Boulot/Stage

All work and no play

30 avril 2011
Depuis un mois, je n’ai plus le temps de rien faire à part marcher, travailler et dormir. Je n’ai même plus le temps de m’occuper de mes affaires sur Internet. Ca y est, je suis devenue une grande, une « working girl » (à mi-temps au SMIC mais chut, ça faut pas le dire).

Cependant, la précarité ça peut avoir du bon : je fais un boulot qui ne me donne pas du tout à réfléchir, que ce soit quand j’y suis ou quand je rentre le soir chez moi, et ça, ça fait franchement du bien. Même s’il est fatigant physiquement et que je dois rester concentrée, j’aime assez l’univers de la bibliothèque (car oui, c’est là où je bosse) et je me vois bien bibliothécaire ou documentaliste dans une décennie ou deux (comprendre : concours d’Etat où il n’y a que 18 places par an et que je ne compte bien-sûr jamais passer). Le seul hic : j’ai l’impression d’être entourée de bobos. Etrange, n’est-il pas ? Dans le service public ! Qui l’eut-cru !
Je promet de revenir de plus belle sur la toile, mais en attendant, je n’ai pas d’autre possibilité que de me cacher dans une belle boite en plastique pour pioncer (cf photo).

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire