États d'âme Tour USA-Canada 2014 Travel Geek

Mes gros « fails » en voyage

18 décembre 2014

Un voyage, surtout sur le long court, c’est souvent épuisant. Physiquement et mentalement. On fait des choses qu’on aurait (peut-être) pas fait en temps normal, et parfois, c’est l’échec.

La fois où j’étais bien détendue, tranquille, tac tac

Arrivant à l’aéroport de San Francisco après un long voyage plein de turbulences, c’est un véritable soulagement que de poser le pied à terre. Je descends de l’avion, je parcours les longs kilomètres entre le terminal et la sortie. Pause pipi. Sourire aux lèvres de découvrir cette ville qui m’a toujours fait rêvé ! Je sors de l’aéroport, je suis prête à sauter dans un taxi, je commence d’ailleurs à faire la queue.

Euuuuh… j’avais pas un énorme sac à dos en soute, en fait ?!

Retourner dans l’aéroport, trouver rapidement les carrousels à bagages, ne plus trouver mon bagage, devoir le réclamer au bureau…

La fois où j’ai fait ma maudite française

Vous prenez une jeune femme lambda. Vous la mettez dans un aéroport pendant 12 heures, tout en lui disant que si si, son avion va bientôt décoller. Vous la privez de sommeil et de nourriture.
A l’annonce de l’annulation du vol et de son non-reclassement, vous obtenez une furie qui se met à hurler très très fort dans l’aéroport, avec un anglais approximatif teinté par la fureur. Elle devient toute rouge et a failli jeter son téléphone contre le mur. Maudite française…

La fois où j’ai failli être dans la merde

– Mais non, pas besoin de faire le plein, il y aura bien une station essence bientôt !
– Mais le réservoir est presque vide !
– On consomme pas tant que ça, t’inquiètes.

30 km plus tard, faire demi-tour parce que tu te rends compte qu’il n’y a aucune ville sur les 200 prochaines bornes, au milieu du désert. Fail.

Le jour où je me suis fait sucer le sang

Je connaissais les moustiques du Québec. A partir de ce moment là, j’ai naïvement pensé qu’il ne pouvait pas y avoir pires suceurs de sang qu’eux. J’avais de l’expérience. J’avais un putain de spray Off Régions Sauvages. Je les attendais ! Arrivée dans le Rhode Island, c’est pas là-bas que j’allais me faire avoir !
Jusqu’à ce que je prenne la décision de choisir un emplacement de camping au bord d’un marais. UN MARAIS. Je crois que le spray Off a attiré les moustiques, un peu comme lorsque l’on saupoudre de sucre glace un beau gâteau au chocolat pour le rendre plus attirant. J’étais habillée des pieds à la tête, j’avais même des baskets. Ils m’ont piqué à travers mes baskets. A travers ma capuche. Au bout de 30 piqûres en 15 minutes, j’ai commencé à me sentir mal, à avoir la tête qui tournait (ceci est une histoire vraie). Je suis allée me réfugier dans la voiture où j’ai pu me battre avec seulement l’un de ces petits bâtards. Un voisin québécois a vu mon désespoir et est venu me sauver avec un spray spécial « Mort de tout être vivant assurée ». En se foutant de moi, bien sûr.

Le jour où j’ai découvert que l’eau ça gelait

Visiter les parcs de l’Alberta hors-saison (au printemps : en avril) ? Quelle bonne idée ! Il n’y aura pas de touristes, au moins. C’est chouette, je pourrai voir le si célèbre Lac Louise ! ‘Tain, y’a quand-même pas mal de neige de partout… C’est super beau quand-même… Il fait -5°C, j’adore… J’ai trop hâte de voir le lac !
Et réaliser en voyant un paysage blanc sur blanc, sur fond blanc avec des nuances de blanc que : merde, mais le lac, il est gelé en fait… Ou comment même Captain Obvious est désarmé par ma bêtise.

23 Commentaires

  • Répondre
    Lolo
    18 décembre 2014 at 17:44

    Et le coup du niais qui loupe son vol transatlantique retour, tu l’as fait? Ça, c’est de la lose!

    • Répondre
      isa
      19 décembre 2014 at 10:59

      Non ça c’est pas possible par contre : je suis trop stressée par l’avion :-D

  • Répondre
    Lolo
    18 décembre 2014 at 17:46

    Moi, j’ai fait Crater Lake, Oregon, dans un brouillard à couper au couteau.. Rien vu, mais rien, sauf le brouillard (j’avais pas de couteau).

    • Répondre
      isa
      19 décembre 2014 at 10:58

      Ahahah ! Elle est bien bonne, celle là… Il faudra y retourner !

  • Répondre
    LN
    18 décembre 2014 at 18:11

    Merci pour cette bonne tranche de rire!!
    Et pour le sac, j’ai fait pareil avec le train…Sauf que le train est parti, mon sac aussi…

    • Répondre
      isa
      19 décembre 2014 at 10:59

      Oh merde… On est des vainqueurs !

    • Répondre
      Lolo
      19 décembre 2014 at 11:20

      Ah! Une chalengeuse de taille!
      J’avais un jour laissé mon sac à main (à dos) avec papiers, donc adresse, clefs et alarme de chez les parents, sur une terrasse de Ste-Maxime (où on prenait un pot avant de partir) et ma carte bleue ds le guichet automatique de la SNCF à Aix-en-Provence où un ami m’avait déposé qqs heures plus tard, tout cela le même jour, pour le même trajet retour Sud-Lyon.
      En arrivant à Lyon, je n’avais donc pas le trousseau pour ouvrir l’appart des parents à Lyon, où se trouvaient les clefs de la voiture dont j’avais besoin pour aller rejoindre la famille pour le 15 août à Serrieres le lendemain. Mais avais une grande angoisse à l’idée que le voleur potentiel ait eu le temps d’arriver à Lyon avant moi et de vider l’appart sans effraction.
      J’ai réussi à localiser le sac assez vite, l’ai fait récupérer par un ami qui rentrait le lendemain, et ai fait opposition sur la CB.
      Une journée assez banale, en somme.
      Qd on n’a pas de tête, il faut avoir des amis… Et un peu de bol.
      Tu comprends pourquoi je compatis avec Jules?!

      • Répondre
        isa
        19 décembre 2014 at 11:22

        Je ne ferais aucun commentaire. Publiquement, en tout cas…

  • Répondre
    Joana
    18 décembre 2014 at 18:57

    Moi aussi j’ai bien ri ! Bon là comme ça je n’arrive pas à me rappeler un de mes fails en voyage (pourtant je suis sûre qu’il y en a eu) mais je reviendrais t’en conter si l’inspiration me prend !

    • Répondre
      isa
      19 décembre 2014 at 11:00

      Avec grand plaisir. Il faut se creuser la cervelle pour que ça revienne en tête… Il y en a certains que tu aimerais bien oublier ! :D

  • Répondre
    Zhu
    19 décembre 2014 at 04:50

    J’ai ris. Surtout parce que les fails, ça me connaît aussi… et puis c’est tellement juteux à raconter après, au final!

    • Répondre
      isa
      19 décembre 2014 at 10:59

      J’attends les tiens ! En voilà une idée d’article :D

  • Répondre
    Laura
    25 janvier 2015 at 22:11

    Ahaha ca me rapelle quand je me suis endormie comme une merde (mais j’ai tellement bien dormi!!!) a la porte d’embarquement de Las Vegas, au point qu’un agent de sécurité est venu me réveiller (ils avaient surement fait plusieurs appels déjà car la salle d’embarquement était VIDE) et que j’étais tellement à l’ouest que je lui ai répondu en français. J’ai vraiment cru avoir raté mon avion à ce moment là!!! (et j’ai détester la famille qui était assiste en face de moi dans l’aéroport et qui aurait pu me réveiller…. Mais j’ai tellement bien dormi!

    • Répondre
      isa
      26 janvier 2015 at 15:49

      Rhalala, c’est pas passé loin… Je mets toujours un réveil pour cette raison là !

