Ontario, Alberta & B-C Tour USA-Canada 2014

Je n’ai pas aimé Vancouver, cette ville « plate »

2 juillet 2014

Vancouver-2

Je crois que l’expression québécoise « plate » n’a jamais autant correspondu à ce que je veux dire précisément. J’imagine que je pourrais aussi dire « chiante » et « ennuyeuse », ça marche aussi…

J’ai mis du temps avant de me décider à propos de Vancouver, j’y suis même restée deux semaines pour me poser et bosser un peu (et dormir, aussi, chose que je n’avais pas fait depuis 3 semaines). Je voulais aimer Vancouver, je voulais vraiment aimer cette ville. Peut-être que j’en attendais trop ? On m’a dit de très nombreuses fois que c’était une ville fantastique, dans un cadre sublime…

Chaque année, de nombreux PVTistes choisissent cette destination et pour cause, la description fait rêver : ville dynamique de la cote ouest, encadrée par des forêts et des montagnes, toute proche donc, de la nature sauvage et des parcs de la Colombie-Britannique. Toute proche des USA, de l’île de Vancouver et des ferrys qui embarquent pour l’Alaska !

Oui, mais…

Vancouver est moche. Je suis désolée, Vancouver est très laide, et le cadre ne fait pas tout. Bien-sûr que les plages sont sublimes, que les montagnes enneigées le sont aussi, mais quelle skyline affreuse ! Vancouver, c’est 100% de condos gris qui se dressent dans le ciel (encore pire que Toronto, de ce point de vue là). Il n’y a pas un seul bel immeuble qui se démarque des autres. Lorsque je parlais de cette réserve à des Vancouverites (Européens d’origine), ils me répondaient que c’était parce que j’étais Européenne et que je ne suis pas habituée aux villes récentes nord-américaines.

Oui mais non. Je veux pas sortir un argument d’autorité mais je vais le faire quand-même : j’ai visité beaucoup de villes nord-américaines, des petites, des grandes, sur la côte ouest, sur la côte est, au milieu, et ouais… Vancouver est moche. Il y a quelques maisons victoriennes au centre-ville qui valent le coup, mais elles sont encadrées par des condos : je ne leur donne d’ailleurs pas bien longtemps à vivre. Mon amie Canadienne qui m’accueillait en ville, architecte, m’a dit qu’à Vancouver c’était du grand n’importe quoi, et qu’ils détruisaient tous les bâtiments historiques, ces derniers temps.
A cet argument que je lui avais emprunté, les fameux Vancouverites dont je parlais plus haut me disaient que oui, il n’y a pas le choix, Vancouver ne peut guère s’étendre du fait de sa localisation, donc il faut construire en hauteur. Je comprends tout à fait l’argument économique, mais pour moi il ne vaut pas, il n’est pas légitime. Lorsque l’on pense sur le long terme et non sur le profit immédiat, on se rend compte qu’on n’attire pas les touristes dans une ville grâce à des condos moches, mais grâce à des bâtiments historiques et une culture forte. Grâce à une ville pleine de charme. Aaaah, l’argent…

J’ai aussi découvert une espèce de rivalité Vancouver – Seattle, en mettant les pieds dans le plat en disant que j’avais beaucoup apprécié cette ville, juste de l’autre côté de la frontière. 4 ou 5 Vancouverites m’ont dit que Seattle était moche, craignait et qu’il n’y avait rien à faire. Étrange, n’est-ce pas ? Les Vancouverites envieraient-il la vie culturelle vibrante de Seattle ? *polémique*

Hého, il y a quelqu’un ?

Houhouuuu ? Il y a quelqu’un ? Un bar ? Un pub ?
J’exagère un peu mais c’est vrai que le centre-ville de Vancouver n’est pas très animé. Il y a quelques endroits sympas mais on les compte sur les doigts de la main. La culture à Vancouver ? Mouais… Le théâtre a même fermé il y a deux ans… Il y a quelques concerts qui sont à mon goût, par contre.

Pour l’animation, il vaut mieux se rendre dans le quartier très branché de Commercial Drive, sans doute ce que j’ai préféré de Vancouver. Il y a de nombreuses micro-brasseries où on peut déguster une bonne bière (chère), et des petits restaurants sympathiques. En parlant de ça, je pense que je ne me remettrai jamais des sushis à Vancouver : environ 5 ou 6 dollars pour manger 18 makis. J’en ai mangé tous les jours, ça me coûtait moins cher que d’aller faire les courses ! (ça aussi, il faut le savoir… Vancouver, ça pique le porte-monnaie).

Impossible d’écrire un article sur Vancouver sans parler de East Hastings. Même en en ayant entendu parler, en étant au courant, il est impossible de visualiser ce qu’est vraiment East Hastings. Ce n’est pas seulement quelques personnes qui mendient le long de la rue, c’est tout une communauté de camés : ados, vieux, femmes enceintes, prostituées, dealers (qui eux, bizarrement, ont l’air plutôt frais)… J’imagine que c’est tout simplement dû au fait qu’en étant sans-abri au Canada, il n’y a guère qu’à Vancouver que l’on peut avoir une météo clémente l’hiver. Quoiqu’il en soit, East Hastings est profondément choquant, et c’en est trop pour mon coeur tendre.

Oui, il y a des bons côtés, à Vancouver. Le fait que Stanley Park soit immense et en plein coeur de la ville, les plages, les belles vues sur les montagnes à chaque coin de rue, le Skytrain qui est plutôt efficace selon les standards nord-américains, la proximité avec la nature… Mais même en aimant randonner, je ne me verrais pas du tout m’installer à Vancouver la grise. Boooooring

Avez-vous aimé Vancouver ? Si oui, je suis curieuse de savoir pourquoi… Est-ce que c’est pour les mêmes raisons que je n’ai vraiment pas apprécié la ville ? Autre chose ? :)

16 Commentaires

  • Répondre
    Aït-Touati
    2 juillet 2014 at 11:38

    Je te trouve très dure mais ce que tu dis est très intéressant. Pendant mon PVT, je voulais faire 6 mois de road trip et 6 mois à travailler à Vancouver. Et finalement en arrivant à Vancouver, même si j’ai apprécié ma visite de la ville, avec Nicolas nous nous sommes dit que finalement il était pas possible pour nous de nous y installer et je crois que ce que tu dis sur East Hasting n’y est pas étranger et également que le centre ville n’est pas super et que dire des gros cargos en stand-by dans la baie…
    Perso, je me vois beaucoup plus vivre à Victoria sur l’île de Vancouver qu’à Vancouver mais c’est quand même une chouette ville qui mérite quelques jours ne serait-ce que pour visiter le Musée d’Anthropologie :D

    • Répondre
      isa
      2 juillet 2014 at 11:43

      Je ne suis pas vraiment connue pour mes avis nuancés quand il s’agit d’un endroit où j’ai eu une réaction épidermique :D Je pense que c’est aussi parce que je partais avec de si bon a-prioris, que la chute a été d’autant plus dure. Même en touriste (ce qui était le cas pour moi, finalement, même si je suis restée plus que quelques jours), je ne trouve pas que la ville soit époustouflante, « scéniquement » parlant. Puisqu’au final tu définis Vancouver comme « chouette », quelles sont les autres raisons qui ont fait que vous ne vouliez pas vous y installer (à part East Hastings) ? Je sais, je suis curieuse, mais j’essaye de comprendre pourquoi tout le monde adore Vancouver !

  • Répondre
    Aït-Touati
    2 juillet 2014 at 12:04

    Oui oui j’ai bien vu que la ville ne t’avais pas émue :D
    Pourquoi chouette ? Parce que j’ai vécu dans un des immeubles à baie vitrées du Downtown et que j’avais une vue depuis mon lit panoramique sur les montagnes et que je trouve ça vraiment beau en ville de voir les montagnes (comme à Grenoble en France par exemple), parce que j’ai aimé me balader sur les plages, parce que le coucher de soleil à Stanley Park était grandiose, parce que je suis aussi allée à North Vancouver et son marché est plein de producteurs locaux, voilà globalement. Mais attention je n’ai pas dit que j’adore Vancouver, je pense qu’elle vaut le coup de la visite de quelques jours. Je préfère de loin Winnipeg au Manitoba (où je me verrais bien habiter comme à Victoria), pourtant c’est une ville plutôt moche et ennuyante aux premiers abords.
    Et si je n’y suis pas restée, c’est donc comme je te le disais parce qu’il y a une ambiance nord américaine de clivages sociaux très fort, parce que c’est une ville chère et qu’après nos 6 mois de road trip en nature, Vancouver aussi « proche » de la nature qu’elle puisse être reste une métropole, et ne nous satisfaisait pas, alors nous avons passé l’hiver au Manitoba, près d’un lac dans une communauté de 400 habitants :D
    Petite sélection de photos de ma semaine à Vancouver : http://anola-lemag.fr/portfolio/vancouver/

    • Répondre
      isa
      4 juillet 2014 at 06:53

      Ah oui, ce sont effectivement des conditions de vie plutôt sympas… :) Je voulais absolument m’arrêter à Winnipeg au cours de ce voyage là, mais aie ouille, c’était vraiment très très cher. Je cours voir tes photos :)

  • Répondre
    Laura
    3 juillet 2014 at 22:28

    Ah j’ai l’impression de lire une partie de mon propre article! Je n’ai pas aimé la ville, sac le cote vert, et je flippais vraiment de tous les SDF que je croisais! Et pour info Seattle est 100 fois mieux!!

    • Répondre
      isa
      4 juillet 2014 at 06:52

      Pourquoi as-tu préféré Seattle à Vancouver, alors que les villes se ressemblent beaucoup ? (c’est mon cas aussi !)

      • Répondre
        Laura
        5 juillet 2014 at 11:40

        Van n’a absolument aucun charme!! c’est moche, la skyline est moche!! Alors que Seattle, comme Toronto a une belle skyline!!!

  • Répondre
    Caroline
    4 juillet 2014 at 00:57

    Coucou Isabelle :)

    C’est Caro de Lyon. Faudra qu’on en reparle de vive voix, mais j’ai un sentiment assez proche du tien. C’est encore très frais, donc j’attends de prendre un peu de recul avant de poser un avis définitif.

    Ce qui m’a paru épouvantable, ce sont ces villas à perte de vue dès qu’on quitte downtown, et qui n’ont que l’aspect de l’habitat individuel : les gens n’habitent souvent que la moitié, voire le quart de la maison, le reste étant loué ou sous-loué à une ou plusieurs autres personnes. Ces quartiers énormes sont loin des commerces, et bien qu’il y ait un système de bus, celui-ci ne m’a pas réellement convaincue. Le sky train ne dessert pas une partie très importante de la cité, ce qui isole considérablement de grands ilôts d’habitats.

    Après, mon ressenti a peut-être souffert de la comparaison avec Montréal, beaucoup plus vivante, bien plus diverse et accessible aux couches populaires.

    (Ce n’était d’ailleurs pas prévu, mais je reviens en France au moins quelques semaines, à partir de ce soir. Nous aurons donc peut-être l’occasion de nous croiser :) )

    • Répondre
      isa
      4 juillet 2014 at 06:51

      Coucou Caro ! J’avoue avoir pensé à vous en écrivant cet article, redoutant qu’il vous soit arrivé la même chose, étant donné les projets de vie que vous avez…
      Ce que tu décris est malheureusement typique de 100% des suburbs nord-américains, Vancouver ne dérogeant pas à la règle… Mais il est vrai qu’il y a meilleur système de transport en commun, je les compte sur les doigts de la main cependant (Seattle -et encore-, San Francisco, Montréal, New York…?). C’est vrai que le contraste avec Montréal fait mal à tout plein de points de vue…

  • Répondre
    Perrine
    8 juillet 2014 at 07:12

    Coucou Isa, je regarde ton blog de temps à autre … C’est la première fois que j’entends parler de Vancouver de manière négative et je trouve cela intéressant (je pense peut-être y aller si par miracle j’obtiens mon PVT Canada).
    Ma grande question (surtout après les commentaires que je viens de lire) : sérieux, qu’est-ce qu’une belle skyline ? Je n’en ai vu que peu dans ma vie (je parle des villes anglo-saxonnes bien sûr) : Montréal (si on peut appeler ça skyline de là où j’étais), puis Auckland cette année, et Wellington (petite celle-ci) où je vis actuellement. Je ne comprends pas : certes c’est exotique pour nous européens, et ça vaut le coup d’œil pour la découverte, mais quoi qu’il arrive c’est moche !!!?? Non ? De grands buildings vitrés (ou pas) et c’est tout. Du coup je ne comprends pas les débats de type celle de Toronto est mieux que celle de Vancouver (ou une autre). Désolé pour « l’incultitude » mais voilà c’était ma grande interrogation :D

    • Répondre
      isa
      8 juillet 2014 at 08:25

      Bonjour Perrine, bienvenue !
      Je ne suis ni architecte ni urbaniste, donc je ne sais pas si ça va être très clair, mais une belle skyline, c’est une skyline harmonieuse, avec oui, de beaux immeubles qui se marient bien… Ca peut être encore plus chouette quand tu as des éléments sympas autour (montagne, eau, que sais-je encore) mais on voit que pour Vancouver ça fait pas le tout ! Je ne connais pas du tout la Nouvelle-Zélande, seulement Montréal, qui je trouve a effectivement une skyline sympathique. Et quoiqu’il arrive, non, ce n’est pas toujours moche ! Il y a des skylines sublimes en Amérique du Nord, je pense à celle de New York bien-sûr, qui m’a même tellement émue que ça m’a fait pleurer, celle de Chicago est encore plus incroyable. Je pense aussi à celle de San Francisco qui, par temps clair, est vraiment belle, et celle de Seattle notamment. Dans ce dernier cas, la ville apparaît bleue, et c’est très chouette. Tous les immeubles ne se ressemblent pas, certaines villes ont parfaitement réussi ce mélange de l’ancien et du nouveau, ou même juste que du nouveau beau. Ce qui est pas le cas de Vancouver qui est complètement bousillée par… 99% d’immeubles vraiment laids.
      C’est aussi le cas de la Nouvelle-Orléans qui a une skyline dégueulasse alors qu’une fois que tu es en ville, elle est superbe. Et tu as des villes juste moches de partout et sans charme, bah comme Vancouver (mais j’ai vu pire), Austin (que j’ai pourtant bien aimé), Washington DC…

      Enfin, je pense que les images parlent pour elles-mêmes (même si dans le cas de Chicago, elles ne lui rendent même pas justice), toutes les villes ne se ressemblent pas, certaines ont du caractère, et c’est tout simplement… beau. Tu auras sans doute l’occasion de les voir au cours de ton PVT à venir :)

      Chicago : http://vimeo.com/52302939
      NY : http://vimeo.com/68384616

      • Répondre
        Perrine
        18 juillet 2014 at 02:25

        Merci Isa, les vidéos sont chouettes. J’en saurai plus en allant sur le continent américain dans les prochaines années (ou en Asie aussi) :wink:

  • Répondre
    Flo
    6 janvier 2015 at 06:06

    Oh c’est aussi la première fois que je vois un avis négatif sur Vancouver ! J’ai beaucoup aimé cette ville, mais j’avoue que je suis surtout restée du côté d’English Bay et de Stanley Park où les arbres à l’automne, l’océan glacial, les montagnes, la plage m’ont subjugué, j’ai trouvé ça superbe et j’y ai senti comme une pré-atmosphère du « Grand Nord », j’aurai pas eu de mal à imaginer que l’Alaska était toute proche. Mais bon c’était aussi la dernière étape de notre road-trip de 3 mois en Amérique du Nord donc il y a dû y avoir une dimension nostalgique. Actuellement je vis à Calgary mais je pense que vivre à Vancouver ne m’aurait pas dérangé !

    • Répondre
      isa
      6 janvier 2015 at 08:35

      Tout proche, tout proche… C’est là la relativité de l’Amérique du Nord :D

  • Répondre
    Estelle
    1 octobre 2016 at 03:08

    Hello !
    Je suis tombée sur ton blog par hasard, en cherchant un article qui comparait les deux villes justement.
    Je viens d’arriver à Vancouver, j’y entame mon PVT. Je vais avoir le temps de me faire une idée :)
    En attendant, tu peux m’indiquer ou t’as trouvé ces fameux sushis à 5/6 dollars? ^^

    • Répondre
      isa
      7 octobre 2016 at 09:15

      Bonjour Estelle !
      Bienvenue à Van.. j’espère que la ville te plaira plus qu’à moi ! :)
      Pour les suhis, c’est de partout ! Enfin, peut-être que ça a augmenté un peu en deux ans mais j’en ai trouvé à ce prix-là dans à peu près tous les quartiers de la ville, même en plein centre ou à Commercial Drive :) Bon ap !

Laisser un commentaire