Etats-Unis

Idées reçues des Français à propos des USA : mythe ou réalité ?

J’avais encore envie d’écrire un article alakon, qui n’engage que moi, en réunissant des petites remarques que j’ai souvent entendu en discutant des USA. Nous le savons tous, les Français ont une opinion tranchée. Moi même, j’ai une opinion tranchée sur le fait que les Français aient une opinion tranchée. Quels sont ces préjugés que j’entends toujours, alors ? Sont-ils vraiment des mythes ?

  1. Les Américains sont tous obèses. 

Ce n’est pas une grande surprise : les Etats-Unis sont le pays de la malbouffe. Une grande partie de la population est moribonde… Je vous conseille d’ailleurs l’excellent National Geographic de ce mois, au sujet de l’addiction au sucre. Cependant, non, tous les Américains ne sont pas obèses, loin de là. C’est sûr que si l’on se balade dans certains Etats (au hasard en Alabama ou au Mississippi), difficile de voir quelqu’un de mince. Mais en ville, de manière générale, en Californie (en particulier), on voit aussi des gens minces. Et pas mal, si si, je vous assure !
Quelque chose m’a toujours étonné, c’est la popularité des salles de gym, outre-Atlantique. La peur de l’obésité amène aussi un autre extrême ! Les jeunes Américains sont très athlétiques, ils vont au « gym » plusieurs fois par semaine et sont un peu foutus comme des armoires à glace. J’ai aussi l’impression qu’il y a moins de gens minces pas musclés comme on peut en voir ici.

      2. Les Américains sont des fanatiques religieux et conservateurs.

Ouais bon… un peu. Je suis contente de ne pas avoir l’équivalent de FoxNews, en France. Mais parce que des médias extrémistes existent aux Etats-Unis (et ont une influence non-négligeable), leur pendant libéral existe aussi (par exemple, le Daily Show et le Colbert Report, sur Comedy Central, non moins influents).
Encore une fois, les Etats-Unis sont un pays jeune… et les pays jeunes ont tendance à être exaltés. D’ailleurs, même la Bible Belt (ceinture ultra-croyante courant du Sud jusqu’aux confins du Texas, remplis d’excités qui font des véritables « shows » religieux dans des églises de près de 17 000 places) a connu des baisses de foi. D’après certains spécialistes, on est aujourd’hui en plein regain de foi évangélique aux USA (la crise, la menace terroriste, des dirigeants républicains de plus en plus conservateurs…). Ça c’est mes hypothèses, car je n’ai toujours pas trouvé d’ouvrage à ce sujet (si vous avez des références, je prends !)
En bref, ça me fait toujours ch*** que le Président des USA doive prêter serment sur la Bible (il a techniquement le choix de prendre le livre qu’il souhaite, mais bon, les traditions…) et dans le même temps, on ignore relativement tout de la foi du président actuel, et ça a l’air de ne pas déranger grand monde (sauf Fox News).

      3. La majorité est à 21 ans aux Etats-Unis

Je l’ai encore lu sur un site hier : non la majorité aux USA n’est pas à 21 ans !!! NON ! (oui, cette affirmation a tendance à m’énerver un peu). Il n’y a que dans 3 Etats complètement… allergiques à la modernité, on va dire, où l’âge légal de la majorité n’est pas 18 ans : 19 ans en Alabama et au Nebraska et oui, 21 ans au Mississippi.
Je comprends qu’il soit facile de se mélanger les pinceaux puisque dans la majorité des Etats, il faut avoir 21 ans pour consommer de l’alcool, mais 16 ans pour passer son permis de conduire. Pour ce dernier fait, cela s’explique pleinement, je pense, par le fait que le transport en commun soit déficient, et que les zones rurales étant très nombreuses et très isolées… Il faut pouvoir se déplacer jeune, surtout si l’on commence à travailler jeune. Et puis, entre nous, apprendre à conduire sur une voiture automatique, sur une route droite, c’est un peu plus abordable. En plus, le système de permis aux USA est graduel : on n’obtient pas son permis définitif dès le passage du permis, cela peut prendre plusieurs années (on l’obtient à 21 ans dans le District of Columbia et dans le Maine).
Pour le fait de ne pas pouvoir boire de l’alcool avant 21 ans… Oui, c’est un peu hypocrite, étant donné la facilité pour se procurer une fausse carte d’identité. Ça sent le vieil héritage de la prohibition, non ?