  • Répondre
    Mirkie
    27 février 2015 at 04:35

    Je m’imagine bien laissant mon sac à l’aéroport…

    Pour ma part :
    Il y a quelques années, j’ai pris le train pour Munich où ma soeur vivait… Le train arrivait à 3h du matin, et c’est à environ 3h moins le quart qu’un voisin m’a fait remarquer qu’il y avait plusieurs gares à Munich. Ma soeur et moi n’avions pas abordé ce sujet… et je n’arrivais pas là où elle m’attendait. Je n’avais ni son numéro de téléphone, ni son adresse sur moi, à peine quelques euro en petite monnaie, et pas de portable. Un ticket de métro acheté pour arrivé à la gare du centre ville que je devinait être celle « à deux rues de la maison », six tentatives infructueuses puis un coup de fil vers la France -Maman, j’ai besoin du numéro de ma soeur !-, un réveil brutal de la colocataire de la-dite-soeur… puisque ma soeur, elle, parcourait en voiture les quatre ou cinq gares de Munich pour me retrouver. Au final, avec un train qui arrivait à 3h du matin, j’ai posé mon sac à presque 7h !

    Plus récemment, en Australie, et pour éviter les tarifs exorbitants des boissons à bord du train, j’ai voulu descendre et acheter une bouteille d’eau au distributeur automatique sur le quai. L’arrêt était trop court pour ça, et mon anglais trop hésitant pour comprendre que ce que les haut-parleurs crachotaient me concernait ! Heureusement, devant mon affolement au moment où le train repartait (avec toutes mes affaires), un contrôleur l’a fait stopper, tout au bout du quai, pour que je remonte à bord in-extremis…

    • Répondre
      isa
      2 mars 2015 at 14:06

      Rholalala, le gros fail du train ! A chaque fois c’est mon cauchemar, du coup j’avoue que même lorsqu’il y a un stop d’une heure j’hésite à sortir :D Bon, tout est bien qui a bien fini, quand même…

  • Répondre
    Puce
    9 février 2018 at 09:59

    Ici on a la nana qui prévoit la visite du quartier juif de Prague un samedi…
    « C’est vachement calme en fait… »
    « Ha ben oui c’est chabbat, tout est fermé… »
    Toujours à Prague :
    « Allez, on monte le Mont Petrin, on va aller voir le panorama de la ville au sommet de la tour »
    Arriver au sommet et se faire refouler à l’entrée de la tour : trop de brume, on ne voit rien.
    (mon voyage à Prague s’intitule « les anecdotes de la loose ». :D )

    À 29 ans, me faire refouler à l’embarquement Ryanair parce que l’hôtesse pensait que j’étais mineur non accompagnée. :D (bon elle a eu vite fait de voir sur mon passeport qu’en vrai je passais large, mais pendant 30 secondes ça a été drôle :D )

    Je les collectionne, mais ça toujours tendance à me faire rire, donc ça va. :)
    (sauf la fois ou j’ai du payer 300€ de billets première classe en eurostar parce que la file du checkin s’était fermée juste devant nous…et que le couple a coté à pu embarquer dans le premier train parce que leur billets de base étaient en business è_é )

    • Répondre
      isa
      9 février 2018 at 15:00

      Rholala… J’adore l’histoire de la brume… Mieux vaut qu’ils vous le disent en bas que vous faire payer pour rien, remarque !

      Huhuhu pour l’âge c’est quand-même excellent aussi ! Tu cumules !

  • Répondre
    Tiphanya
    9 février 2018 at 13:02

    J’adore le coup du sac.
    Pour les moustiques, je t’invite cordialement à ne pas camper dans le ried alsacien. Comme dirait la copine avec moi dans cette galère « j’ai beaucoup voyagé en Asie et en Afrique et les pires moustiques sont en Alsace ! »

    • Répondre
      isa
      9 février 2018 at 14:51

      Tu m’invites donc cordialement à me faire sucer le sang par une horde de vampires ? Sympa !!! :-D
      C’est incroyable, franchement je n’aurais jamais parié ça !! C’est bon à savoir…

  • Répondre
    travelingaddress
    9 février 2018 at 18:17

    j’adore l’histoire du lac :p En randonnées raquettes avec des amis on essayait de se remémorer à quoi ressemblait le lieu sans neige.. pas facile!

  • Répondre
    chacha aventurière
    9 février 2018 at 19:29

    Les moustiques c’est la peste

    • Répondre
      isa
      15 février 2018 at 11:20

      Ça gâche tellement de voyages…

Laisser un commentaire