France

Un été en France : beautés incomparables du Golfe du Morbihan

J’ai de grands souvenirs du Golfe du Morbihan, petite, pendant les vacances de Pâques. Il faisait si froid que la chaumière que ma famille et moi occupions était en permanence gelée. 

bretagne-3

Je me souviens des douches les plus rapides du monde pour éviter ce froid mordant. Je me souviens aussi de trombes d’eau, pendant 10 jours… d’humidité, de k-way moches et de bottes de pluie ! Je me souviens aussi de ma première pêche à pieds et d’avoir été époustouflée par la beauté des paysages et par le mysticisme qui se dégageait des alignements de Carnac. Je n’étais pas allée dans le Golfe du Morbihan depuis 1991, donc, et je ne regrette pas un instant d’y avoir passé 5 beaux jours, entre campagne et océan.
C’est avant tout ce qui m’a frappée, d’ailleurs : en l’espace de 150 mètres, on a l’impression d’être au plus profond des terres, alors que le Golfe est à portée de main ! Notre petite chaumière, près de Larmor-Baden, ajoutait à ce séjour la touche authentique et folklorique indispensable !

De Vannes à Arradon, l’appel de l’Océan

bretagne8

J’aime tellement l’Océan qu’il était insupportable de ne pas l’avoir vu, ou plutôt senti, depuis 10 ans. Bon, j’ai passé pas mal de temps au bord de l’Atlantique et du Pacifique, mais côté américain, et les odeurs ne sont absolument pas les mêmes qu’en France ! Bien que très touristique, Vannes est une ville charmante que l’on prend énormément de plaisir à visiter, tout comme on prend énormément de plaisir à goûter de sublimes galettes et crêpes bretonnes à la crêperie Dan Ewen. Croustillantes, moelleuses et fondantes à la fois… Il n’y a vraiment qu’en Bretagne que l’on peut déguster de si bonnes crêpes.
Même si Vannes est mignonne, je trépigne d’impatience d’aller près de l’Océan, comme une gamine qui n’en peut plus d’attendre Noël. Quelques kilomètres plus tard, nous nous retrouvons à Arradon. Nous nous asseyons devant le spectacle de la marée montante, sans parler, sans bouger, et en humant, tout simplement. Il fait sombre, le temps est menaçant, mais qu’importe. Il y a quelque chose de frustrant, cependant. L’Océan est véritablement « contenu », dans le Golfe. Pas de vagues hallucinantes, pas trop de vent. Moins d’odeurs, aussi.

bretagne16
bretagne12

J’ai besoin d’entendre ces vagues ! J’ai besoin de m’allonger sur la plage (il ne pleuvait pas, mais je n’étais certainement pas en maillot de bain, la veste polaire est encore indispensable, on est en Bretagne, quand-même) et de voir les surfeurs et surfeuses s’attifer pendant que je sombre peu à peu dans le sommeil, bercée.

Carnac la mystique

bretagne22

bretagne26

Mon envie d’Océan se fait encore plus forte, et dès le lendemain de notre arrivée, direction Carnac, l’immanquable de la région. Voilà où ils sont, les touristes ! Nous profitons de la navette gratuite de la commune pour nous balader dans tout le village. Une pluie torrentielle s’abat lorsque nous approchons des alignements… On en attend pas moins de la Bretagne. Et puis, ça ajoute à ce paysage mystique un cachet supplémentaire ! Moi qui adore les paysages de landes de grès et de genêts, je suis gâtée. On ne peut plus approcher aussi facilement les menhirs que lorsque je suis venue ici pour la première fois, petite, et ce n’est pas plus mal. Bon nombre d’entre eux portent les stigmates de dégradations faites par des inconscients.
La pluie devient de plus en plus intense et nous partons dans des discussions dont nous avons l’impression qu’elles sont profondes (indice : elles ne le sont pas). Nous admirons le travail des centaines d’hommes qui ont travaillé ici pour ériger ces monuments, pendant des dizaines et des dizaines d’années. Je m’imagine quelle était leur vie, quelle était leur foi, et leur quotidien… Carnac est l’endroit parfait où partir dans ses songes, tout en songeant à l’insignifiance de notre empreinte sur terre.