      4. On n’y mange que des hamburgers et des frites

Non ! La cuisine américaine est incroyablement riche (à tous points de vue). Il existe une vraie gastronomie régionale américaine. Pas de partout, certes. Au quotidien, il n’est pas forcément facile de manger sainement, certes. Mais la gastronomie américaine existe ! (et le hamburger en fait partie, d’ailleurs).

      5. Les Américains ne sont pas cultivés

Ouch. Sujet difficile et délicat. Je ne sais pas trop où me situer vis à vis de cette idée reçue. Ça ne me choque pas que des Américains n’aient jamais quitté leur Etat, par exemple. Je ne suis pas sûre qu’il s’agisse forcément d’un manque de curiosité mais souvent d’un manque d’opportunités. Aller à l’Université est souvent l’occasion de changer d’Etat et de découvrir une nouvelle ville. Mais tout le monde n’a pas les moyens d’aller à l’Université… Même les community colleges locaux ne sont justement pas accessibles à tous les locaux.
Pour voyager,  il faut aussi avoir de l’argent (et n’oublions pas que les Américains ne sont pas forcément prospères, si l’on en croit cette étude, ils sont près de 44 millions à vivre sous le seuil de pauvreté), mais il faut aussi avoir des vacances ! Les Etats-Unis sont un des rares pays à n’avoir aucune réglementation concernant les congés payés obligatoires. 25% des Américains n’en ont tout bonnement pas. La norme est souvent fixée à 2 semaines. Pas facile de voyager et de découvrir son Etat, son pays, ou le monde, dans ces conditions, non ?
Est-ce que les Américains sont moins cultivés ? Je ne sais pas. Je dirais que c’est une culture différente (où le sport a sans doute plus de place), une façon différente d’envisager la culture et la culture générale. Est-ce que les Américains sont moins ouverts sur l’étranger ? Sans doute. Est-ce que je préfère la bonne vieille méthodologie française emmerdante mais rigoureuse ? Sans hésiter ! Est-ce que je préfère ne pas voir d’écriteaux « Bank of America » dans les musées ? …

      6. Les Américains sont tous armés jusqu’aux dents

C’est sûr que la culture de l’arme à feu peut surprendre… Je ne m’y suis d’ailleurs toujours pas habituée, et je ne m’y ferai probablement jamais. De là à dire que tout le monde est armé, je ne sais pas, mais voici des statistiques intéressantes.

      7. Les Mormons et les Amish, c’est la même chose, non ?

Ce n’est pas spécifique aux Etats-Unis, mais c’est quelque chose que j’ai souvent entendu ! Et non, ce n’est pas la même chose, ce ne sont pas les mêmes communautés, pas les mêmes croyances, et vraiment, vraiment pas la même façon d’envisager le prosélytisme.
Pour mieux les comprendre, direction de vieux articles de blog :

     Conclusion.

La chose la plus importante dans tout ça, et c’est la raison pour laquelle on ne peut pas faire de généralités (bon, on ne peut généralement pas en faire, peu importe le sujet abordé <— ceci est une généralité), c’est parce que les Etats-Unis sont un pays absolument immense. Immense, avec des dizaines de climats et sous-climats différents, avec une Histoire très riche et très localisée géographiquement. De France, on a tendance à voir les Etats-Unis comme une entité. Je n’ai pourtant jamais vu un pays si… différent ! La culture n’est pas la même, les gens ne sont pas les mêmes, ils ne partagent pas une Histoire commune (ou si, parfois en opposition… pensons Guerre de Sécession ;-) )
Pour finir, voici un article assez intéressant sur l‘anti-américanisme sur Slate.fr.
J’aime beaucoup le Canada, mais… désolé, Canada ! Dès que l’on quitte l’Est (et la culture québécoise et acadienne), les différences culturelles et historiques ne sont pas aussi grandes qu’elles peuvent l’être aux USA. Bien sûr, les paysages et les habitudes agricoles et industrielles modèlent aussi le mode de vie : être agriculteur dans les plaines de la Saskatchewan ou du Manitoba, être trappeur au Yukon ou bûcheron dans les forêts de la Colombie-Britannique (ouuuuh les beaux clichés canadiens !) n’apporte pas la même chose, modèle le paysage et la culture locale, mais… le Canada me semble être un pays moins contrasté. Nous verrons si je me trompe après avoir eu l’occasion de le parcourir l’année prochaine !

Voilà, cet article bordélique et complètement subjectif est fini, vous pouvez retourner à vos occupations normales !

PS : Ne me remerciez pas pour la photo d’illustration, tout le plaisir est pour moi

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

7 Commentaires

  • Envoyer Laura 27 août 2013 at 11:34

    Tres bon article!

    Pour l’obésité c’est vraiment different selon la région! A NY, LA, SF les gens prennent soin d’eux! Mais a Seattle j’ai été choquée du nombres d’obeses croisés! Idem a Las Vegas mais ca ne compte pas, ce ne sont que des touristes! Pleins de choses sont comparables au Canada! Sauf les armes a feu, et peut-etre aussi le fait que au Canada le taux de pauvreté est plus bas! Mais mes rencontres ont en majorité été plus sympa avec les US citizen qu’avec les canadiens!

    • Envoyer isa 27 août 2013 at 11:40

      Oui, l’obésité est très localisée. Par contre, je n’ai pas du tout eu cette impression à Seattle, au contraire, c’est un bastion de l’agriculture locale/bio et je trouvais que ça se remarquait ! Comme quoi, la perception varie énormément :grin:
      C’est sûr que le Canada et les USA sont comme cul et chemise… Sauf pour la pauvreté, c’est vraiment flagrant, je trouve. Au moins les Canadiens ont un minimum de « filet de sécurité »… :sad:

  • Envoyer Laura 27 août 2013 at 20:54

    Oui! et encore a Montreal j’ai vu beaucoup de SDF, et ils sont flippants! A Toronto on en a beaucoup moins! En revanche la chose que j’adore aux USA/CA c’est que personne vient te faire chier dans le metro pr te filer du fric!

  • Envoyer Zhu 28 août 2013 at 15:06

    L’anti-américanisme primaire de certains Français me gonfle, mais d’une force…!

    Il y a du vrai dans les stéréotypes et dans tous les points que tu as mentionné, encore que, vu la taille du pays, ça dépend des régions, des états, etc.

    Complètement d’accord avec toi sur la cuisine : il a une vraie cuisine US qui vaut la peine d’être découverte, et un « vrai » burger n’a rien en commun avec les trucs pathétique de McDo. Tous obèses… mmm… oui, bon, dans certains états c’est un problème. Idem pour la culture, il y a une grande différence selon les gens, les états, etc.

    Mais ce que j’aimerais, c’est que les Français se regardent deux secondes dans la glace. Parce que moi, je vois plein de gens manger de la merde à chaque fois que je vais en France. Je vois aussi un manque de culture incroyable des fois… bref, on peut taper sur les ricains mais encore faut-il le faire avec un chouia de nuance et de recul :-)

    Et je suis d’accord, le Canada partage la culture « Nord Américaine » avec les USA, de la même façon que les Italiens sont proches des Espagnols, des Français, etc. Tu verrais au Mexique, c’est flagrant les points communs avec les USA et le Canada aussi. C’est marrant en fait.

    • Envoyer Isa 29 août 2013 at 14:30

      C’est là où nos avis divergent je pense, car la merde en France sera toujours moins merdique que la merde aux USA :lol:
      L’anti-américanisme me scandalise et m’irrite. L’anti-francisme (nouveau mot, non ?) au moins autant ! :-)
      Je pense honnêtement que la nuance et le recul n’existe pas, d’un côté comme de l’autre, et c’est le cas pour toutes les nations. Les Français tapent sur les Belges, les Anglais se moquent des Français, les Espagnols des Portugais, les Américains des Canadiens, les Anglais des Australiens… !

  • Envoyer Martin Penwald 24 septembre 2013 at 00:45

    Bonjour, je découvre votre site avec cette note, et il me vient l´envie de commenter un petit peu.

    1) Au sujet des gros (plus de 30% de la population est considérée comme obèse, comme au Canada et au Mexique, d´ailleurs), un truc qui m´a frappé, c´est surtout la quantité de gros monstrueux que l´on peut voir. Autant la qualification d´obèse me semble parfois peu adaptée (certaines personnes sont considérées obèses d´un point de vue médical sans pour autant que je trouve qu´elles soient grosses), autant je trouve très courant de voir aux États-Unis des gens tellement gros qu´ils ont du mal à plier leur jambes pour marcher (et autres joyeusetés)

    2) Les pères fondateurs ont, à l´époque, réussit un formidable tour de force en imposant une constitution complètement indépendante de la religion, impliquant par là que le gouvernement n´a rien à voir avec une quelconque organisation religieuse. Mais des athées qui demandent justement que cette constitution soit respectée dans les institutions publiques (soit le minimum du minimum qu´on puisse demander) se sont vu menacés de mort (voir le parcours de Jessica Ahlquist à ce sujet, mais elle n´est pas la seule dans ce cas).
    En effet, la religiosité est en recul chez les 18-25 ans, mais il reste quand même risqué de se dire athée dans certaines régions. L´endoctrinement est très profond, ne pas avoir de religion est considéré comme une aberration, pour des raisons stupides d´ailleurs.

    3) Non, en effet. Pareil pour le tabac, mais pas forcément au même âge que l´alcool. Et pour le cannabis (dans les 2 états où la vente est légale), je ne sais pas.

    4) Tout-à-fait, manger sainement n´est pas évident. Sans compter que les portions sont, à mon avis, énormes.

    5) Mouais, enfin connaître les dernières aventures conjugales d´un quelconque sportif n´est pas de la culture. Mais le niveau ne va pas en s´améliorant en France non plus.

    6) La NRA, c´est des débiles mentaux. Je cite le 2nd amendement de la constitution :
    « A well regulated militia being necessary to the security of a free state, the right of the people to keep and bear arms shall not be infringed. »
    Ça, c´est exactement le modèle suisse (a well regulated militia). Je ne vois nullement écrit « j´ai le droit d´avoir un flingue et de tirer sur tout ce qui me dérange ». Il n´est même jamais question d´interdire les armes à feu, mais la moindre tentative d´encadrer la possession devient un crime contre la constitution aux yeux de la NRA ; c´est pour cela que je maintiens que ce sont des débiles mentaux.
    D´ailleurs, limiter les chargeurs à haute capacité et le type de munitions serait un grand pas en avant.

    7) cf 2)

    Je lis plus haut que l´anti-américanisme primaire agace. Le problème, c´est que les Américains font quand même beaucoup pour être détestés.
    Je m´explique :
    Dans les flims de propagande (en gros, 99,9% des flims d´action venant d´Hollywood) que l´on voit partout dans le monde, le héros est un héros avant tout parce qu´il est américain, défenseur du monde libre, de la veuve et de l´orphelin, etc, etc, etc.
    Tiens, l´armée (et la garde nationale) fait beaucoup de pub (enrôlez-vous qu´y disaient) et mettent l´accent sur le fait que leur rôle est de protéger la Liberté, tout ça, tout ça.
    Dans les faits, force est de constater que, comme les autres pays, les États-Unis se comportent comme des ordures, comme par exemple le 11 septembre … 1973 : AVEC L´AIDE DE LA CIA, le général Pinochet renverse le gouvernement DÉMOCRATIQUEMENT ÉLU de Salvadore Allende. Et c´est pas le seul. Venir après coup se poser en défenseur de la démocratie, c´est indécent.

    Il y a aussi un problème de représentativité. Pour être allé de temps en temps aux États-Unis, je me rends compte que ces personnages détestables (fous d´armes, gros conservateurs, bigots imbéciles) ne représentent pas une majeure partie de la population, mais vu de l´extérieur du pays (merci le parti républicain), elle paraît bien plus présente qu´elle ne l´est réellement. Aussi, je peux tout-à-fait comprendre qu´il y ait des préjugés assez forts à l´encontre des Américains à l´étranger, préjugés fortement entretenus par les politiques américains.

    • Envoyer isa 7 octobre 2013 at 10:20

      Merci beaucoup pour tes ajouts, je crois qu’il n’y a aucun avis que je ne partage pas ! ;)

    Envoyer un (gentil) commentaire