager avant de le rencontrer. Sa soeur vit au Canada impossible de le décider à aller lui rendre visite : trop loin, trop de trajet. Quand il accepte un voyage c'est toujorus à contrecoeur et même après, il n'a pas forcément apprécié d'etre parti, cela lui est indifférent. J'essaye de tout organiser pour qu'il se sente en sécurité, mais il reste le problème de l'avion : il a peur de le prendre car il n'aime pas être dans un environnement qu'il ne peut pas maitriser, et de remettre sa vie entre les mains d'autres gens. Les statistiques rassurantes du peu d'accidents d'avion ne le rassurent pas, il en reste assez.
    Du coup,je pars seule (Egypte, Canada, la Réunion) mais le savoir seul ici me gache mon plaisir … Comment donner l'envie à quelqu'un qui ne l'a pas, pourquoi devrait il accepter d'aller contre son envie pour ma faire plaisir ? Dur dur …

  • Envoyer Isa 4 juin 2010 at 16:12

    Coucou Elsa!
    Ton récit est intéressant et je comprends tout à fait que cette situation soit une grande source de tensions et désaccords…
    Mais le vrai problème, c'est qu'il ne semble pas apprécier être parti en voyage, même une fois qu'il a eu assez de « force » et de volonté pour dépasser ses peurs. Si c'était le cas, je pense que ça aurait valu le coup d'insister, mais puisqu'au fond de lui il ne s'amuse pas, il ne se dit pas « finalement ça valait le coup… », je pense que tu ne pourras pas le changer. Je connais quelques couples qui voyagent toujours de façon séparée (l'un reste, l'autre part tout le temps)… il faut peut être accepter cette situation, même si elle est tout à fait insatisfaisante, et j'avoue que je ne pourrais pas m'en contenter, si c'était mon cas… :-/

  • Envoyer un (gentil) commentaire