Montréal

Montréal vu par Tsuru

27 août 2008

tit150Pour changer un petit peu, j’ai trouvé intéressant de voir les différents points de vue que peuvent avoir les gens après une visite à Montréal… Le cobaye du jour est Tsuru, américain marié à une canadienne de Toronto, qui parcourt le continent américain (et plus encore) pour prendre de beaux clichés…
Notre beau spécimen (eh oui, il faut bien le dire) est guidé dans Montréal par ses références culturelles et artistiques mais ne parviens pas à saisir immédiatement l’âme de la ville, comme il le dit lui-même avec humour :

« Est-ce que Montréal est un pont vers l’Europe ? ». C’est la question que se posent beaucoup d’immigrants européens, majoritairement français, qui pensent retrouver un bout d’Europe en territoire américain. C’est aussi le cas de beaucoup de jeunes étudiants américains, qui se retrouvent au Québec car les frais d’admission aux Universités sont bien moins chers, et qui tentent de goûter au « French-Canadian way of life » (avec plus ou moins de succès).
L’importance que tient le français dans la ville peut d’abord surprendre : Tsuru ne pensait pas que les écriteaux publics allaient être exclusivement en français (au contraire de Toronto où beaucoup de panneaux sont bilingues).

La deuxième question que beaucoup de touristes se posent en arrivant à Montréal est : « Où est l’âme de la ville ? ». Il met du temps à trouver la réponse, il erre dans de nombreux quartiers, tente même l’expérience du musée d’art contemporain… Montréal représente aujourd’hui le foyer du rock indie, et beaucoup sont portés vers cette destination, en vacances, ou même pour vivre, pour retrouver cette ambiance, cette ébullition montréalaise… (Tsuru a à peu près les mêmes références que moi : Arcade Fire, Wolf Parade ou même Islands). Cependant, il n’est pas facile de la ressentir dans la ville, d’ailleurs, notre Américain a enfin trouvé ce qu’il cherchait sur le Plateau, où il arrive à imaginer les artistes déambulant dans la rue…
Cette révélation lui apporte une réponse à sa question initiale, Montréal n’est pas un pont vers l’Europe, pour le citer, c’est « un pont vers le paradis » car c’est l’échange culturel entre l’Amérique du Nord et la France et c’est justement l’ambivalence qui le dérangeait au début, qui en fait tout l’intérêt.

L’opinion qu’il peut avoir de la ville et du mode de vie Montréalais n’est, d’après ce que j’ai pu lire, pas du tout partagé par la majorité québécoise, mais après tout, c’est une jolie façon de penser, donc, pourquoi s’embêter?

Juste un petit changement de sujet, à propos de la photographie… Voici deux clichés du même homme :

 

Montrea_No__2_by_Tsururadio

 

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire