États-Unis Travel Geek

Mes Etats-Unis en séries

12 décembre 2014

Certaines séries américaines sont si ancrées dans leur ville, leur « terroir », leur Etat, qu’elles donnent un bel aperçu de la diversité des Etats-Unis. J’aime en regarder certaines qu’elles me divertissent et me font voyager : par exemple jusque dans l’atmosphère suffocante de True Blood qui représente bien la Louisiane (j’attends avec impatience de voir True Detective pour retourner dans le Vieux Sud), avec Breaking Bad et les déserts du Nouveau-Mexique, avec Treme et Katrina, à la Nouvelle-Orléans, ou encore avec Hung et la déprise économique de Détroit… mais ces séries là ne feront pas partie de cet article, elles ne m’ont pas assez marquées.

Marquée, dans le sens où elles sont sublimes, où elles ont changé ma vie (je n’ai pas peur de le dire !), ou même marquantes parce qu’elles sont symboliques d’une période de ma vie, et aussi parce qu’elles m’ont fait voyager à travers les Etats-Unis.


1
. San Francisco, Californie – La Fête à la Maison

full-house

Dans le générique de la Fête à la Maison, on voit les collines de la ville, le Golden Gate Bridge, les maisons victoriennes… Il ne m’en fallait pas plus pour que, à 8 ans, San Francisco soit la ville de mes rêves. J’ai réalisé ce rêve en 2008 mais, aussi belle qu’elle soit, aussi cool et funky qu’elle soit, San Francisco ne m’a pas marquée autant qu’à la télé, finalement. A San Francisco, je rajoute également Charmed, série de mon adolescence, et Parenthood, une série magnifique posée dans les décors de Berkeley et (un peu) Oakland.

2. Capeside, Nouvelle-Angleterre – Dawson’s Creek

Dawsons_creek

En version française, Dawson c’est franchement niais et cucul. En version originale, c’est juste un peu niais. La différence est de taille ! Je ne sais pas si je dois le révéler mais j’ai revu, il y a quelques années, l’intégrale de Dawson’s Creek. Conclusion : c’est joli, la Nouvelle-Angleterre, quand-même. « Capeside » est en réalité Wilmington en Caroline du Nord mais ce n’est pas grave, Dawson’s Creek m’a fait découvrir les pontons et les belles maisons de la Nouvelle-Angleterre !

3. Quelque part dans la forêt pluviale, Washington State – X-Files

Je ne me souviens que d’un seul et unique épisode d’X-Files. Je le regardais avec mon frère et ma sœur un dimanche soir (c’était le seul jour où on pouvait regarder la télé tous les trois en mangeant.). Je crois que j’avais 6 ans, je mangeais un cordon bleu. J’ai été absolument dégoutée et terrifiée par des espèces d’insectes verts fluos qui tuaient les gens et les enfermaient dans des cocons, au milieu d’une forêt immense et très sombre. De toute ma vie, je n’ai jamais remangé un seul cordon bleu.

4. Scranton, Pennsylvanie – The Office

the office-scranton

Scranton, ancienne capitale américaine de l’électricité a connu une énorme crise. Aujourd’hui, l »Electric City » se stabilise et renait un peu de ses cendres, mais Scranton reste toujours une petite ville grise et sans grand attrait. Même si l’on quitte peu souvent le « bureau », on peut se rendre compte de l’ambiance particulière de cette ville, ça ne donne pas forcément envie d’y aller, en revanche !

5. Stars Hollow, Connecticut – Gilmore Girls

stars-hollow

Je ne sais pas si je dois en être fière ou en avoir honte, mais j’ai vu l’intégrale de Gilmore Girls 8 fois. Huit.
Stars Hollow, ville imaginaire près des villes réelles d’Hartford ou de New Haven, est un petit endroit de paradis, une vraie communauté où l’on se sent  chez soi. Les personnages sont si vivants qu’on a l’impression qu’ils sont réels, alors que les dialogues sont de haute volée. C’est la signature de toute série excellente (en réalité, le plateau de tournage se situe en Californie, mais l’identité de la série est réellement forgée sur sa localisation au Connecticut).

6. Banlieue de Salt Lake City, Utah – Big Love

Big Love raconte l’histoire d’un homme et… de ses trois épouses, cohabitant dans trois pavillons de la banlieue de la capitale de l’Utah. En de nombreux aspects, la série me rappelle Six Feet Under : le rythme est lent, la photographie y est magnifique et les personnages sont réels et poignants. Certaines scènes resteront gravées dans ma mémoire (la virée en voiture entre Barb, Nicky et Margie dans le dernier épisode reste un des plus beaux moments que j’aie jamais vu dans une série). Ca parle de vie, de mort, de paradis, d’amour, de famille… C’est beau, quoi.

