Concerts/Musique

Arcade Fire au Théâtre Granada de Sherbrooke, acte 1

8 juin 2010

Je profite de quelques instants de répit au bureau, avant de repartir pour un long voyage de bus à Sherbrooke, pour voir le deuxième « warm up show » d’Arcade Fire.
Vous savez tous que nous ne comptons pas les kilomètres pour voir le groupe, donc qu’ils jouent autant de concerts si près de chez nous (enfin… c’est toujours à 2h de route, voire plus), c’était une aubaine. Et quand il s’agit des premiers concerts officiels et publics depuis la fin du Neon Bible Tour, plus de 2 ans et demi après, et bien… C’était évident qu’on ne pouvait pas louper ça. Et si je dois en rajouter encore : on a pu entendre en exclusivité les morceaux du nouvel album, qui sort le 2 août.
Après avoir entendu les deux singles « Suburbs » et « Month of May », mes sentiments étaient mitigés. Neon Bible étant un de mes albums préférés de tous les temps, si ce n’est mon album préféré de tous les temps, et après 5 concerts du Neon Bible Tour, le tournant était difficile pour moi. Et comme prévu, j’ai été très surprise, ce qui n’est pas un mal : c’est pas grave si je n’aime pas, du moment où je suis surprise. Même si je n’aime toujours pas Suburbs, Month of May va vraiment devenir un hymne…
Le concert avait lieu dans une salle kitchissime, où j’avais l’impression qu’ils n’avaient pas l’habitude d’accueillir des groupes de rock (en témoigne la musique d’ascenseur pendant l’attente, qui rendait la foule apathique.)
Même si nous arrivons très tard sur les lieux, aux alentours de 19h, et malgré la file de 100m, nous arrivons à nous placer au premier rang, comme d’habitude, côté Richard, qui est à présent celui de Win!
Après une attente beaucoup trop longue pour moi, ils entrent enfin sur scène et j’ai du mal à croire que Win est à 1m de moi, c’était comme voir à nouveau une bande de potes, comme si ces 3 ans d’attente depuis la sortie de Neon Bible n’avaient été finalement pas si longs que ça. Suburbs ouvre le concert, je trouve la chanson plutôt laborieuse et longue, même si Win est toujours aussi impressionnant au piano.
Le thème des Suburbs est déjà bien présent sur scène : Richard est vêtu d’une combinaison de mécano, Win dans le même thème avec sa superbe nouvelle coiffure, un mélange de coiffure iroquoise et redneck, rasé d’un côté, long de l’autre. La chose la plus surprenante, c’est que Jeremy et Sarah l’ont suivi dans ses délires capillaires!
Le groupe est extrêmement souriant et ému d’être ici, surtout Régine et Win qui n’en peuvent plus de sourire et de regarder le public. Je ne peux pas raconter le concert de façon linéaire, même si Ben a récupéré la setlist, donc je vais écrire mes impressions en désordre…
Première chose surprenante : les deux kits de batterie, même si c’est très courant en ce moment, ça ne l’est assurément pas pour Arcade Fire. Régine et Jeremy battent donc ensemble pendant 2 ou 3 chansons, ce qui rajoute un son plus dense aux nouvelles chansons.
Je n’ai pas réussi à être vraiment marquée par les nouvelles chansons de l’album de la première partie du concert, en revanche, dès Rococo (prononcer « Wococow ») j’ai été scotchée. Cette chanson m’a paru incroyable, ses changements de rythme au milieu du morceau, quand Richard passe du clavier à la batterie (!!!), quand Win s’énerve de plus en plus avec sa guitare accoustique dont les cordes cassent une à une, quand le son devient de plus en plus dense… J’étais tellement immergée dans la chanson qu’elle m’a paru incroyable. C’est la seule qui m’a fait une si grosse impression, et je meure d’envie de l’écouter sur l’album…

Le son d’Arcade Fire est vraiment très différent des premiers albums, même si Suburbs augurait un son plutôt semblable à celui de l’EP, plus flottant, ce n’est pas du tout le cas. Ils semblaient énervés, pas dans le sens de « agacés » mais les nouvelles chansons ont un son plus brut, l’engagement de Win est encore plus flagrant. Là où Neon Bible était un album personnel, mais tourné vers le monde, finalement tourné vers une petite échelle, The Suburbs sera à mon avis un album très personnel, tourné autour d’une communauté, autour d’un son très « roots », et peut-être encore plus personnel.
Ce n’est bien sûr qu’une interprétation, qui changera sûrement un de ces 4, mais ce que j’ai entendu m’a bien plu, mais m’a aussi fait peur. Peur qu’Arcade Fire tombe finalement dans une musique plus banale et trop simple. J’imagine que seul l’avenir nous le dira… Je ne dirais pas que les nouvelles chansons sont plus « rock », je dirais juste qu’elles sont plus simples.

Le public était bon, un peu agité (nous étions au premier rang donc ça aide), mais ça reste toujours un public nord-américain donc nous pouvions respirer… Le son l’était un peu moins par contre, à tel point que nous n’avons rien pu entendre de la chanson de Régine, chantée conjointement avec Win. Les violons n’étaient pas non plus mis en valeur (quel bonheur de voir que Marika fait encore partie du groupe!) ainsi que les guitares, nous entendions souvent une sorte de bouillie : dommage.

En tout cas, le groupe était vraiment heureux d’être sur scène, Sarah dansait comme une folle, et Tim bin… il était Tim, comme d’habitude.
Je pense que ce soir je pourrais mieux apprécier les nouveaux morceaux, l’excitation de la découverte étant un peu passé!

 

Photo Sherb Arfa

Vous aimerez peut-être…

5 Commentaires

  • Répondre
    Lucile
    8 juin 2010 at 16:57

    ça met l'eau à la bouche ! je tiens bon et ne regarderai aucune vidéo avant le 5 juillet ! déjà les revues écrites donnent des pistes, entre excitation et appréhension de les voir à nouveau et de découvrir leurs nouveaux titres. Même si déjà j'aime beaucoup The Suburbs et Month of May.

    vivement l'épisode 2 ! (et bon concert ;) )

  • Répondre
    AnneSo
    8 juin 2010 at 17:07

    Je commence juste à réaliser que je vais les revoir dans moins d'un mois, et lire tout ça me file des frissons à l'idée de les retrouver sur scène!
    Bon 2ème concert ;)

  • Répondre
    Isa
    8 juin 2010 at 17:49

    Nous verrons bien. Mais je pense que ma crainte que l'album tombe dans le « easy listening » est assez fondée…
    On verra ce soir et dans un mois!

  • Répondre
    Virginie
    8 juin 2010 at 19:07

    Album rock sans aucun doute, plus brut aussi, de la à faire le lien Brut = facile, je n'adhère pas du tout.

  • Répondre
    Isa
    8 juin 2010 at 19:15

    Je ne fais pas ce lien là, je me base juste sur ce que j'ai entendu.

Laisser un commentaire