Concerts/Musique, Etats d'âme

Regardons en arrière : mon année 2017 (balades, culture et moi)

Découvertes françaises

Cette année encore plus que les précédentes, j’ai été extrêmement chanceuse ! Chanceuse de pouvoir trouver un CDD juste avant l’été, qui m’a permis d’avoir un peu plus de moyens pour réaliser tout un tas de beaux voyages. On a tendance à l’oublier, vu que l’on est baignés toute la journée dans des excès du type « j’ai pris 152 fois l’avion cette année » de la blogosphère voyage, mais voyager est réellement un privilège, et c’est quelque chose que je garde toujours en tête dès que l’on part sur les rails ou la route pour quelques jours.

En 2017, je ne suis restée qu’en France (on va dire que la Suisse, ça ne compte pas !). Encore une fois, c’est dans les coins les plus ruraux que nous aimons aller pour nous ressourcer, citadins que nous sommes. Nous n’avons même que rarement l’idée de partir faire un week-end en ville (sauf à Marseille, mais Marseille est au bord de la mer, et on en oublie vite qu’on est dans l’une des plus grandes villes de France !).

J’ai commencé l’année 2017 avec vue sur le Mont-Blanc, dans de la neige fraîchement tombée, et c’était si apaisant que j’ai dorénavant envie de recommencer tous les ans. Faut dire, en 2h de train, on y est…

J’ai fêté ma trentaine avec une rando itinérante en Ardèche méridionale, accompagnée d’un âne… Et j’ai adoré ! Une expérience à renouveler, cette fois-ci en Lozère (c’est en tout cas les envies du moment !)

J’ai fêté les quarantaines de mes cousins dans le Lot, un week-end prolongé dans le Sud-ouest, où l’on se plaint de la route bien trop longue, beaucoup trop longue, mais une fois arrivés, la première chose qui nous vient en tête, c’est que c’est beau, quand-même. Et que ça vaut toujours le coup.

Et puis le Bugey, et les Monts du Lyonnais, toujours. J’ai besoin de monter dans « ma » montagne au moins une fois par an. C’est toujours chez moi, même après 12 ans dans la plaine lyonnaise.

L’été a été marqué par le soleil, beaucoup de soleil, dans le Bassin d’Arcachon puis sur le Larzac. J’aime tellement la campagne française en été !

L’automne a été régional : la Suisse, la Haute-Savoie, l’Isère. La cerise sur le gâteau, ça a été ce magnifique voyage en Martinique. Les mots se bousculent dans ma tête depuis que j’en suis revenue. Je ne m’attendais pas à ressentir ça, et je crois que c’est ce que j’aime le plus en revenant.

Finalement, ce que j’ai surtout aimé, cette année, ce ne sont pas les destinations… Mais les gens avec qui j’ai passé ces beaux moments. C’est très très cucul, j’en conviens, mais ça a été si vrai, en 2017 !

Dans mes oreilles

C’est dingue que ce qu’on a moins le temps d’écouter de musique et de découvrir de nouveaux artistes, quand on ne travaille plus de la maison…! ;-) Cette année, j’ai surtout écouté l’album de Benjamin Booker, Witness. J’attends de le revoir en concert avec une grande impatience !

J’ai aussi écouté les vieux de la vieille Spoon et Jesus and Mary Chain, qui font la même chose depuis des dizaines d’années, mais qui le font bien. Idem pour les derniers albums de Mavis Staples, de Torres ou de Waxahatchee que je dois creuser !

Finalement, l’un de mes albums préférés de l’année était inattendu, pour moi. C’est Melodrama, de Lorde ! Eh oui, de la pop ! Bien grand public et diffusée de partout sur les radios ! (remarque, il y a quelques années, j’avais adoré celui de Taylor Swift et mon album préféré de l’année passée est celui de Beyoncé… Finalement ça commence à dernier un schéma !). Cet album est très très beau et l’avoir en fond lorsque l’on conduit de nuit au milieu de nulle part est une belle expérience.

J’ai été surtout déçue par le nouvel album d’un de mes groupes préférés, The National, qui n’a pas du tout été à la hauteur. Idem pour le nouvel album mainstream de St Vincent, qui est agréable mais que l’on oublie vite. Je n’ose même pas évoquer le dernier album d’Arcade Fire, qui est une daube absolue. J’ai hâte de savoir quel tournant va prendre la suite de leur carrière… Mais cette fois-ci de beaucoup plus loin !

Je suis retournée voir des concerts, et si je ne suis plus aussi hardcore qu’avant à venir très longtemps avant l’ouverture des portes pour être au premier rang, cela m’a fait un bien fou. 6 concerts en 2017, après le zéro absolu de 2016, ça fait beaucoup.
Adia Victoria a été lumineuse et m’a soufflée. C’était le concert en trop pour Arcade Fire, en revanche, qui sont venus mollement défendre leur nouvel album (horrible, donc). Si les vieux standards sont toujours aussi jouissifs à entendre, la magie a disparue. Norah Jones dans l’amphithéâtre de Fourvière était un doux moment de poésie, Alison Crutchfield et Waxahatchee dans une minuscule salle lyonnaise ont été l’occasion d’une soirée indé old school, mais pas autant que Wolf Parade sur une péniche parisienne ! Ce groupe, c’est ma première incursion dans le monde du rock indé, et c’est l’un de leurs albums que j’écoutais en permanence à Montréal en 2008. C’était aussi mon tout premier concert montréalais. Je vous dis pas la nostalgie…
Et puis Lorde au Transbo. Au milieu d’un public très jeune et très gay, c’était un vrai concert de pop, sans prise de tête, avec des confettis, des danseuses et beaucoup de joie et de lâcher prise.

Sous mes yeux

J’ai encore failli à mon défi de lecture de l’année : lire en continu. Je crois que finalement, ça ne correspond tout simplement pas à mon tempérament, car je n’en ai jamais été capable. J’ai lu des nuits durant du Stephen King, tout d’abord le captivant 22/11/63 retraçant l’assassinant de JFK (j’ai tellement aimé ce livre !). Puis je suis passée à une tâche colossale qui m’attendait depuis des années : entamer sa saga La Tour Sombre. 8 livres, parfois de gros pavés, qui m’ont tenu éveillée bien des nuits. Ce n’est peut-être pas ce que King a écrit de meilleur, mais il est im-po-ssi-ble de fermer La Tour Sombre avant de l’avoir découverte. J’ai lu quelques autres romans mais force est de constater que je les ai oubliés.

Je n’ai presque pas lu de bande-dessinées, la faute au manque de temps pour m’informer des nouveautés et les réserver à la bibliothèque municipale !

J’ai en revanche regardé beaucoup trop de séries, même si j’ai eu une vraie volonté de lever le pied (pour, par exemple, me coucher plus tôt). Je me suis refait l’intégrale de Buffy contre les vampires, et je me demande toujours pourquoi. Je crois que comme pour la lecture, ma personnalité est trop addictive… J’ai continué à me délecter des désormais classiques Jane The Virgin (sans doute la série que j’ai le plus attendue les soirs de semaine !), Brooklyn 99 (que c’est drôle !), The Good Place, Grace and Frankie, This is us, et la magnifique et parfaite dernière saison de The Leftovers. Il y en a eu d’autres, mais ce sont celles-là qui ont été au dessus du lot cette année.

Des résolutions ? Des projets ?

L’année dernière, je n’avais pris aucune résolution, si ce n’est celle de continuer à me connaître et à m’épanouir. L’année prochaine sera synonyme de grands changements de vie puisqu’il est aujourd’hui certain que je vais quitter Lyon (à moins d’un gros retournement de situation, la vie n’est pas si prévisible !), c’est donc le plus gros projet que j’aie eu à gérer ces dernières années.
L’année 2018 devrait être faite de voyages dans le « Nord » : la Baie de Somme, le Finistère, la Bourgogne, toujours avec des gens qui me sont chers. Et puis le « Sud », aussi, le Lot, bien sûr, et la Provence (quelle surprise !), et un voyage en train iconique ce printemps.
Je veux voir mes proches encore plus souvent et prendre soin d’eux. Je me souhaite d’être amoureuse et heureuse.

Et… je vous souhaite, comme chaque année, tous mes vœux de bonheur !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

6 Commentaires

  • Envoyer Laurent 26 décembre 2017 at 13:05

    Une lecture un peu trop rapide (cette sale habitude de diagonaliser parfois), m’avait laissé croire qui tu avais fêté la même année à la fois ta trentaine et ta quarantaine !
    Par contre, j’aime bien le dernier album de The National. Arcade Fire n’est pas terrible, je te rejoins sur ce sujet.
    Une bonne année également :-)

    • Envoyer isa 26 décembre 2017 at 13:07

      Ça aurait été une sacrée prouesse ! :-D
      Je n’ai toujours pas réussi à réécouter en entier le dernier The National. Dommage, je trouvais le single si prometteur… Mais parfois, il faut attendre plusieurs années avant le déclic ! Disons que je ne comprends pas du tout où ils ont voulu en venir…
      Cet album d’Arcade Fire a été le cœur de nombreuses discussions passionnées, cette année…
      Bonne année Laurent !!

  • Envoyer Joana Olier 27 décembre 2017 at 00:29

    Super ce petit bilan ! Je retrouve plein de références communes en musique et séries donc je note avec grand plaisir les noms que je ne connais pas pour les découvrir car je suis sûre que ça me plaira du coup !
    Je te souhaite une bonne fin d’année (elle n’est pas encore finie après tout) :)

    • Envoyer isa 4 janvier 2018 at 09:30

      Merci pour ton gentil commentaire ! Quels ont été tes coups de coeur de l’année ?

  • Envoyer Juliette Giannesini 27 décembre 2017 at 05:41

    C’est marrant, je connais tes goûts en matière de voyage )hint: there’s sand all around…!), tes goûts musicaux, et un peu ton état d’esprit aussi qui transparaît dans tes écrits (RAS, t’es une fille bien!), mais je ne connaissais pas du tout tes lectures. Tiens, tu me donnes envie de le lire, ce Stephen King…

    • Envoyer isa 27 décembre 2017 at 09:53

      Héhé ! Je suis assez éclectique en matière de lecture (surtout au niveau des BD !). Mais effectivement, l’un des grands auteurs que j’ai dévorés petite, c’est King, et il restera un pilier dans ma construction personnelle ! Je pense que même les lecteurs qui ne le connaissent pas ou ne l’apprécient peut-être pas pourraient être hypnotisés par 22/11/63 ! Perso, j’attends le dernier Giannesini… ;-)

    Envoyer un (gentil) commentaire