7. Dillon, Texas – Friday Night Lights

fnl-texas
La petite ville imaginaire de Dillon, Texas, peut pourtant en représenter des milliers d’autres. Friday Night Lights présente une petite ville pieuse, patriote, enfermée sur elle-même, avec des guerres de clocher, un East Dillon noir, un West Dillon blanc, l’importance du foot dans une communauté. Encore une histoire de communautés. C’est l’Amérique profonde, mais les personnages ne sont pas présentés comme de gros débiles de texans (comme on les aime tant en France). Ils sont prisonniers de leur ville de Dillon qu’ils détestent mais qu’ils aiment trop pour la quitter. « Texas for ever ».

8. Baltimore, Maryland – The Wire

Souvent élue comme la meilleure série de tous les temps, The Wire (Sur Ecoute, en version française) est parait-il la série préférée d’un dénommé Obama. The Wire est une série sombre, extrêmement réaliste, qui se déroule dans les quartiers noirs de Baltimore, gangrenés par la drogue. Flics, dealers, il n’y a pas de « gentils », ni de « méchants ». La série est longue, lente, et montre la misère sociale d’à peu près tout le monde aux USA. A ne pas rater ! (A savoir : les créateurs de The Wire ont par la suite créé Treme, dans la même veine).

9. Washington DC – The West Wing

J’avais bien aimé Washington DC, mais j’avais aussi trouvé que la ville manquait d’âme, dès que l’on sortait du Mall et du quartier institutionnel. Pour moi, DC restera toujours la capitale politique bordée par un immense suburbs sans fin. Certains vous parleront de House of Cards, je préfère vous parler d’une série plus ancienne, The West Wing (A la maison blanche, en version française), que je trouve brillante. Si vous voulez comprendre les institutions américaines, il n’y a pas meilleur professeur !

10. Nashville, Tennessee – Nashville

Nashville c’est mon gros péché mignon. Une série qui se déroule dans « Music City », la capitale de la country. Si je n’aime que la country « old school » (et pas la soupe indigeste que passent beaucoup de radios américaines), ce n’est pas pour ça que je regarde Nashville. Je regarde Nashville car cette série est digne de Dallas : retournements de situation, Machin couche avec Bidule puis avec Truc, Bidule plante un couteau dans le dos de Choubidou… Nashville est fantastique ! La série est portée par de bons acteurs, et même si le scénario est parfois médiocre, je ne manquerais pas un épisode ! On a un bon aperçu de ce que peut être une grande ville du Sud blanc…

11. Banlieue de Los Angeles, Californie – Six Feet Under

Je garde la meilleure pour la fin, une série qui a littéralement changé ma perception de beaucoup de choses, une série finalement simple : sur la vie, l’amour et la mort. Elle m’a donné envie de découvrir la pourtant peu attirante (pour moi) ville de Los Angeles, avec son étalement urbain qui n’en finit plus et ses belles collines verdoyantes où les personnages vont souvent s’échapper. Il est impossible d’écrire 5 lignes sur Six Feet Under, ni sur FNL ni sur Big Love ou Gilmore Girls, d’ailleurs, donc j’exige donc que vous les voyiez !

Bonus spécial : South Park, Colorado

southpark-colorado

On ne voit pas grand chose des environs de South Park, à part qu’il neige, qu’il y fait froid, que c’est à la fois un coin paumé rempli de chasseurs qu’un coin à la mode avec des hipsters. Ah oui, finalement, le Colorado est plutôt pas mal dépeint, dans South Park…

Crédit : Carte des USA en séries, par James Chapman

21 Commentaires

  • Répondre
    Isa
    1 mai 2011 at 22:47

    Ah ! Je me disais bien que je partageais mes traumatismes avec quelqu'un…

  • Répondre
    benji
    1 mai 2011 at 22:12

    Ohhh oui, les insectes verts fluos ! Il m'a traumatisé cet épisode.

  • Répondre
    L'autre ben
    2 mai 2011 at 11:17

    Quand on est allé au Golden Gate l'an dernier, on a immédiatement pensé à la Fête à la maison. Et bien sur impossible de s'empêcher de brailler le générique pendant la traversée du pont :D

  • Répondre
    Isa
    2 mai 2011 at 11:20

    Ahah ! Encore un autre « traumatisme » partagé :D

  • Répondre
    Arthur
    4 mai 2011 at 12:53

    Tu connais Twin Peaks ?

  • Répondre
    Isa
    4 mai 2011 at 12:54

    Oui, mais j'avais regardé il y a tellement longtemps que je ne m'en rappelle plus (je me rappelle seulement que j'avais pas aimé !) Mais j'y rejeterai un oeil bientôt, c'est sûr :)

  • Répondre
    Arthur
    4 mai 2011 at 13:02

    Regarde à nouveau, c'est une série parfaite. Mais co-réalisée par David Lynch qui a aussi écrit les scénarios, il faut aimer ce qu'il fait… :)

  • Répondre
    Anonymous
    9 mai 2011 at 17:36

    ah, je me sens moins seule à vouloir découvrir les endroits que j'ai vu à la TV!

    ;)
    Laura

  • Répondre
    Lauraki
    14 mai 2011 at 22:34

    Big Love faut que je reprenne… Six feet under, un must imbattable à date !

  • Répondre
    Isa
    16 mai 2011 at 14:56

    Alors ça, c'est pas moi qui vais te contredire, pour Six Feet ! En ce moment, vous regardez quoi ?

  • Répondre
    Cedric
    30 mai 2011 at 01:08

    Quand vient la nuit, ton épisode d'X-Files.

    Récompensé pas mal d'ailleurs pour le côté écologique.

    Et un de mes préférés, accessoirement.

  • Répondre
    Isa
    30 mai 2011 at 07:50

    Ah oui ? Je n'avais aucune idée qu'il était si connu. A vrai dire, cela a été mon dernier épisode d'X Files. Il faut vraiment que je le retrouve histoire d'exorciser un peu ça (mais bon, ce n'est pas très grave si je ne remange pas de cordons bleus :p)

  • Répondre
    LN
    12 décembre 2014 at 13:29

    Faut vraiment que je teste six feet under!!

    Et Dawsoooooooooooooon…. <3 ma jeunesse, j'étais in love de Pacey, tellement moins niais que Dawson…Les paysages, la musique, l'histoire, j'ai tout adoré!!

    Pour les autres, j'en connais pas les 3/4!!

    • Répondre
      isa
      12 décembre 2014 at 13:30

      Oh bin oui : Pacey >>> Dawson !
      Moi j’étais très amoureuse de Michelle « Jennifer » Williams (et le suis toujours !)
      Rattrape ton retard pour les autres, alors :-D

      • Répondre
        LN
        12 décembre 2014 at 13:41

        ouiiiiiiiiiiiii, elle était badass la Jen!!
        le dernier épisode, comme j’ai pleuré!!

  • Répondre
    Zhu
    14 décembre 2014 at 05:08

    Dawson et Xfiles… toute mon adolescence! Bon, Dawson j’étais pas fan, je n’ai jamais aimé l’acteur principal.

    Pour moi, Chicago restera toujours « Urgences » et NY « Friends ». Et le Prince de Bel Air pour la Californie!

    • Répondre
      Isa
      15 décembre 2014 at 10:11

      Rha mais oui, le Prince de Bel Air… Friends aussi… J’adorais ces séries ! Mais je ne les ai pas mises car je trouve qu’elles sont finalement peu marquées par leur environnement :D

  • Répondre
    Monsieur Win
    16 décembre 2014 at 12:15

    Je suis en pleine découverte de The Wire, et quelle claque ! Jamais vu une série aussi juste. Ni vraiment de méchants, ni vraiment de gentils (enfin si, certains un peu plus que d’autres quand même), on est presque ancré dans la réalité.

    En plus le cadre et les thématiques abordées me parlent, car faisant plus au moins partie de mon quotidien professionnel (pas de manière aussi sombre quand même !), même si bien sur il y a d’énormes différence entre la France et les US.

    J’accroche à 100% même si j’avance lentement par manque de temps (les épisodes de 53 mins ça aide pas).

    • Répondre
      Isa
      16 décembre 2014 at 12:20

      Tu fais une belle description de la série. The Wire, ça te montre tout simplement que le monde est en gris… Je vais pas te mentir, ça redonne pas forcément foi en l’humanité, et c’est pas franchement joyeux ! Sans connaître Baltimore ni la pauvreté urbaine aux USA (enfin, juste de loin), c’est à mon avis une série extrêmement réaliste. Le genre de séries qui change ta vision des choses !
      Bon visionnage (et oui, dur de s’enfiler des épisodes à la suite, impossible, même !)

  • Répondre
    Kenza
    19 juillet 2015 at 12:52

    Il est trop bien cet article Isa !
    J’ajouterai New York, évidemment ! Pour How I met your mother et Friends.
    Pour SF Charmed, pour la Californie Buffy et Angel à LA. Dexter à Miami. Les Devious Maids à Beverly Hills. Nashville que je regarde aussi. House of Cards pour DC. Il y a très longtemps quand ça passait sur France 2 Cold Case qui se déroulait à Philadelphie. Etc, il y en a d’autres !

    • Répondre
      isa
      19 juillet 2015 at 12:55

      Merci Kenza !
      J’adorais (et j’aime toujours !) Friends mais je trouve que NYC n’est pas du tout dépeint dans la série.
      Charmed, un peu plus (même si la série n’a pas été tournée à SF). C’est vrai que comme avec Full House, je me disais que j’avais envie d’y aller en regardant les Hallywell :)
      Nashville, j’adore cette série WTF et j’ai quand même envie d’aller passer une soirée au Bluebird café… :)

Laisser un commentaire