États-Unis Nouvelle-Angleterre PVT Canada 2020

Finir l’année en beauté à Burlington et ouvrir un nouveau chapitre pour 2020

6 janvier 2020

2018 a été la pire année de ma vie,
2019 m’a permis de remonter la pente,
2020 sera meilleure encore, je me le suis promis !

J’ai toujours aimé les fins d’années. Oui, les humains font tout un pataquès pour juste passer d’un jour à l’autre, ils fêtent une révolution autour du soleil et c’est juste bizarre et insensé… mais ça a tout simplement une forte valeur symbolique. Je me suis réellement sentie soulagée le 31 décembre, comme si je pouvais enfin, à présent, ouvrir un nouveau chapitre et que tout allait s’arranger.
Pour clore cette année 2019, nous nous sommes fait le plaisir de partir trois jours aux États-Unis, dans ma ville américaine préférée : Burlington. J’ai déjà beaucoup trop écrit sur Burlington ici, et je ne me lasse jamais d’y retourner. Je dis souvent que je ne pourrais jamais vivre durablement aux États-Unis, pour plein de raisons (politiques), le Vermont faisant exception. Au Vermont, je me sens toujours dépaysée mais je me sens aussi toujours chez moi, je me sens comme un poisson dans l’eau en parcourant ces beaux paysages vallonnés, et j’ai mis une dizaine d’années à me rendre compte que c’était sans doute parce qu’ils me faisaient penser à chez moi, aux Monts du Lyonnais.
Le Vermont est un peu un havre de paix libéral, rural et gastronomique. On sait y accueillir les visiteurs, on sait les nourrir et on sait les faire tomber amoureux de ce petit État !

C’était ma 1e visite hivernale de Burlington. En prenant la route des îles, depuis le poste-frontière d’Alburgh, les vues sur le Lac Champlain gelé sont aussi belles que dans mes souvenirs, lorsque je remontais en train depuis New York jusqu’à Montréal, au début du printemps. Je me suis quand même facilement imaginée y retourner cet été, dès que les eaux du lac seraient chaudes et dorées par les couchers de soleil spectaculaires derrières les Adirondaks. Les baignades dans le Lac Champlain après une journée à se promener dans les ruelles de Burlington restent un de mes meilleurs souvenirs de voyage.

Burlington = Stars Hollow

En ce réveillon du jour de l’an, le Highlight festival est vraiment un événement à ne pas manquer. Ce festival à but non lucratif ouvre la ville aux visiteurs, pour 10 $ seulement, et pour plus de 12 h de festivités ! En extérieur comme en intérieur : ateliers divers et variés, concerts, bal dansant, installations artistiques, patinage, dégustations de produits locaux, parade de chiens (!!!), feu d’artifice (spectaculaire mais très bourrinos, typiquement à l’américaine), spectacles de cirque, bref, je ne vais pas tout énumérer mais il y en avait pour tous les goûts, tous les âges, tous les intérêts. C’était magique, et j’ai sans doute passé le meilleur réveillon de ma vie, à arpenter, sous la neige, les rues de la ville joliment éclairée pour me rendre d’un lieu à l’autre, en faisant parfois une petite pause pour me réchauffer autour des feux de joie… Nous avons décidé de passer les dernières heures de 2019 à la soirée latine, en apprenant à danser la bachata et en écoutant un concert de musique traditionnelle colombienne ou cubaine (entrecoupés de discours politiques sur les camps de concentration à la frontière mexicaine – j’aurais été étonnée que cela soit passé sous le tapis, Burlington oblige).

L’avenir de ma relation avec les États-Unis

C’est la première fois que je retourne aux États-Unis depuis la fin de l’ère Obama et je dois dire que le passage à la frontière terrestre a changé, même dans les petits postes-frontières, même en ayant un visa valide (ce qui est mon cas). Et encore, j’ai une chance inouïe puisque je suis  blanche, et c’est un privilège que nous avons tous les deux ressenti très fort ! Je ne sais pas si je suis encore autant mordue de voyage aux États-Unis qu’avant. Nous avons un beau projet en tête, je vous en parlerai peut-être bientôt (je suis devenue superstitieuse pour annoncer des choses, dorénavant), mais j’ai tout de même l’impression de vivre mes dernières heures de découvertes enthousiastes de ce pays, même en ayant toujours eu un regard critique sur la société américaine et en ayant (il me semble) toujours pondéré les récits de mes nombreux voyages à Trumpland (ouh, ça fait mal, d’écrire ça). L’année 2020 me le dira, mais en attendant, je suis quand même bien au Canada.

2020 sur le blog ?

En 2020, mon blog aura 13 ans. Ça fait 13 ans que je parle de Lyon, de voyages en France, de Montréal et d’Ouest américain, et que je vais vraisemblablement continuer à le faire pendant quelques temps encore. J’ai aussi envie de parler à nouveau de choses plus intimes, de concerts, de réflexions, d’états d’âme, de lectures… comme je le faisais il y a 10 ans, en fin de compte ! En 2019, j’avais perdu l’envie de partager et d’écrire, pour différentes raisons, mais je sens que j’ai les doigts qui commencent à fourmiller à nouveau : écrire et photographier (surtout photographier), me manquent.
On se retrouvera ici et ailleurs plus régulièrement, et comme à l’accoutumée, je vous souhaite une merveilleuse année 2020, pleine de grands et petits bonheurs, pleine de découvertes, et pleine d’amour. Je vais continuer mon chemin en vous lisant, moi aussi.

Vous aimerez peut-être…

2 Commentaires

Laisser un commentaire