Tour USA 2012, Voyager en train

A bord du train (Amtrak) Lake Shore Limited (Chicago – Buffalo)

redwoods32

On m’avait vendu le Lake Shore Limited comme un train longeant les grands lacs, avec de beaux panoramas… Au final, ce n’était pas tout à fait ça ! Le Lake Shore est vraiment un train pour se déplacer, et non pour réellement voyager. A bord : une population toujours hétéroclite, mais une chose est sûre, nous étions les seuls étrangers. Le Lake Shore, c’est avant tout la ligne reliant les deux villes majeures américaines : Chicago et New-York City. Normal, donc, d’y croiser une population n’ayant pas forcément les moyens de voyager en avion. Familles amishes, grands-parents avec petits enfants, jeunes avec un air un peu perdu…Le train n’est pas un Superliner, il est donc très peu confortable. On essaye quand-même de se caser tant bien que mal pour la longue nuit qui nous attend. Avant de m’endormir, je vais donc faire un tour aux toilettes. Deux rangs derrière nous, un gars a l’air profondément concentré. Je pensais qu’il priait, un peu naïvement. Après avoir trouvé un  garot et un capuchon d’aiguille dans les toilettes, cependant, j’ai revu un peu mon jugement. De peur que le gars ne fasse une overdose, nous sommes allés voir le flic du rail (ils devraient en faire une série, ça sonne bien) dans le dernier wagon. Levant les yeux au ciel, il nous dit qu’il n’y a jamais eu une nuit tranquille où il aurait le plaisir de s’ennuyer…

Il n’y a que 850 km entre Chicago et Toronto (notre destination), et pourtant, nous mettons 12h pour rejoindre Buffalo (à 2h de Toronto), mais nous avons 8h d’attendre dans la petite gare de Buffalo, avant d’embarquer pour le train qui traversera la frontière.
Qui dit traverser une frontière, dit devoir se trimballer d’énormes bagages plusieurs fois, puisqu’il faut impérativement sortir du train pour passer la douane. Une fois le train vidé à Niagara Falls, la douane passée (j’ai testé : aucun douanier canadien ne parlait français), c’est retour dans le train, changement d’équipage (on passe de l’équipe Amtrak à l’équipe ViaRail).
Petit aparté sur Niagara Falls, qui est sans doute une des villes les plus glauques que j’ai vue. On aperçoit les chutes du Niagara du train, certes, mais on traverse aussi la ville, grise, moche, sale, avec des gens qui errent. Et pour une fois, ça a l’air pire du côté canadien qu’américain.

Après presque 24h de voyage, nous arrivons enfin à Toronto, dans une gare déserte et inquiétante. Heureusement, la CN Tower illuminée nous remonte un peu le moral…

Article précédent Article suivant

Vous aimerez peut-être lire...

4 Commentaires

  • Envoyer Zhu 10 janvier 2013 at 15:59

    J’adore la photo d’illustration :-)

    Super bon réflexe d’aller voir le « flic du rail », et non, je ne suis pas ironique… ni en général prompt à aller voir la police ou tout ce qui porte un uniforme :lol: Mais là j’aurais fait pareil.

    • Envoyer isa 10 janvier 2013 at 16:10

      Je voulais absolument prendre en photo leur coutume de se tenir debout, porte ouverte, on a vu ça tout le long de notre voyage et j’adore, ça fait cow-boy Amtrak ! :lol:

      En fait on a hésité, le gars avait pas du tout l’air capable d’être agressif ou quoi que ce soit (il était parti loin, très loin) mais honnêtement, on ne sait jamais ce qu’il peut arriver, au moins quelqu’un a gardé un oeil sur lui toute la nuit pour voir s’il ne commençait pas à se sentir mal…

  • Envoyer Jarno 14 janvier 2013 at 10:59

    « le flic du rail » spécialisé dans les stup’, ça sonne doublement bien.

    • Envoyer isa 14 janvier 2013 at 11:34

      Tu veux le rôle-titre ?!

    Envoyer un (gentil) commentaire