Concerts/Musique, Montréal

Record Store Day

Aujourd’hui était l’occasion d’enfin faire quelque chose que nous n’avions pas encore eu le temps de placer dans nos agendas uuuultra-chargés : profitons donc du Record Store Day pour aller visiter un peu les magasins de cds et vinyls de Montréal! (C’est étonnant que nous ayons attendu si longtemps puisque d’habitude c’est la première chose sur laquelle on se jette quand on visite une ville…)
Le Record Store Day a été créé en 2007 pour fêter, en quelque sorte, les derniers magasins indépendants, en Amérique du Nord, et dans quelques pays européens. Le principe est d’attirer les gens dans ces magasins, délaissés à l’ère du numérique, et qui se font de plus en plus bouffer par les HMV and co (qui pratique des prix scandaleux, soit dit en passant.) Je suis loin d’être une partisane extrême de la sauvegarde des petites librairies et disquaires, anti-amazon, etc, mais force est de constater que j’aime toujours autant l’ambiance de ces magasins… Les enseignes participantes proposent des tarifs avantageux (-15% sur tout le magasin, ou des raretés remises sur le marché…). Dans le fief du Record Store Day (San Francisco, évidemment), de nombreuses autres activités et concerts sont proposés!
J’ai immédiatement regardé s’il y avait des participants à Montréal et hop, on a foncé trouver quelques chouettes petites choses pour nourrir notre platine qui nous attend gentiment à Lyon…
Des 5 magasins qu’on a visité, il faut en retenir deux qui sont vraiment exceptionnels :
Beatnick, sur St Denis, à hauteur de Sherbrooke. Un grand choix de cds et vynils d’occasion et quelques nouveautés. Pour ces dernières, les prix étaient quand-même un peu chers…
Phonopolis, au coin Av. du Parc et St Viateur. C’est un bijou. Des magasins comme ça il n’y en a pas deux sur terre! C’est tout petit mais il y a un immense choix de vinyls (par contre, à part les classiques, c’est uniquement de la musique canadienne et américaine), en très bon état pour les occasions, et énormément de nouveautés. Et le pire dans tout ça, c’est que c’est même pas cher! Sans oublier que le vendeur est très très sympa, et que l’on peut acheter directement au comptoir des billets pour de nombreux concerts montréalais, sans frais supplémentaires : prends ça Ticketmaster!

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

3 Commentaires

  • Envoyer Lucile 17 avril 2010 at 22:45

    Le diable tentateur dans tous les rayons
    ça me rappelle Londres !
    Chouettes achats en tout cas, cette pochette de This is Hardcore est splendide.

    PS : pas de vinyl de Howl caché ?

  • Envoyer Isa 17 avril 2010 at 22:46

    C'était mieux que Londres! Pour les vynils, en tout cas. C'est sûr qu'à Londres il y avait beaucoup de choix de cds pas chers.
    Je te dis pas la tête de Ben quand il a vu la pochette! On a eu de la chance… Mais pas au point de 1) Trouver Howl 2) A moins de 100$ :p

  • Envoyer Isa 18 avril 2010 at 16:00

    Bin euh oui, depuis quelques années… C'est de très beaux objets mais si tu as pas de quoi les écouter, ça a pas un intérêt fou

  • Envoyer un (gentil) commentaire