Un tour au Bono

bretagne28
bretagne29

bretagne32

Vous pensez bien que toute l’après-midi, je n’ai pas tari de jeux de mots subtils à propos du nom de ce village, localisé à l’affluence de la rivière d’Auray et de la rivière du Bono. Les pêcheurs remontent jusqu’ici pour s’amarrer, après une longue journée en baie de Quiberon. Toujours sous la pluie, toujours vêtus de k-way, nous nous baladons au hasard le long de la rivière d’Auray, en suivant les petits sentiers maritimes longeant les belles maisons. De temps à autre, on tombe sur une vieille cabane, et je ne peux qu’imaginer qu’il s’agit d’un repaire d’ado souhaitant échapper à la supervision de leurs parents.
Le Bono est minuscule et ne mérite pas plus qu’une heure de visite, mais cette heure est si paisible et agréable, que l’on prend vite envie de rester un peu plus longtemps ! Mais… il y a encore tant d’autres choses à voir, dans le Golfe…

L’île aux Moines

bretagne40
bretagne47

L’île aux Moines a été une réelle découverte, et une journée passée sur place n’a pas été suffisante pour connaître les recoins de cette île beaucoup plus grande qu’elle n’y parait. Une grosse minute de bateau et hop, on débarque sur l’île, prêts à enfourcher (comme tous les touristes) nos vélos. Non, évidemment que l’on a pas pris de vélo, l’île est bien trop vallonnée, et je ne supporte pas la montée ! Il faut rester fidèle à soi-même, même en vacances. Le sentier littoral est sublime, et l’on découvre le Golfe du Morbihan depuis son cœur, ce qui offre une chouette perspective sur le rivage et les petits îlots alentours. Bien que très touristique, l’île garde un charme fou et ne devient pas un repaire à touristes comme on peut en voir des centaines sur la côte d’Azur. Nous croisons le policier municipal, à plusieurs reprises, patrouillant à vélo, et, je l’imagine, devant faire face au quotidien au crime rampant, sur cette île où il n’a pas l’air du tout de faire bon vivre !

bretagne57

Mais finalement, le meilleur moyen de découvrir véritablement le Golfe du Morbihan, c’est d’aller sur l’eau. C’est, inconsciente, ce que j’ai décidé de faire, littéralement contre vents et marées, en fin de journée. Ça a été à la fois la pire et la plus brillante idée que j’aie jamais eu. Je pense être relativement musclée, en tout cas, je suis en meilleure forme physique que Jabba the Hut. Et pourtant… cette balade d’une heure en kayak de mer a été très intense. L’Océan n’est clairement pas mon élément, en bonne petite Rhône-Alpine que je suis… je n’ai pas le pied marin, et j’ai même le mal de mer en naviguant en rivière. Le kayak m’épargnait heureusement ça… mais il ne m’a pas épargné le stress d’être sur une coquille de noix au milieu de navires bien plus gros et plus rapides que le mien. Je suis terrifiée par les algues (oui, les algues). Malgré tout cela, cette balade a été superbe : s’approcher au plus près des oiseaux marins, sans un bruit, est une expérience fantastique.

photo01_4a

photo05_8a

Le Golfe du Morbihan, le plus beau coin de Bretagne ?

Je ne suis pas loin de penser que le Golfe du Morbihan se place bien haut dans les plus beaux endroits de Bretagne, voire de France. Le chapelet d’îles lovées au fond du Golfe offre un paysage unique et mystérieux (encore plus pour peu qu’il y ait de la brume !). Même en plein mois d’août, les touristes se faisaient rares, et nous avions l’impression d’avoir cette petite tranche de bonheur juste pour nous.

bretagne7
bretagne36
En journée : chaumières, maisonnettes blanchies, roses trémières, volets aux couleurs vives accompagnées par les hortensias multicolores, odeur d’iode, encore et encore. En soirée : plus de cidre fermier que de mesure, galettes, et magnifiques couchers de soleil sur le Golfe. Il faut croire que j’aime les clichés…

bretagne59

En quelques mots :

  • Larmor-Baden a été le parfait point de départ de ce voyage, parfaitement situé entre les attractions principales du coin. Le sentier littoral, jusqu’à l’île de Berder est vraiment très agréable !
  • Pour avoir l’Océan en pleine face, direction la sublime plage de Ste-Barbe, sur la commune de Plouharnel. Plus l’on monte vers le Nord, plus la plage devient sauvage, et les dunes s’étendent sans fin devant nos yeux !
  • Allez visiter le petit hameau classé de Plougoumelen pour observer de vraies chaumières traditionnelles. De plus, le trajet depuis Larmor-Baden, très rural et agricole, offre un autre visage du Golfe du Morbihan.
  • Un grand regret : ne pas avoir réussi à réserver une place pour visiter l’île privée de Gravrinis, site archéologique apparemment sans pareil. Il faut réserver au moins 2 jours à l’avance en pleine saison estivale !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

3 Commentaires

  • Envoyer Manu 29 novembre 2016 at 21:24

    Le Haut-Breton du Pays nantais qui sommeille en moi te dira que le Golfe du Morbihan, c’est bien sympa, mais un poil surcoté :)
    Je trouve que le quidam moyen a tendance à trop privilégier la côte bretonne, alors que bordel les terres réservent plein de merveilles: la forêt de Brocéliande, divers chateaux comme celui de Josselin, les monts d’arrée où tu te demandes où tu es en réalité et plein de villes mignonnes à visiter débarrassés des touristes et aux crêperies tout aussi bonnes.
    J’ai vécu 4 supers bons mois à Ploërmel: 13 bars pour une ville d’à peine 9000 habitants ^^ et au moins 3 à 4 crêperies. J’entendais des familles dire qu’ils mangeaient des galettes et crêpes 2 à 3 fois/semaine, encore. Et puis, je sais pas comment dire, un vrai caractère breton, une âme qui se transmet encore de générations en générations. Sur la côte, j’ai moins ce sentiment là. Cela dit, des coins magnifiques sur la côte à voir, il y en a un paquet: la pointe occidentale et tout le Nord BZH, car vraiment ça dépote. St Malo, la baie de Cancale, le cap Fréhel, les autres caps, la côte de Granit Rose (que je n’ai pas vu), l’île de Bréhat (non plus), St Brieuc, le village le plus beau de france etc…
    Donc franchement le golfe de morbihan, oui c’est bon, mais de là à dire que c’est le plus beau coin de la BZH ? Pas convaincu. Pour les parisiens en mal de mer, surement…:D

    • Envoyer isa 29 novembre 2016 at 21:33

      Eh oh, ne m’insulte pas de parisienne ! ;-)
      Je connais les merveilles de la Bretagne que tu cites. Les villages de dizaines de maisons de pierre et la côte déchirée du Nord Bretagne sont sublimes. Ils auraient ma faveur à la place du Sud Bretagne mais… c’est trop loin !
      J’ai été émerveillée par le Golfe du Morbihan pas seulement pour sa beauté, mais pour sa douceur. Cette quiétude que l’on peut avoir en y allant, ce qui n’est absolument pas le cas du Nord Bretagne, qui, comme tu le dis, dépote. La douceur d’une balade à l’île aux Moines, c’est incroyable.
      Le centre des terres, j’en rêve aussi (surtout d’une belle forêt humide comme peut l’être Brocéliande), mais pour une rhône-alpine, le trajet n’en vaut pas forcément la peine lorsque l’on a qu’une semaine. C’est toujours l’Océan qui gagnera.
      On ne recherche probablement pas la même chose en voyageant, c’est tout ;)

  • Envoyer Zhu 30 novembre 2016 at 01:15

    J’ai vraiment eu un temps d’arrêt sur les photos de toi petite… j’ai cru me voir! Trop bizarre (et j’espère, pas flippant pour toi :lol:) Le même anorak, la même coupe de cheveux… Bref.

    Je t’envie de ton voyage à l’Île aux moines, j’ai toujours voulu y aller. Mes parents ont un ami qui y vit à mi-temps (autrement à Nantes), je l’ai souvent entendu divaguer sur « son » île.

    Vannes, je n’avais pas accroché du tout. J’avais trouvé la ville très moche. Ceci dit, je n’étais peut-être pas objective, car on venait de Saint-Malo, vraiment belle. Quant à Carnac… moi j’avais aimé, mais j’avais traîné Feng (c’était notre premier voyage en France ensemble) et il est resté franchement perplexe devant, je cite, « a bunch of freaking rocks ». Pour remettre dans l’ambiance, on était en plus en février et il… oui, il pleuvait :lol:

  • Envoyer un (gentil) commentaire