Etats-Unis, Voyager en train

Voyager en train aux Etats-Unis, c’est presque fantaisiste

Amtrak, ce mot m’a toujours fait rêvé. Aux américains, il évoque surtout les retards improbables, un confort plus qu’aléatoire, et un système de transports en commun déficitaire et démissionnaire.

L’état de la voie ferrée et du transport de passagers aux USA est vraiment honteux pour un pays comme celui-ci, il y a pourtant tellement de potentiel pour se débarrasser enfin des vols intérieurs pas si bon marché et des compagnies aériennes américaines qui ne se gênent pas pour plumer leurs clients (après tout, quelles sont les autres alternatives ? Aller dans un bus Greyhound qui pue des pieds et qui a encore plus de retard qu’Amtrak ?)

Je ne suis pas une analyste de haute volée, pour avoir de très intéressants articles sur les routes d’Amtrak ainsi que la politique ferroviaire américaine, c’est plutôt Ici qu’il faut aller lire. C’est d’ailleurs sur ce blog que j’ai appris quelque chose qui explique tout : pourquoi le train ne se développe-t-il pas aux Etats-Unis ? Tout simplement parce que bien que le transport de passager soit nationalisé et desservi par la seule compagnie publique (Amtrak, donc), les voies, elles, n’appartiennent pas à l’Etat fédéral ni aux Etats. Les voies sont morcelées en des milliers de parcelles privées, qui appartiennent la plupart du temps à des entreprises de fret. A partir de là, plusieurs choses deviennent évidentes :

  • cela explique pourquoi les trains Amtrak se retrouvent coincés le long des voies ferrées, souvent pendant plusieurs heures, pour attendre qu’un train de fret (qui n’est pas sensé être prioritaire… mais qui l’est quand-même) passe à toute vitesse
  • cela explique aussi pourquoi le transport de passager en train est loin d’être une priorité politique (bien qu’Obama ait insisté à ce sujet et ait tout fait pour que la ligne Sud, le Southwest Chief Los Angeles-New Orleans survive à la faillite, et il a réussi)
  • les voies ferrées sont en ruine, et il coûterait une somme incroyable de les uniformiser nationalement (notamment pour, mettons, installer une ligne grande vitesse). Cela signifierait aussi que l’Etat doive soit racheter toutes les voies, soit acheter un droit de passage certainement encore plus élevé
  • les compagnies aériennes sont de toute façon bien contentes qu’il n’existe pas d’autre alternative pour voyager

Cette tentative d’analyse n’est qu’une suite de déductions que je pense logique, si toutefois vous avez étudié le sujet, je serais très très intéressée de connaître vos conclusions et vos études, pour savoir si je suis dans la bonne voie (ah ah) ou pas du tout !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

6 Commentaires

  • Envoyer Zhu 30 août 2012 at 02:05

    Intéressant, mais je ne peux pas argumenter, je ne connais pas bien le sujet! J’ai pris le train plusieurs fois au Canada (Ottawa-Montréal et Toronto-Montréal), plus par habitude de sauter dans un TGV qu’autre chose. J’ai arrêté car si on voyage seul, c’est plus cher (et moins pratique) que le Greyhound, et à deux mieux vaut aller en voiture.

    • Envoyer isa 1 septembre 2012 at 15:51

      J’avoue avoir beaucoup de mal à me passer du train (vu que je déteste les bus… tes récits de bus en Amérique centrale me donnaient des frissons !). J’ai vu qu’ils étaient en train de construire une ligne « haute-vitesse » (mais ça ne va pas aussi vite que le TGV) entre St. Louis et Chicago, c’est peut-être le début de quelque chose…

  • Envoyer Lucile 30 août 2012 at 17:57

    c’est quelque chose que j’attends aussi sur ce prochain voyage, bouger en train, aller de gare en gare (gares souvent bien plus accessibles que les aéroports quand on loge en ville !)

    • Envoyer isa 1 septembre 2012 at 15:49

      Et les gares sont tellement belles, en plus ! Celle de DC est su-bli-me

  • Envoyer Hélène 30 août 2012 at 18:59

    J’aurais rêvé de tester la grande traversée MTL-VANCOUVER quand j’y étais mais le prix et la durée m’avaient calmé. Je le ferai un jour.
    En tout cas, merci pour ton analyse parce que j’ai appris plein de trucs! :wink:

    • Envoyer isa 1 septembre 2012 at 15:47

      Honnêtement, pour la durée, ça passe vraiment plus vite que ce que l’on peut imaginer ! Bon, au bout de 30h, je commençait quand même à saturer un peu de ne pas pouvoir vraiment me dégourdir les jambes, donc je conseillerais de la faire en deux fois et de faire une p’tite pause au milieu !
      Et puis tant qu’à faire, de prendre plutôt le California Zephyr ou la ligne Amtrak du Nord, c’est honnêtement 4 fois moins cher que de prendre ViaRail…

    Envoyer un (gentil) commentaire