Montréal PVT Canada 2020

Juin et Juillet 2020 à Montréal – Petits riens qui font tout

28 juillet 2020

J’ai vraiment hésité à entamer un article sur les deux premiers mois d’été. Plus encore que d’habitude, les journées ont été remplies de petits riens.

Je ne comprends toujours pas où le temps est passé (et tant mieux, remarque). On s’est déconfinés peu à peu et on a recommencé à faire des longues balades sans crainte : ça fait un bien fou. J’ai l’impression de redécouvrir mes muscles grâce à la sensation de courbatures constante que je ressens dès que je fais 2 km. La remise en forme va être longue… Pourtant, j’ai de belles ambitions de randonnées pour l’été !

Une balade au Jardin Botanique de Montréal

Le jardin botanique est l’un de mes endroits préférés de la ville, un vrai havre de fraîcheur, de calme et de verdure. On y croise toujours pas mal d’animaux en fin de journée, chipmunks, grenouilles, une foule d’oiseaux… et même parfois des renards ! Hélas, l’entrée est payante et vraiment chère (c’est quelque chose que je ne comprendrai jamais !).

Prendre l’air à Chambly

Aller à Chambly est l’une de mes activités préférées, été comme hiver, dans la région montréalaise. J’aime être saisie par la fraîcheur émanant des rapides près du fort historique, ou me promener le long des écluses classées… C’est un petit bout de campagne et d’histoire tout proche de la métropole. Cette virée à Chambly était notre première sortie de Montréal depuis février et ça a été une vraie évasion ! Je n’ai pas pu m’empêcher de penser que si on avait choisi Chambly plutôt que Montréal pour notre PVT, cela aurait été une expérience bien différente et bien plus épanouissante… Mais on ne refait pas le passé, n’est-ce pas ?!

Profiter des derniers moments, ranger la valise, mettre les voiles

Les vagues de chaleur ont succédé à d’autres vagues de chaleur, à Montréal. La ville est déserte. On pensait que dès le confinement terminé, on allait la parcourir de part en part, trop heureux de cette liberté retrouvée… Mais il n’en a rien été. Même le Mont Royal était triste, sans touristes et sans Montréalais. Partir, c’est un soulagement ; c’était une expérience ratée, dont je pense que je tirerai des enseignements, comme toujours, mais c’était néanmoins… une expérience ratée. J’espère juste ne pas avoir de regrets ! L’avenir nous dira tout ça, aujourd’hui, y’a pas d’autre choix que de vivre dans le présent.

À bientôt Montréal, bye !

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire